Tous les permis et visas pour partir au Canada

Chapitre 3 : Partir au Canada avec Expérience Internationale Canada (EIC) : PVT, Jeunes Pro, Stage et VIE

Date de publication : 20-01-2021

Auteur

Julie

Partir au Canada Expérience Internationale Canada (EIC)

Cette initiative s’adresse aux Français, aux Belges, aux Suisses, aux Luxembourgeois, aux Portugais ou encore aux Espagnols (entre autres) qui souhaitent se rendre au Canada dans le cadre de l’un de ces permis :

  • Le permis Vacances-Travail (PVT)
  • Le permis Jeunes Professionnels (JP)
  • Le permis Stage coop International

Selon votre nationalité, vous avez le choix entre plus ou moins de permis. À titre d’exemple :

  • Les Français peuvent bénéficier de ces 3 permis.
  • Les Belges qui n’ont accès qu’au PVT.
  • Les Suisses n’ont accès qu’aux permis Stage coop International et Jeunes Professionnels.

Pour en savoir plus sur ces permis, rendez-vous sur le site d’Expérience Internationale Canada.

Note : il n’est possible de bénéficier que de deux permis EIC. En outre, les Français ne peuvent pas cumuler un PVT et un permis JP.

Important : si vous êtes Français, que vous vous avez obtenu un PVT, un JP ou un Stage avant la saison 2015 et qu’il s’agit de votre seule expérience EIC, vous pouvez faire une nouvelle demande dans la catégorie de votre choix. Exemple : vous avez fait un PVT au Canada en 2009, vous pouvez de nouveau être candidat au PVT Canada (simplement, vous allez le voir, les choses ont bien changé et les candidats sont désormais sélectionnés sur tirages au sort).

Le Permis Vacances-Travail (PVT)

Ce permis s’adresse notamment aux jeunes Français, Belges, Luxembourgeois, Espagnols et Portugais (plus de 30 pays ont signé un accord de PVT avec le Canada).

L’âge limite de participation varie selon votre nationalité. À titre d’exemple :

  • Les Français peuvent demander un PVT Canada de 18 à 35 ans (ils doivent être tirés au sort avant d’avoir 36 ans).
  • Les Belges peuvent demander un PVT Canada de 18 à 30 ans seulement (ils doivent être tirés au sort avant d’avoir 31 ans).

Même chose pour la durée du PVT, elle peut être d’un an maximum (pour les Belges, notamment) ou de deux ans maximum (pour les Français, notamment).

Le PVT offre l’opportunité aux jeunes de cette trentaine de pays de partir vivre et voyager au Canada Canada, tout en étant autorisé à travailler.

Ce permis laisse libre court à tous les projets des pvtistes : vacances uniquement, vacances et travail ou travail uniquement. C’est un permis très accessible : aucun parcours personnel, scolaire ou professionnel, ni aucune compétence linguistique n’est privilégié. Seul bémol, les quotas imposés pour ce permis ne permettent pas de contenter tous les candidats désireux d’en bénéficier. Les candidats sont sélectionnés aléatoirement, par des rondes d’invitations (= tirages au sort) effectués pendant environ 10 mois (généralement de la fin de l’automne au début de l’automne suivant).

Ses avantages

  • C’est le seul permis canadien (en dehors du statut de touriste) qui vous permet d’explorer le Canada pendant plusieurs mois (avec les autres permis de travail, vous êtes  limité à quelques semaines de congé par an). Avec le PVT, vous pouvez allier les vacances et le travail, ce qui n’est pas le cas d’un séjour en tant que touriste/visiteur (pendant lequel vous n’avez pas le droit de travailler sur le sol canadien).
  • C’est un permis de travail ouvert, qui permet de se rendre au Canada sans avoir à trouver d’emploi au préalable. Vous pouvez vous rendre sur place, déposer des CV, vous tisser un réseau et ainsi, vous créer beaucoup plus d’opportunités que si vous postuliez à distance.
  • Il permet de pouvoir changer d’employeur à tout moment, de travailler dans n’importe quel province/territoire canadien et même d’avoir plusieurs emplois en même temps. Parfait pour les freelance et pigistes qui auront du mal à obtenir un autre permis de travail (s’ils prévoient de travailler pour plusieurs employeurs).
  • Il est facile d’accès (en terme de conditions de participation). Que vous ayez étudié ou non, travaillé ou non, voyagé ou non, que vous ayez ou non une connaissance de l’anglais, cela importe peu, vous pouvez en bénéficier !

