Tous les visas pour la Nouvelle-Zélande

Article publié le 14-02-2017.

La résidence en Nouvelle-Zélande

Si vous souhaitez vivre en Nouvelle-Zélande et y résider de façon stable, il existe plusieurs façon d'immigrer. Certaines pourraient vous convenir plus que d'autres.

Skilled migrant category (SMC) 

Cette catégorie se base sur un système de points pour choisir les immigrants qualifiés. Un niveau minimum d'anglais est requis et un ensemble d'éléments (votre âge, vos diplômes, vos expériences professionnelles...) peuvent aider à déterminer (grâce à un système de points) si vous êtes apte à immigrer en Nouvelle-Zélande. Le minimum de points requis est de 100 pour entrer dans le pool de candidats à l'immigration. Si vous faites partie de ce pool de candidats, vous n'avez pas pour autant été choisi, mais vous avez fait valoir un intérêt pour la Nouvelle-Zélande (via une Expression of Interest).

Attention, votre niveau d'anglais est aussi important. Vous devez prouver que vous disposez d'un niveau suffisant en anglais qui facilitera votre intégration en Nouvelle-Zélande. Dans le cas de personnes pour lesquels l'anglais n'est pas leur langue maternelle, la preuve de votre niveau de langue doit être faites via le passage de test d'anglais (IELTS, TOEFL iBT, PTE Academic, FCE, OET). Pour en savoir plus.

Plus vous avez de points, plus vous avez de chances d'être sélectionné par les autorités néo-zélandaises : toutes les deux semaines environ, les autorités néo-zélandaises tirent du pool les candidats ayant le score le plus élevé. En fonction de leurs besoins, les autorités néo-zélandaises peuvent mettre une limite au dessous duquel, ils ne sélectionnent pas de candidats à l'immigration. En octobre 2016, les autorités ont annoncé réduire leurs quotas d'immigration pour les 2 prochaines années, le nombre de point requis passerait de 140 points à 160 points. Ainsi, vous devez avoir au moins 160 points pour espérer être sélectionner par les autorités néo-zélandaises pour déposer une demande de visa de résident sous 4 mois.

Voici les éléments sur lesquels vont se baser les autorités pour vous attribuer ou non des points :

  • Votre âge (entre 5 et 30 points, la meilleure tranche se situant entre 20 et 29 ans).
  • Si vous avez des proches en Nouvelle-Zélande (10 points). Par "proche", les autorités entendent votre famille proche (ou celle de votre conjoint) c'est à dire frère, soeurs, parents, enfants.
  • Si vous avez une offre d'emploi (promesse d'embauche) d'un employeur néo-zélandais (50 points).
  • Si vous travaillez déjà en Nouvelle-Zélande dans un emploi qualifié (50 points si votre emploi qualifié qui a débuté il y a moins de 12 mois, 60 points si vous y travaillez depuis plus de 12 mois).
  • Vos expériences passées dans un emploi qualifié (jusqu'à 30 points) dans des pays ayant un marché de l'emploi similaire à la Nouvelle-Zélande. La France, la Belgique et le Canada font partie de ces pays au même titre qu'un certain nombre de pays européens, que la Corée, Singapour, ou encore les États-Unis. Il y a ensuite un ensemble de points bonus si l'expérience professionnelle a eu lieu en Nouvelle-Zélande et si l'expérience était dans un secteur porteur (futur growth area - Biotechnologie, technologies de l'information ou de la communication, industrie créative) ou dans un domaine faisant partie de la Long Term Skill Shortage List (LTSSL) que vous pouvez retrouver sur le site de l'immigration néo-zélandaise.
  • Vos qualifications : après avoir fait évaluer par la Nouvelle-Zélande vos qualifications obtenues à l'étranger (certaines qualifications sont exemptées d'évaluation), vous pouvez obtenir un nombre de points plus ou moins élevé (jusqu'à 60 points). Là aussi, il est possible d'obtenir des points bonus si vous avez obtenu ces qualifications en Nouvelle-Zélande ou si ces qualifications concernent des domaines porteurs ou en manque très fort de main-d'oeuvre en Nouvelle-Zélande.
  • En outre, si votre conjoint(e) a un niveau d'anglais égal ou supérieur au niveau requis pour vous, il est possible d'obtenir des points supplémentaires si la personne a elle-même de l'expérience dans un emploi qualifié, un niveau de diplôme important ou une offre d'emploi qualifiée en Nouvelle Zélande (jusqu'à 40 points supplémentaires).

