Le permis de travail sans EIMT grâce à Mobilité francophone au Canada

Chapitre 10 : Trouver un travail depuis la France ou la Belgique, c'est possible !

Date de publication : 12-08-2020

Auteur

Marie

Trouver un travail depuis la France ou la Belgique, c’est possible !

Beaucoup sont sceptiques à l’idée de trouver un travail depuis la France ou la Belgique. Pourtant, c’est tout à fait envisageable ! Nous voyons chaque année des gens qui trouvent un travail ou un stage sans être au Canada.

Des évènements comme Destination Canada, organisé tous les ans (en novembre) à Paris et Bruxelles par le gouvernement canadien, peuvent être d’excellentes opportunités d’entrer en contact avec des employeurs canadiens. Vous pouvez également vous tourner vers l’antenne régionale de Pôle Emploi International si vous êtes Français ou vers le ForemVDAB et Actiris si vous êtes belge. Tous ces organismes proposent régulièrement des offres d’emploi au Canada !

Nous vous recommandons fortement de suivre les activités organisées par Destination Canada sur ce lien : Sessions d’information sur l’immigration.

Les technologies, aujourd’hui, permettent sans problème de communiquer aisément avec un employeur à l’autre bout du monde. Et puis, le Canada est un grand pays. Tous les employeurs ne font pas venir tous leurs potentiels candidats pour des entretiens en face à face, surtout si ceux-ci se trouvent à plusieurs milliers de kilomètres.

Les premiers contacts avec la plupart des employeurs se font désormais par e-mail ou par téléphone. Votre entretien d’embauche pourrait tout à fait se faire directement sur Skype.

Tentez votre chance ! Vous n’avez rien à perdre et peut-être un permis de travail pour le Canada à gagner !

Pour en savoir plus, nous vous recommandons de consulter ces deux supports que nous vous avons proposé pour vous aider dans vos démarches pendant la crise liée au Covid-19 :

Chapitre 10 sur 10

Évaluation de l'article

5/5 (5)

1085 Commentaires

Benjamin
0 3
Message de Marie
Salut Benjamin,
Ta copine (êtes-vous conjoints de fait) est-elle en PVT ?
J'imagine que les avocats présentent en même temps que ta demande une demande pour un permis de travail ouvert pour ta conjointe (en tant que conjointe de travailleur qualifié) non ?

Salut Marie,
Effectivement, nous sommes actuellement tous les deux en PVT et conjoints de faits, l'avocat a depose un dossier pour nous deux simultanement (un permis de travail ferme pour moi et un permis ouvert pour elle). Nous nous retrouverons donc tous deux en statut implicite si nous ne recevons pas de reponse avant l'expiration de notre PVT.
Sais-tu s'il est possible de changer d'employeur pendant le statut implicite dans le cas ou nous recevrions pas de permis de travail a temps?
Marie
9.9K 32.9K
Message de SoukainaB3
Bonsoir @Marie,
J ai reçu une offre de travail au canada plus précisément la nouvelle ecosse en qualité de podologue, vu que j opterai pour le programme de mobilité Francophone ma question se tourne autour des fonds dont j aurai besoin à savoir que mon époux viendera avec moi et qu'on est résidant au Portugal actuellement.
Pourriez vous s'il vous plait m aider en m informant d avantage sur ce sujet et me confirmer si les fonds sont une exigence dans notre cas ou bien les garanties se définissent dans le fait que je dispose d un contrat de travail Canadien en catégorie employé qualifié.
Merci par avance pour ton aide.
Excellente soiree.

Bonjour Soukaina,
Le permis de travail Mobilité francophone est un permis de travail temporaire qui n'exige pas particulièrement que tu disposes de fonds à l'arrivée. Ça n'est pas comme pour la résidence permanente où il faut démontrer généralement des fonds d'établissement.
Toutefois, j'ignore quelle va être la situation de ton conjoint, mais si celui-ci essaye de venir avec un statut de visiteur, là, il vaudrait mieux qu'ils dispose de fonds pour démontrer qu'il pourra subvenir à ses besoins.
Marie
9.9K 32.9K
Message de benn51
Bonjour a tous, nous sommes actuellement en BC avec un PVT. Notre visa expirant en Janvier, mon employeur s'est occupe (via un avocat) de nos demarches pour la mobilite francophone. Les delais de reponses semblent incertains et nous devrions donc etre en statut implicite a l'expiration de nos PVT. Ma copine a une super opportunite pour un nouvel emploi en Janvier, savez vous si elle pourra changer d'employeur en statut implicite dans l attente d'un permis de travail ouvert?

