Mobilité francophone : un retour de l’avantage significatif francophone ? – MAJ

Article publié le 17-03-2016.

Le ministère Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC) a annoncé l'arrivée d'un permis qui devrait faire plaisir à un certain nombre d'entre vous. À compter du 1er juin 2016, le Canada souhaite mettre en place le programme Mobilité francophone !

Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre dossier sur ce programme : Le permis de travail sans EIMT avec Programme Mobilité Francophone.

Il y a quelques années, un programme d'immigration temporaire au Canada, intitulé Avantage Significatif Francophone (ASF), facilitait les démarches d'obtention d'un permis de travail des francophones disposant d'une offre d'emploi (= une promesse d'embauche) pour un poste qualifié hors du Québec. Malheureusement, ce programme avait été supprimé en septembre 2014 par le gouvernement Harper, au désespoir de certains de nos membres qui se sont exprimés sur le forum.

Dans leur communiqué de presse, les autorités canadiennes annoncent que l'objectif du programme Mobilité francophone est d'attirer les travailleurs qualifiés francophones dans des communautés à l'extérieur du Québec.

Le ministre d'IRCC John McCallum a expliqué que les autorités canadiennes souhaitaient "encourager les travailleurs qualifiés francophones à venir au Canada et s'établir dans des collectivités à l'extérieur du Québec, ainsi qu'à présenter une demande de résidence permanente s'ils souhaitent rester".

Déjà, au début du mois de mars, à l'occasion de la 10e journée de réflexion sur l'immigration francophone à Toronto, le ministre McCallum avait émis le souhait de voir rétablir un programme similaire à celui de l'avantage significatif francophone.

Que prévoit le programme Mobilité francophone ?

Le nouveau programme devrait permettre aux employeurs au Canada qui souhaitent recruter des travailleurs étrangers en dehors du Québec d'être exemptés d'Étude d'Impact sur le Marché du Travail (EIMT) s'ils souhaitent recruter des travailleurs francophones étrangers pour des emplois qualifiés.

Pour rappel, l'Étude d'Impact sur le Marché du Travail est une procédure au cours de laquelle un employeur doit démontrer qu'il n'arrive pas à recruter de résident permanent au Canada ou de citoyen canadien pour occuper l'emploi qu'il souhaite combler. Cette démarche, payante (1 000 $CA), ne garantit pas à l'employeur que l'EIMT sera acceptée par les autorités canadiennes.

Les emplois qualifiés correspondent à des "emplois de gestion, des emplois professionnels et des emplois techniques et spécialisés", ce qui correspond aux catégories 0, A et B de la classification nationale des professions (CNP) du Canada.

  • La catégorie A : ces professions requièrent le plus souvent un niveau de compétence de type universitaire.
    Exemples : analyste financier, professionnel en ressources humaines, professionnel en marketing, en communication et en relations publiques, biologiste, architecte paysagiste, analyste en informatique, ergothérapeute, conseiller en emploi, archiviste, conservateur...
  • La catégorie B : ces emplois requièrent "une formation collégiale ou professionnelle ou un programme d'apprentissage".
    Exemples :  adjoint administratif, technicien à la gestion des documents, assureur, courtier maritime, mécanicien d'instruments industriel, technicien en réseau informatique, éducateur de la petite enfance, technicien en graphisme, designer graphique, chef, cuisinier, boucher, boulanger, coiffeur, cordonnier, embaumeur, chaudronnier, soudeur, plombier, ébéniste, carreleur, grutier, foreur...
  • La catégorie 0 : les professions dans le domaine de la gestion.
    Exemples : directeur financier, gestionnaire des services informatiques, directeur d'école, gestionnaire en agriculture...

Qui est-ce que ce programme pourrait intéresser ? 

