Le permis Jeunes Professionnels (JP) au Canada

Article publié le 14-04-2017.

Les avantages et les inconvénients de ce permis

Les avantages

  • Une fois que vous avez trouvé un emploi, le JP est assez simple à obtenir.
  • Pour obtenir un JP, votre employeur n'a pas besoin de demander un EIMT (une démarche de 1000 $ CA où l'employeur doit démontrer qu'il n'a pas trouvé un Canadien ou un résident permanent au Canada pour exercer votre emploi). Les permis Jeunes Professionnels sont exemptés d'EIMT (Etude d'Impact sur le Marché du Travail). Si vous allez au Québec, vous n'avez pas non plus besoin d'obtenir un Certificat d'Acceptation du Québec (CAQ)
  • Le permis Jeunes Professionnel vous permet d'acquérir de l'expérience qui serait utile pour une demande de résidence permanente au Canada. Après une année à occuper votre emploi qualifié à plein temps, vous pourriez être éligible à deux catégories de résidence permanente : la Catégorie de l'Expérience Canadienne via Entrée Express (pour immigrer partout au Canada en dehors du Québec) ou le Certificat de Sélection du Québec via le Programme de l'Expérience Québécoise (PEQ) pour immigrer au Québec.

Les inconvénients

  • Il faut trouver un emploi avant de se rendre au Canada.
  • Cet emploi doit être en rapport avec vos études ou avec vos expériences professionnelles des années précédentes. Aucune reconversion n'est possible avec le permis Jeunes Professionnels. L'emploi doit faire partie des catégories A, B, 0 et éventuellement C de la classification nationale des professions au Canada (les VIE ne sont pas concernés par cette condition des catégories).

  • Sa durée maximale est de 24 mois et il n’est pas renouvelable.

  • L'employeur devra toutefois débourser 230 dollars de frais relatifs à la conformité de l'employeur. Pour plus d'informations sur les démarches que devra effectuer votre employeur, consultez notre article Jeunes pro et Stage coop : les nouvelles démarches des employeurs.

  • C’est un permis de travail fermé : il vous engage à travailler pour un employeur bien précis. Le PVT vous offre la liberté de changer de ville et d'employeur quand bon vous semble. Avec le JP, vous êtes lié à votre employeur. En cas de démission ou de renvoi, notez que vous pouvez continuer votre JP en changeant d'employeur (vous devrez avoir fait modifier votre permis de travail auprès des autorités canadiennes avant de commencer à travailler pour votre nouvel employeur).

  • Les pigistes et freelance ne peuvent pas bénéficier de ce permis puisque par définition, leur employeur varie d’une période à une autre, tout comme leurs tâches et leur temps de travail hebdomadaire.

  • Le JP ne peut pas être cumulé avec un PVT Canada. Si vous avez obtenu un JP, vous ne pourrez pas demander un PVT par la suite. Une exception toutefois : les candidats qui auraient demandés un JP avant le quota 2015 et pour qui cette expérience serait la seule dans le cadre d'Expérience Internationale Canada. Pour en savoir plus.

Vous être francophone et vous disposez d'une offre d'emploi en dehors du Québec ? Si vous êtes éligible au programme Jeunes Professionnels parce que vous disposez d'une offre d'emploi pour un emploi de niveau A, B ou 0, le programme Mobilité Francophone pourrait aussi vous convenir. Il n'est pas soumis à des quotas et vous aurez toujours la possibilité de participer à Expérience Internationale Canada (dont le PVT) à l'avenir.

Plus d'astuces, de témoignages et d'expériences

Préparez sereinement votre PVT et vivez-le pleinement grâce à nos bons plans ! Ils vous permettront de bénéficier de réductions et d'avantages !

Évaluations des membres

5/5 (4)

Articles recommandés

[Dossier]

Quel appareil photo choisir pour son PVT ?

[Interview]

Amélie, de l’Île d’Yeu à l’Île-du-Prince-Édouard (Canada)

[Récit de voyageur]

Travailler avec les chevaux au Canada (barnhand et chuckwagon)

[News]

PVT Canada 2019 : 7 900 places supplémentaires pour les Français

Commentaires Facebook

Partagez cet article avec vos amis ou bien posez vos questions.

Commentaires

Partagez vos avis, vos interrogations ou vos remerciements.
Kelly
87 30
#1172345

Merci lilou pour ce dossier.

Les articles sont très intéressants. Je ne savait pas qu’il valait mieux partir début d’année pour son pvt si on veux avoir une chance d’avoir son permis jeunés professionnel l’année d’après avant que les quotas soient fermés. C’est vrai que c’est un superbe moyen de reste dans un pays qu’on aime un peu plus longtemps tous en fessant un travail qu’on aime.