Salut Benjamin,
Ta copine (êtes-vous conjoints de fait) est-elle en PVT ?
J'imagine que les avocats présentent en même temps que ta demande une demande pour un permis de travail ouvert pour ta conjointe (en tant que conjointe de travailleur qualifié) non ?
Soukaina
0 1
Bonsoir @Marie,
J ai reçu une offre de travail au canada plus précisément la nouvelle ecosse en qualité de podologue, vu que j opterai pour le programme de mobilité Francophone ma question se tourne autour des fonds dont j aurai besoin à savoir que mon époux viendera avec moi et qu'on est résidant au Portugal actuellement.
Pourriez vous s'il vous plait m aider en m informant d avantage sur ce sujet et me confirmer si les fonds sont une exigence dans notre cas ou bien les garanties se définissent dans le fait que je dispose d un contrat de travail Canadien en catégorie employé qualifié.
Merci par avance pour ton aide.
Excellente soiree.
Benjamin
0 3
Bonjour a tous, nous sommes actuellement en BC avec un PVT. Notre visa expirant en Janvier, mon employeur s'est occupe (via un avocat) de nos demarches pour la mobilite francophone. Les delais de reponses semblent incertains et nous devrions donc etre en statut implicite a l'expiration de nos PVT. Ma copine a une super opportunite pour un nouvel emploi en Janvier, savez vous si elle pourra changer d'employeur en statut implicite dans l attente d'un permis de travail ouvert?
v1rgini3
0 3
wouah comme tu assures !
Je suis déjà en contacte avec le College Of Trades justement pour faire valoir toute l'expérience de mon mari mais je découvre ce document... et cette notion de certificat temporaire. Merci !!
La réponse est donc là 😎 J'avoue : je suis rassurée ! 😉

Encore MERCI,

Virginie
Marie
9.9K 32.9K
Message de v1rgini3
Bonjour Marie et merci pour ton retour.

En fait mon mari ne pourra pas exercer sans diplôme canadien... sauf que pour le passer, il faut être sur place. Ce qu'il peut faire en attendant :
- avoir son EDE pour ses diplômes d'électriciens
- suivre une formation de 2 jours sur le code d'électricité canadien (possible en ligne, je l'ai appris hier)
- faire étudier ses expériences par l'Ordre de l'Ontario dont l'accord lui permettra de passer l'examen

C'est juste pour le fameux examen : il ne pourra le passer qu'une fois sur place ! Donc cette partie dans sa demande de MF me perturbe ^^

Virginie
Il n'est pas vraiment question de Mobilité francophone ici comme je le disais, mais seulement pour les autorités canadiennes de déterminer si ton compagnon aura le droit d'exercer son métier.
À quoi bon lui délivrer un permis de travail s'il n'a pas droit d'exercer son emploi car c'est une profession réglementée et qu'il ne dispose pas d'autorisation par l'ordre professionnel ?


Est-ce que tu as consulté ce lien : https://www.collegeoftrades.ca/wp-co...4_FINAL_FR.pdf