Ses inconvénients

  • Le PVT n’est pas renouvelable. Pour rester au Canada après votre PVT, vous devrez vous tourner vers un autre permis (de travail ou d’étude) ou lancer une démarche de résidence permanente.
  • Il peut inquiéter certains employeurs ou agences d’intérim qui recherchent des travailleurs permanents. Vous pouvez cependant évoquer votre projet d’installation à long terme pour tenter de rassurer les employeurs.
  • Le nombre de PVT proposés par les autorités canadiennes est très inférieur au nombre de candidats qui aimeraient participer à ce programme. Le principe du « premier arrivé, premier servi » appliqué jusqu’au quota 2015 (inclus) avait conduit à une véritable course au PVT où les places partaient en quelques minutes seulement. À partir du quota 2016, un nouveau système (de tirages au sort) a été mis en place. Tous les candidats n’ont donc pas la certitude d’obtenir une place !

Pour plus d’informations sur le PVT au Canada, voici quelques liens utiles :

Le permis Jeunes Professionnels (JP)

Ce permis de travail, autrefois appelé « Développement Professionnel » et « Emploi de Perfectionnement », est proposé aux jeunes Français, Luxembourgeois, Espagnols, Portugais et Suisses (entre autres) âgés de 18 à 35 ans (30 ans seulement pour les Luxembourgeois) et qui ont trouvé un emploi dans leur champ de compétences.

Cet emploi doit être qualifié (c’est-à-dire de niveau A, B ou 0) mais peut également être de niveau C (non qualifié) si vous disposez d’un diplôme ou d’une certification pour des études postsecondaires.

La durée du permis Jeunes Professionnels dépend de l’offre d’emploi (la promesse d’embauche que vous a rédigée votre employeur) mais elle ne peut excéder 24 mois pour les Français et les Portugais, 18 mois pour les Suisses et 12 mois pour les Espagnols et les Luxembourgeois.

Les Français participant à un programme de Volontariat International en Entreprise (VIE) doivent passer par la catégorie spéciale Volontariat International lié au programme Jeunes Professionnels.

Pendant cette saison un peu spéciale, les permis Jeunes pro et PVT se ressemblent. Si vous hésitez entre les deux, consultez notre article Permis Jeunes professionnels et PVT Canada 2021 : quelles différences ?

Ses avantages

  • Une fois l’emploi trouvé, ce permis de travail est très simple à obtenir.
  • Les employeurs n’ont pas besoin d’obtenir une EIMT (Etude d’Impact sur la Marché du Travail), une démarche qui leur coûte habituellement 1 000 $ et qui revient à prouver qu’aucun Canadien ou résident permanent canadien ne peut occuper votre emploi.

Ses inconvénients

  • Le permis Jeunes Professionnels n’est pas renouvelable. Pour rester au Canada après votre permis JP, vous devrez vous tourner vers un autre permis (de travail ou d’étude) ou lancer une démarche de résidence permanente.
  • Même si le permis JP est exempté d’EIMT, l’employeur doit tout de même débourser 230 $ de « frais relatifs à la conformité de l’employeur ».
  • C’est un permis de travail « fermé » : il vous engage à travailler pour un employeur bien précis. Les pigistes et freelance ne peuvent pas bénéficier de ce permis puisque par définition, ils sont amenés à changer d’employeur régulièrement.
  • Il n’est possible de bénéficier du permis Jeunes Professionnels que si l’on trouve un emploi dans son champ de compétences, ce qui limite les opportunités, notamment si vous envisagez une reconversion professionnelle. En outre, seules les offres d’emploi pour des emplois des catégories A, B, 0 (et C, à condition d’avoir obtenu un diplôme d’études postsecondaires) de la Classification Nationale des Professions sont recevables.
  • Si vous avez obtenu un permis Jeunes Professionnels lors du quota 2015 ou après, vous n’êtes plus éligible au PVT, ces deux permis n’étant plus cumulables.