Retrouvez la liste des points qui peuvent être attribués, sur le site de l'immigration néo-zélandaise.

Coût du visa :

  • Expression of interest : 530 $NZ.
  • Resident visa : 3 310$NZ.

Residence from work

Cette catégorie s'adresse aux personnes ayant obtenu un visa "Work to residence" sous l'une des différentes catégories :

  • Long term skill shortage list : si vous avez effectivement travaillé à plein temps (au moins 30 heures/semaine) pendant 24 mois, gagné au moins 45 000 $NZ par an pour un poste faisant partie de la liste des compétences en demande et que vous avez toujours un salaire au moins équivalent, vous pourriez faire une demande de visa de résident.
    Pour en savoir plus, consultez cette page des autorités néo-zélandaises.
  • Talent (accredited employers) : si vous avez effectivement travaillé à plein temps (au moins 30 heures/semaine) pendant 24 mois pour l'employeur qui vous a permis de venir en Nouvelle-Zélande (ou un autre employeur, après avoir obtenu une "variation of condition" de la part des autorités néo-zélandaises), et que vous gagnez encore au moins 45 000 $NZ par an, vous pourriez faire une demande de visa de résident.
    Pour en savoir plus, consultez cette page des autorités néo-zélandaises.
  • Talent (art, sport, culture) : si vous êtes resté au moins 24 mois en Nouvelle-Zélande avec ce visa, que vous excellez toujours dans votre domaine (l'art, la culture, le sport), que vous n'avez bénéficié d'aucune aide financière de l'Etat néo-zélandais et que vous bénéficiez du soutien d'une organisation qui dispose d'une réputation nationale en Nouvelle-Zélande, vous pourriez faire une demande de visa de résident.
    Pour en savoir plus, consultez cette page des autorités néo-zélandaises.

Ces personnes disposent ainsi d'un accès privilégié à la résidence en Nouvelle-Zélande sans passer par le chemin classique du SMC (Skilled Migrant Category), du fait de leur expérience professionnelle acquise en Nouvelle-Zélande.

Coût du visa : 1 800 $NZ.

Résidence par parrainage d'un citoyen ou d'un résident néo-zélandais

Si votre conjoint dispose d'un visa de résident en Nouvelle-Zélande ou est citoyen néo-zélandais, il peut vous parrainer si vous êtes en mesure de prouver que vous vivez ensemble depuis au moins 12 mois, preuves à l'appui.

Si vous ne pouvez pas prouver cette vie commune, il est possible de demander un visa de travail ouvert, comme nous vous l'expliquons dans le chapitre "Le visa de travail pour les conjoints" de ce dossier. Ce visa vous permet ainsi de rester suffisamment longtemps pour regrouper les preuves d'une vie commune d'au moins 12 mois.

Coût du visa : 2 250 $NZ.

Pour en savoir plus, consultez le site de l'immigration néo-zélandaise.

Ses avantages

  • Vous avez tous les avantages d’un visa de travail ouvert, puisque vous pouvez travailler pour n’importe quel employeur et occuper n’importe quel poste, même permanent !
  • C’est un premier pas vers la double citoyenneté puisque vous pourrez acquérir la nationalité néo-zélandaise au bout de 5 ans.

Son inconvénient

  • Vous êtes soumis à des conditions de voyage en dehors de la Nouvelle-Zélande (travel conditions) : généralement, vous pouvez entrer en Nouvelle-Zélande et en ressortir sans trop de problème dans les 2 ans qui suivent l'obtention de votre visa de résident. Au delà de cette période, vous devrez demander une modification des conditions de voyage (variation of travel conditions) ou un visa de résident permanent (PRV), présenté à la page suivante de ce dossier, pour pouvoir voyager hors de la Nouvelle-Zélande sans contrainte.