Ce programme va évidemment intéresser les Français et les Belges francophones qui disposent d'une offre d'emploi qualifié et qui souhaitent partir au Canada en dehors du Québec et plus précisément certains profils :

  • Les Français qui seraient éligibles au permis Jeunes Professionnels mais qui sont limités par un nombre de participation à Expérience Internationale Canada (EIC) ou parce que le quota de la catégorie JP a été atteint.
  • Les Français qui ne peuvent plus cumuler de PVT et de JP mais qui souhaitent rester au Canada à l'issue de leur première participation à EIC.
  • Les Belges qui souhaiteraient rester au Canada (hors du Québec) après un PVT mais qui ne peuvent pas demander de permis Jeunes Professionnels car le Canada n'a pas d'accord de JP avec la Belgique.
  • Les francophones qui souhaiteraient immigrer au Canada en dehors du Québec, mais à qui il manque encore quelques éléments pour entamer une démarche de résidence permanente (une expérience au Canada, par exemple).

Rappel : pour participer au volet Mobilité francophone, il faut avoir une offre d'emploi (une promesse d'embauche) d'un employeur au Canada en dehors du Québec !

Pour en savoir plus, nous vous recommandons de lire notre dossier mise à jour consacré au nouveau programme de Mobilité francophone : Les permis de travail sans EIMT grâce à Mobilité francophone.

Plus d'astuces, de témoignages et d'expériences

En tant que futur pvtiste, vous voulez être certain de ne rien oublier pour que votre PVT se déroule en toute quiétude. Pour vous aider, voici notre sélection d'accessoires et de gadgets pour les pvtistes !

Articles recommandés

[Dossier]

Le permis Jeunes Professionnels (JP) au Canada

[Interview]

Hélène et le HelpX à travers le Canada

[Récit de voyageur]

Excellente année 2018 et retour sur les actualités PVTistes de 2017 !

[News]

PVT Canada 2019 : où en sommes-nous ? (quota, rondes d’invitations…)

Commentaires Facebook

Partagez cet article avec vos amis ou bien posez vos questions.

Commentaires

Partagez vos avis, vos interrogations ou vos remerciements.

Excellente nouvelle. Meme si c’est deja indique dans l’article je prefere le repeter avant que quelqu’un ne pose la question (l’habitude): Non, ce n’est pas possible d’obtenir ce type de permis a Montreal/ au Quebec.

{{likesData.comment_65122.likesCount}}
Axel
43 47

A saskatoon depuis 1 mois , je déplorais la fin de l’ASF … J’espère vraiment qu' »ils » vont le remettre en place ! Ce serait trop génial !! :)

{{likesData.comment_65132.likesCount}}

C’est super !!!! Petite question : y aura t il une limite d’âge à respecter ?

{{likesData.comment_65136.likesCount}}
Marie
33K 9.6K

Non, pas pour ce permis normalement…

{{likesData.comment_65137.likesCount}}

Très bonne nouvelle que le retour de ce programme!

{{likesData.comment_65138.likesCount}}
Joe
2.6K 1.4K

Excellente nouvelle! Le ministre a fait part de cette volonté récemment, je ne penserais pas que cela se ferait aussi vite.

{{likesData.comment_65155.likesCount}}

Excellente nouvelle! Mon PVT (Montréal) a pris fin en janvier 2016 et j’ai du retourner en Europe. J’espère bientôt pouvoir retourner au Canada, même si ce n’est pas au Québec.

{{likesData.comment_65156.likesCount}}

Bonjour a tous ,je me demandais si de nouvelles informations étaient sorties sur ce sujet et ou on pouvait se tenir informé ,si quelqu’ un a des liens à partager je suis preneur ! Merci et bonne journée à tout le monde !

{{likesData.comment_65868.likesCount}}
Marie
33K 9.6K

Salut,
Pour l’instant, aucune nouvelle consigne officielle n’a été diffusée.
Néanmoins, je te recommanderais de suivre sur Twitter les comptes officiels de @AmbCanFrance et @DestCan qui vont faire la promotion de ce programme dès qu’il sera mis en place. C’est un petit peu leur bébé ce genre de programme.
Il sera mis en place à partir du 1er juin.