Pour tout savoir sur les conditions de participation, les démarches et les délais de traitement, consultez notre dossier Le permis Jeunes Professionnels ainsi que la section JP au Canada de notre forum !

Et pour connaître la marche à suivre pour obtenir ce permis, consultez notre tutoriel consacré aux permis EIC (dont fait partie le permis Jeunes Professionnels).

Le permis Stage coop International

Seuls les étudiants inscrits dans un établissement d’enseignement ou dans un centre de formation peuvent bénéficier de ce permis de l’initiative EIC et ainsi, effectuer un stage au Canada. Ce permis est proposé aux Français, Espagnols, Portugais, Luxembourgeois et Suisses (entre autres), âgés de 18 à 35 ans (30 ans pour les Luxembourgeois), pendant une durée maximale de 12 mois (24 mois pour les Portugais).

Ses avantages

  • Une fois que vous avez trouvé un stage, ce permis est assez simple à obtenir.
  • Votre stage peut avoir une durée de 12 ou 24 mois, selon votre nationalité. Il vous permet donc d’acquérir une expérience professionnelle concrète.
  • Il peut vous ouvrir des portes sur un PVT, un permis Jeunes Professionnels ou encore un permis de travail temporaire si votre collaboration avec votre employeur est réussie.
  • Les employeurs n’ont pas besoin d’obtenir une EIMT (Etude d’Impact sur la Marché du Travail), une démarche qui leur coûte habituellement 1 000 $ et qui revient à prouver qu’aucun Canadien ou résident permanent canadien ne peut occuper votre emploi.

Ses inconvénients

  • Même si le permis est exempté d’EIMT, l’employeur doit tout de même débourser 230 $ de « frais relatifs à la conformité de l’employeur ».
  • Le permis Stage coop International n’est pas renouvelable. Pour rester au Canada après votre permis Stage, vous devrez vous tourner vers un autre permis (de travail ou d’étude) ou lancer une démarche de résidence permanente.
  • C’est un permis de travail « fermé », vous ne pouvez travailler que pour l’employeur inscrit sur votre permis de stage.
  • Tout dépend de votre employeur mais il se peut que votre stage soit peu, voire pas du tout rémunéré, ce qui rend difficile le paiement d’un loyer pendant un an.
  • Il n’est proposé qu’aux étudiants. Ceux qui sont déjà entrés dans la vie active et qui aimeraient bénéficier de ce permis n’en ont pas la possibilité.

Pour plus d’informations, consultez nos dossiers Le permis Stage Coop International au Canada ainsi que la section Stage au Canada de notre forum !

Et pour connaître la marche à suivre pour obtenir ce permis, consultez notre tutoriel consacré aux permis EIC (dont fait partie le Stage coop International).

Le Volontariat International (VIE et VIA)

Les programmes de Volontariat International (Volontariat International en Entreprise ou Volontariat International en Administration) sont mis en place par le gouvernement français pour permettre aux jeunes âgés de 18 à 28 ans (inclus) de connaître une expérience d’emploi au sein d’une entreprise ou d’une administration française à l’étranger. Les programmes de Volontariat International ne sont pas du bénévolat. Les volontaires internationaux perçoivent des indemnités forfaitaires qui varient selon le niveau de qualification et le pays de destination. Les entreprises recrutant des volontaires internationaux bénéficient d’avantages pour les recruter.

Au préalable, vous devez vous inscrire sur Civiweb, l’interface mise en place par l’État français pour les jeunes qui souhaitent devenir volontaires internationaux. Des offres d’emploi se trouvent sur ce site, mais vous pouvez aussi démarcher des entreprises françaises à l’étranger en leur présentant le dispositif du VIE ou du VIA.
Une fois que l’entreprise a accepté de vous recruter sous un VI, elle doit se mettre en rapport avec l’organisme Business France pour valider votre dossier.
Dès que vous avez l’accord de Business France, vous devez demander un permis sous Expérience Internationale Canada, dans la catégorie spéciale VIE du programme Jeunes Professionnels. Les VIE disposent d’un quota dédié de 500 places par an (qui n’est jamais atteint).