Pour en savoir plus, consultez le site de l'immigration néo-zélandaise ici.

Plus d'astuces, de témoignages et d'expériences

Préparez sereinement votre PVT et vivez-le pleinement grâce à nos bons plans ! Ils vous permettront de bénéficier de réductions et d'avantages !
Évaluation de l'article
5/5 (1)

Articles recommandés

[Dossier]

Les duty free

[Interview]

Cécile qui a parcouru la Nouvelle-Zélande !

[Récit de voyageur]

Le lundi des patates : le bilan de 2 ans de PVT au Canada !

[News]

Tu sais que tu es un backpacker quand…

Commentaires Facebook

Partagez cet article avec vos amis ou bien posez vos questions.

Commentaires

Partagez vos avis, vos interrogations ou vos remerciements.
#1032755

Top!!!

{{likesData.comment_1032755.likesCount}}
Hélène
14.1K 7.6K
#1032834

Super boulot! Merci Marie!!!

{{likesData.comment_1032834.likesCount}}
#1032861

Merci beaucoup pour ce gros travail! 👍👍

Petite question en passant, au cas où

Je suis assistante/secrétaire, un job qui ferait partie de la liste des skilled occupations (cat C).
Au niveau des diplômes, j'ai une Licence en Anglais et un BTS Assistant de Direction trilingue (sous un autre nom m'enfin). Le premier rapporterait plus de points mais n'a rien à voir avec le job, au contraire du second, mais qui rapporte moins de points, et qui en plus, je crois (j'ai plus vérifié), n'est pas reconnu dans les équivalences. Penses-tu qu'il soit plus judicieux de mettre la Licence ou d'entreprendre les démarches pour faire reconnaître le BTS?

Encore merci pour ce sujet!

{{likesData.comment_1032861.likesCount}}
Marie
32.8K 9.5K
#1032988

Message de Titiramone
Je suis assistante/secrétaire, un job qui ferait partie de la liste des skilled occupations (cat C).
Au niveau des diplômes, j'ai une Licence en Anglais et un BTS Assistant de Direction trilingue (sous un autre nom m'enfin). Le premier rapporterait plus de points mais n'a rien à voir avec le job, au contraire du second, mais qui rapporte moins de points, et qui en plus, je crois (j'ai plus vérifié), n'est pas reconnu dans les équivalences. Penses-tu qu'il soit plus judicieux de mettre la Licence ou d'entreprendre les démarches pour faire reconnaître le BTS?
Alors, je crois aussi qu'il faudrait te faire reconnaître ta licence en anglais. JE ne suis pas certaine que ce soit là aussi automatique.

Pour le système de points, cela va se jouer sur ton niveau d'études et sur tes expériences pro. En effet, je crois que les deux doivent aussi être liés... Donc je ne sais pas trop si je t'aide, mais bon...

{{likesData.comment_1032988.likesCount}}
#1033023

Message de Marie
Alors, je crois aussi qu'il faudrait te faire reconnaître ta licence en anglais. JE ne suis pas certaine que ce soit là aussi automatique.

Pour le système de points, cela va se jouer sur ton niveau d'études et sur tes expériences pro. En effet, je crois que les deux doivent aussi être liés... Donc je ne sais pas trop si je t'aide, mais bon...
Merci pour ta réponse!
J'avais regardé ça y a longtemps, mais je crois que la Licence, comme un certain nombre de diplômes, n'ont pas besoin de reconnaissance. Mais je vérifierai encore!

Sais-tu s'il existe des organismes, ou "avocats" spécialisés à qui je pourrais demander conseil, sans craindre que ce soit l'arnaque?

{{likesData.comment_1033023.likesCount}}
#1033051

Bonjour,

Je travaille dans la finance d'entreprise et souhaiterais savoir avec quel Visa il est plus facile de trouver un employeur dans ce domaine : working holiday visa ou silver fern job search visa?