{{likesData.comment_1172345.likesCount}}
Anne
36 8
#1172347

Bonjour, merci pour toutes ces informations,ça aide vraiment.

J’aimerais savoir: si l’on est déjà au Canada en PVT et que l’on souhaite faire la demande de JP, envoie t-on quand même le dossier de JP à Paris ?où au Canada ?


Merci d’avance.

{{likesData.comment_1172347.likesCount}}
Julie
14.4K 4.7K
#1172346

Ce n’est pas une astuce officielle mais je suis partie en PVT en septembre et je n’ai pas tout de suite trouver un boulot où je pouvais rester. En juillet, les quotas pour le JP ont été atteints, du coup je n’ai pas pu rester au Canada (c’est pas grave, je suis allée en Australie ) mais en gros c’est un facteur a prendre en ligne de compte, mais certains partent en septembre et trouvent immédiatement un employeur qui souhaite les garder, c’est good !

{{likesData.comment_1172346.likesCount}}
Julie
14.4K 4.7K
#1172348

Tout se passe à Paris, quel que soit l’endroit du globe où tu te trouves

Ce n’est pas du tout problématique que tu sois déjà au Canada.

{{likesData.comment_1172348.likesCount}}
Julie
14.4K 4.7K
#1172349

Je t’avoue que je ne me souviens pas bien du fonctionnement de la poste canadienne, je me souviens de Purolator mais je crois que c’est l’équivalent de notre recommandé avec accusé de réception mais il ne faut pas d’accusé car ça fait perdre du temps à l’ambassade

Tiens-nous au courant quand tu obtiens l’info de la Poste

{{likesData.comment_1172349.likesCount}}
#1172351

Coucou,

Je suis coiffeuse en PVT à Vancouver, la coiffure étant mon domaine de compétence! J’ai parlé avec ma patronne sur le fait que je voulais rester et demander un nouveau visa et elle ma dit qu’elle était prete à m’aider. Est ce possible de faire ma demande JP, même si j’occupe actuellement ce job ? J’ai commencé mon VISA en mai, est ce que ça pose problème ? Car j’ai vu que le top était de commencé le début de l’année8 Aussi, comment ça se passe pour « switcher » entre les visa ? Je dois rentré en France ou faire « le tour du poteaux » en mai ou je peux le faire avant ? Bref je suis désolé pour l’harcèlement de question, mais je veux etre sur que je ne me gourre pas de visa


Ah oui aussi je ne travaille que 30h par semaine est-ce suffisant ?


Merci beaucoup d’avance !!!

{{likesData.comment_1172351.likesCount}}
Julie
14.4K 4.7K
#1172352

À l’ouverture des quotas, tu pourras tout à fait faire ta demande et en date de début de JP, tu pourras mettre mai

En mai, tu pourras alors faire le tour du poteau ou rentrer en France, comme tu veux En revanche, tu peux demander à ce que ton JP commence plus tôt, en mars par exemple mais dans ce cas, tu perdras 2 mois de PVT, ce serait dommage 😉


30h par semaine… je ne crois pas du tout que ce soit problématique. La seule chose c’est le salaire, il ne faut pas que tu sois sous-payée mais pour les heures travaillées, surtout 30h (ce n’est pas rien non plus), rien n’est spécifié sur le site de l’ambassade donc pas d’inquiétude à avoir 😉


En tout cas, sache que ces permis partent moins vite que les PVT donc tu pourras envoyer ton dossier sereinement.

{{likesData.comment_1172352.likesCount}}
#1172353

Merci Beaucoup Lilou pour tous les renseignements

Ca me rassure

{{likesData.comment_1172353.likesCount}}
#1172354

Oui on peut demander son permis jeune travailleur étant déjà en pvt. On peut également enchainer sur un 3ème permis, plus d’info ici :
http://www.ofqj.org/book/mobilit-des...s-travailleurs


Pour ceux qui veulent faire la résidence permanente il existe un organisme qui vous aide sur place, il s’agit de Montréal International :
La résidence permanente pour les travailleurs temporaires


Ils proposent des journées (gratuites) sur inscription et vous expliquent toutes les possibilités et démarches pour l’obtenir.

{{likesData.comment_1172354.likesCount}}
Julie
14.4K 4.7K
#1172355

En effet et nous avons d’ailleurs une section sur le forum à ce sujet : Les programmes de l’OFQJ

{{likesData.comment_1172355.likesCount}}

Identifiez-vous pour répondre