Dans une newsletter récente des autorités canadiennes à Paris, il était clairement dit que le principe serait celui présenté plus haut, c’est un peu la renaissance du « programme avantage francophone » qui change quand même de nom.
Tu peux voir à quoi ça ressemble dans le dossier (pas encore mis à jour, on attends le 1er juin pour avoir les informations) sur l’ancien avantage significatif francophone.

{{likesData.comment_65869.likesCount}}

Ok super merci Lamarie !

{{likesData.comment_65870.likesCount}}

bonjour tout le monde je veux juste demander après avoir le permit de travail sans le lmo quel sont les démarches pour avoir le permanent résidant sur le expresse entre

{{likesData.comment_65908.likesCount}}
Marie
33K 9.6K

Les démarches sont différentes.
Le programme mobilité francophone est pour un permis de travail temporaire.
Entrée Express, c’est pour la résidence permanente : pvtistes.net/dossiers/rp-entree-express/

{{likesData.comment_65909.likesCount}}

Donc comment avoir le permanent résident avec le programme francophone.Merci pour les informations

{{likesData.comment_65920.likesCount}}
Marie
33K 9.6K

À ma connaissance, il n’y a pas de programme spécifique de résidence permanente pour les francophones. Toutefois, être francophone est un avantage, notamment au niveau des points pour les langues (passer les tests de langue pour les francophones permet d’engranger pas mal de points sur les tests de langue française). Si tu as en plus un bon niveau d’anglais, passer les tests dans les deux langues te permettra d’acquérir pas mal de points

http://www.cic.gc.ca/francais/travailler/francophone.asp

{{likesData.comment_65921.likesCount}}

Bonjour,

J’ai une question par rapport à cette phrase :
« Mobilité Francophone is designed for foreign skilled workers who have been recruited through a Francophone immigration promotional event coordinated between the federal government and Francophone minority community stakeholders »

Donc seulement ceux embauchés via des forums, événements, etc… pourront avoir accès à ce programme? Ou bien ceux qui trouvent un emploi par eux même pourront aussi y avoir accès?

{{likesData.comment_65933.likesCount}}
Marie
33K 9.6K

On cherche actuellement des précisions sur ce point…

{{likesData.comment_65934.likesCount}}

Bonjour, j’aurais également aimé en savoir d’avantage sur les conditions d’accès à ce programme.
Car si j’ai bien compris, si je trouve un employeur hors QC qui me propose un job, il paiera l’EIMT vu qu’il ne m’aura pas recruté via un éventement promotionnel … Ça limite grandement l’action de ce programme et me semble du coup être de la poudre aux yeux des communautés francophones qui désespérait de voir revenir un programme équivalent !

{{likesData.comment_65959.likesCount}}
{{likesData.comment_65965.likesCount}}

Bonjour,
Je viens d’avoir mon PVT cette année et je cherche un moyen de faire venir mon ami avec moi. Il est de nationalité Italienne mais réside en France depuis 15 ans et parles couramment la langue. Est ce que vous pensez qu’il peut être éligible dans le programme de mobilité francophone?

{{likesData.comment_65937.likesCount}}
Joe
2.6K 1.4K

Bonjour,

Voilà ce qui est dit exactement :

Lorsqu’il applique le code de dispense C16, l’agent doit être convaincu que la langue d’usage de l’étranger est le français. S’il n’en est pas convaincu, l’agent doit soumettre l’étranger à une entrevue ou lui demander de fournir les résultats d’une évaluation linguistique prouvant qu’il possède des compétences de niveau intermédiaire avancé ou supérieur en français. À cet égard, l’étranger est tenu de réussir au moins le niveau 7, selon les Niveaux de compétence linguistique canadiens (NCLC)/Canadian Language Benchmarks (CLB), dans le Test d’évaluation de français (TEF).

{{likesData.comment_65973.likesCount}}

Identifiez-vous pour répondre