Ses avantages

  • Une fois l’emploi trouvé et votre dossier validé par Business France, ce permis de travail est très simple à obtenir.
  • Les employeurs n’ont pas besoin d’obtenir une EIMT (Etude d’Impact sur la Marché du Travail), une démarche qui leur coûte habituellement 1 000 $ et qui revient à prouver qu’aucun Canadien ou résident permanent canadien ne peut occuper votre emploi.

Ses inconvénients

  • Les Volontariats Internationaux en Entreprises peuvent être parfois difficiles à trouver, en particulier si vous vous limitez aux offres disponibles sur Civiweb.
  • Même si le permis est exempté d’EIMT, l’employeur doit tout de même débourser 230 $ de « frais relatifs à la conformité de l’employeur ».
  • C’est un permis de travail « fermé » : il vous engage à travailler pour un employeur bien précis. Les pigistes et freelance ne peuvent pas bénéficier de ce permis puisque par définition, ils sont amenés à changer d’employeur régulièrement.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter ces deux dossiers :

Chapitre 3 sur 13

Évaluation de l'article

5/5 (10)

296 Commentaires

larousse
3.1K 7.6K
Bonjour
Message de Roumzi
Le problème est qu'elle ne peut plus être éligible au PVT car elle en a déjà reçu un en 2016.
Dans le cas où j'arrivais à décrocher un emploi de catégorie B, serait-elle éligible à un permis de travail ouvert?
Oui.
Sinon, quelles autre solutions sont envisageables?
Avoir son propre permis de travail avec un employeur qui fait une demande d'EIMT. Sinon la Mobilité francophone, si hors Québec.
ROMAIN
0 1
Bonjour,

Ma conjointe et moi souhaiterions aller au Canada pour une durée de 6 mois à un an (voir plus si affinité).
Le problème est qu'elle ne peut plus être éligible au PVT car elle en a déjà reçu un en 2016.
Dans le cas où j'arrivais à décrocher un emploi de catégorie B, serait-elle éligible à un permis de travail ouvert?

Sinon, quelles autre solutions sont envisageables?

Cordialement
Marie
0 2
Bonjour je suis de la Côte d’Ivoire j’ai obtenu un admission de l’université LAVAL. J’ai besoin d’aide pour le CAQ et le permis d’étude, la liste des documents qu’il me faut. Merci à vous
larousse
3.1K 7.6K
Message de Mimi91
Allo,
Besoin de votre aide. Voilà je suis pvtiste avant réforme de juillet. Mon pvt arrive a expiration courant février, hélas il va me manquer environ 6 semaines de temps pleins pour demander la CSQ. J'ai demandé à mon employeur si je pouvais toute de même la demander étant donné la pénurie d'infirmière et que je suis embauchée par un CIUSSS. Celui-ci m'a dit qu'il est sûr qu'il va être refusé par le gouvernement. Il me propose à la place de me faire un permis fermé pendant 3 ans. Mais est ce que cela veut dire que durant tout ce temps je ne peux pour X raisons changer d'employeur? Est ce je peux tout de même lancer ma demande de CSQ une fois les 52 semaines temps pleins faites? Je suis complètement perdue. Merci pour vos réponses.
Bonsoir,

Oui, tu pourras envoyer ta demander de CSQ une fois les 52 semaines cumulées. Et oui, un permis fermé signifie que tu dois seulement travailler pour cet employeur seulement.