Ils parlent d'une accréditation temporaire, qui va ainsi l'autoriser à exercer sa profession temporairement, le temps de passer l'examen au Canada (page 14-15). J'ignore si ça pourrait passer (C'est possible), mais il pourrait être utile de les contacter l'ordre des métiers de l'Ontario.
v1rgini3
0 3
Message de Marie
Bonjour Virginie,
En fait, cette question n'a pas vraiment trait à Mobilité francophone.
Dans une demande de Mobilité francophone, ils vont surtout vérifier que tu réponds aux critères et vu que la profession de ton conjoint est réglementée, ils voudront vérifier qu'il aura le droit d'exercer.
Donc ça n'est pas tant la question d'être éligible à Mobilité francophone, mais surtout avoir le droit d'exercer la profession d'électricien en Ontario.
En gros, est-ce qu'il peut obtenir une accréditation de la part de l'ordre des Électriciens de l'Ontario, qui lui donnerait le droit d'exercer sa profession sur place ?
Si c'est le cas, alors le diplôme importe peu.
En revanche, si l'ordre exige un diplôme très spécifique, ne pas l'avoir ne permettra pas à ton conjoint d'exercer comme électricien et donc vu qu'il n'aura l'autorisation de l'ordre, l'immigration canadienne n'aurait pas de raison de lui attribuer son permis de travail.
Tu vois la nuance ?

Bonjour Marie et merci pour ton retour.

En fait mon mari ne pourra pas exercer sans diplôme canadien... sauf que pour le passer, il faut être sur place. Ce qu'il peut faire en attendant :
- avoir son EDE pour ses diplômes d'électriciens
- suivre une formation de 2 jours sur le code d'électricité canadien (possible en ligne, je l'ai appris hier)
- faire étudier ses expériences par l'Ordre de l'Ontario dont l'accord lui permettra de passer l'examen

C'est juste pour le fameux examen : il ne pourra le passer qu'une fois sur place ! Donc cette partie dans sa demande de MF me perturbe ^^

Virginie
Marie
9.9K 32.9K
Message de v1rgini3
Bonjour,

Merci d'avoir détaillé le process MF.

Mon mari est électricien donc sa profession est réglementée.

Il a demandé au College of Trades de l'Ontario d'évaluer son expérience pour qu'il soit admissible à l'examen d'accréditation pour obtenir un certificat de qualification de l'Ontario et / ou devenir membre de l'Ordre (https://www.collegeoftrades.ca/trade-assessment).
Est-ce que le résultat du College of Trades suffit ou il faut absolument avoir passé le diplôme pour prétendre au programme de MF ?

Pour info il est possible de passer ce diplôme que si on a un visa permanent, d'étudiant ou un visa de travail... mais pas un visa de voyageur.

Merci pour vos éclaircissements !

Virginie

Bonjour Virginie,
En fait, cette question n'a pas vraiment trait à Mobilité francophone.
Dans une demande de Mobilité francophone, ils vont surtout vérifier que tu réponds aux critères et vu que la profession de ton conjoint est réglementée, ils voudront vérifier qu'il aura le droit d'exercer.
Donc ça n'est pas tant la question d'être éligible à Mobilité francophone, mais surtout avoir le droit d'exercer la profession d'électricien en Ontario.
En gros, est-ce qu'il peut obtenir une accréditation de la part de l'ordre des Électriciens de l'Ontario, qui lui donnerait le droit d'exercer sa profession sur place ?
Si c'est le cas, alors le diplôme importe peu.
En revanche, si l'ordre exige un diplôme très spécifique, ne pas l'avoir ne permettra pas à ton conjoint d'exercer comme électricien et donc vu qu'il n'aura l'autorisation de l'ordre, l'immigration canadienne n'aurait pas de raison de lui attribuer son permis de travail.
Tu vois la nuance ?
v1rgini3
0 3
Bonjour,

Merci d'avoir détaillé le process MF.

Mon mari est électricien donc sa profession est réglementée.

Il a demandé au College of Trades de l'Ontario d'évaluer son expérience pour qu'il soit admissible à l'examen d'accréditation pour obtenir un certificat de qualification de l'Ontario et / ou devenir membre de l'Ordre (https://www.collegeoftrades.ca/trade-assessment).
Est-ce que le résultat du College of Trades suffit ou il faut absolument avoir passé le diplôme pour prétendre au programme de MF ?

Pour info il est possible de passer ce diplôme que si on a un visa permanent, d'étudiant ou un visa de travail... mais pas un visa de voyageur.

Merci pour vos éclaircissements !

Virginie

Articles recommandés