Merci

Cindy

{{likesData.comment_1033051.likesCount}}
Marie
32.8K 9.5K
#1033201

Message de Cindy23
Bonjour,

Je travaille dans la finance d'entreprise et souhaiterais savoir avec quel Visa il est plus facile de trouver un employeur dans ce domaine : working holiday visa ou silver fern job search visa?

Merci

Cindy

Salut Cindy,

Alors le Silver fern Job Search visa te permettrait effectivement de démontrer à ton employeur que tu es ici pour rester et prête à faire les démarches pour rester tout en étant qualifiée pour faire le job. Toutefois, le quota pour le Silver Fern Job search visa est très limité, donc il n'est pas certain que tu obtiennes une place.
Le PVT est très très simple à obtenir, mais les employeurs peuvent avoir des réticences, penser que tu peux démissionner quand tu veux pour partir voyager ailleurs. Et certains employeurs pensent que tu peux être limité pour travailler pour eux en fonction du nombre de mois (ce qui est le cas pour certaines nationalités, mais pas pour les Français qui n'ont juste pas le droit en principe de prendre de job "permanent").

{{likesData.comment_1033201.likesCount}}
Marie
32.8K 9.5K
#1033202

Message de Titiramone
Merci pour ta réponse!
J'avais regardé ça y a longtemps, mais je crois que la Licence, comme un certain nombre de diplômes, n'ont pas besoin de reconnaissance. Mais je vérifierai encore!

Sais-tu s'il existe des organismes, ou "avocats" spécialisés à qui je pourrais demander conseil, sans craindre que ce soit l'arnaque?

Alors oui, cela existe, mais je serais hyper hyper prudente avec les personnes à qui tu fais appel. D'une part, cela coûte cher, et d'autre part, ils ne peuvent pas te garantir que tu auras automatiquement un visa. Ils peuvent t'aider pour ta demande, mais si tu en as qui disent "ouai, on peut faire pousser les dossiers limite" ou "on peut f

{{likesData.comment_1033202.likesCount}}
Marie
32.8K 9.5K
#1033203

Message de Titiramone
Merci pour ta réponse!
J'avais regardé ça y a longtemps, mais je crois que la Licence, comme un certain nombre de diplômes, n'ont pas besoin de reconnaissance. Mais je vérifierai encore!

Sais-tu s'il existe des organismes, ou "avocats" spécialisés à qui je pourrais demander conseil, sans craindre que ce soit l'arnaque?

Alors oui, cela existe, mais je serais hyper hyper prudente avec les personnes à qui tu fais appel. D'une part, cela coûte cher, et d'autre part, ils ne peuvent pas te garantir que tu auras automatiquement un visa. Ils peuvent t'aider pour ta demande, mais si tu en as qui disent "ouai, on peut faire pousser les dossiers limite" ou "on peut f

{{likesData.comment_1033203.likesCount}}
Marie
32.8K 9.5K
#1033205

Message de Titiramone
Merci pour ta réponse!
J'avais regardé ça y a longtemps, mais je crois que la Licence, comme un certain nombre de diplômes, n'ont pas besoin de reconnaissance. Mais je vérifierai encore!

Sais-tu s'il existe des organismes, ou "avocats" spécialisés à qui je pourrais demander conseil, sans craindre que ce soit l'arnaque?

Alors oui, cela existe, mais je serais hyper hyper prudente avec les personnes à qui tu fais appel. D'une part, cela coûte cher, et d'autre part, ils ne peuvent pas te garantir que tu auras automatiquement un visa. Ils peuvent t'aider pour ta demande, mais si tu en as qui disent "ouai, on peut faire pousser les dossiers limite" ou "on peut faire en sorte que la demande aille plus vite", perso, je pense que ça ne sont pas des personnes sérieuses.
N'hésite pas à choisir un consultant qui dispose d'une licence obtenue auprès du gouvernement néo-zélandais. Pour en savoir plus : http://www.immigration.govt.nz/migrant/stream/advice/

{{likesData.comment_1033205.likesCount}}

Identifiez-vous pour répondre