Une fois ton CSQ en main, tu peux demander un permis transitoire qui te permet de travailler pour n'importe quel employeur.
Mimi91
0 13
Allo,
Besoin de votre aide. Voilà je suis pvtiste avant réforme de juillet. Mon pvt arrive a expiration courant février, hélas il va me manquer environ 6 semaines de temps pleins pour demander la CSQ. J'ai demandé à mon employeur si je pouvais toute de même la demander étant donné la pénurie d'infirmière et que je suis embauchée par un CIUSSS. Celui-ci m'a dit qu'il est sûr qu'il va être refusé par le gouvernement. Il me propose à la place de me faire un permis fermé pendant 3 ans. Mais est ce que cela veut dire que durant tout ce temps je ne peux pour X raisons changer d'employeur? Est ce je peux tout de même lancer ma demande de CSQ une fois les 52 semaines temps pleins faites? Je suis complètement perdue. Merci pour vos réponses.
Abdel1204
4 14
Message de larousse
Et moi, je te dis que oui.

Pour voyager, dans ton cas il te faut:

- un passeport valide contenant le visa émis par l'ambassade;
- un permis de travail valide
- absence de criminalité

La mention "ce document n'autorise pas la ré-entree" signifie seulement que seul l'agent des services frontaliers peut autoriser l'entrée (et non le document).

Par exemple, si te présente au Canada avec ton permis de travail mais sans ton passeport valide, l'entrée ne sera pas autorisée puisque le passeport est obligatoire pour les étrangers.

Autre exemple: tu te présentes avec un passeport valide et ton permis de travail, mais tu es arrêté car tu transportes de la drogue dans tes valises. Tu ne pourras donc pas être admis au Canada pour cette raison.

Donc en gros, le permis de travail n'est pas un document qui autorise l'entrée au Canada, il permet seulement d'y travailler. L'admission en elle-même au Canada, seul l'agent des services frontaliers peut le faire, d'où la mention dont tu parles.

Et finalement, IRCC ne te délivrera jamais de "visa de visiteur" puisque tu as déjà un visa de travailleur valide. Et de toute façon, même un visa n'autorise pas l'entrée au Canada...il faut que les services frontaliers autorisent ton entrée...
Merci bien
larousse
3.1K 7.6K
Message de Abdel1204
Bonjour,
Je ne pense pas que je puisse voyager avec mon permis de travail post-diplôme, et d'ailleurs, c'est noté sur le document (ce document n'autorise pas la ré-entrée). je pense qu'il me faut un visa. Merci pour vos réponses.
Et moi, je te dis que oui.

Pour voyager, dans ton cas il te faut:

- un passeport valide contenant le visa émis par l'ambassade;
- un permis de travail valide
- absence de criminalité

La mention "ce document n'autorise pas la ré-entree" signifie seulement que seul l'agent des services frontaliers peut autoriser l'entrée (et non le document).

Par exemple, si te présente au Canada avec ton permis de travail mais sans ton passeport valide, l'entrée ne sera pas autorisée puisque le passeport est obligatoire pour les étrangers.

Autre exemple: tu te présentes avec un passeport valide et ton permis de travail, mais tu es arrêté car tu transportes de la drogue dans tes valises. Tu ne pourras donc pas être admis au Canada pour cette raison.

Donc en gros, le permis de travail n'est pas un document qui autorise l'entrée au Canada, il permet seulement d'y travailler. L'admission en elle-même au Canada, seul l'agent des services frontaliers peut le faire, d'où la mention dont tu parles.

Et finalement, IRCC ne te délivrera jamais de "visa de visiteur" puisque tu as déjà un visa de travailleur valide. Et de toute façon, même un visa n'autorise pas l'entrée au Canada...il faut que les services frontaliers autorisent ton entrée...
Abdel1204
4 14
Message de larousse
Je comprends mieux.

Tu ne peux pas demander un visa de visiteur puisque tu as déjà un visa de travail dans ton passeport. Ce visa te permet d'entrer et de revenir au Canada. Tu peux voyager avec.

Ils t'ont donc émis une fiche de visiteur à la place.
Bonjour,
Je ne pense pas que je puisse voyager avec mon permis de travail post-diplôme, et d'ailleurs, c'est noté sur le document (ce document n'autorise pas la ré-entrée). je pense qu'il me faut un visa. Merci pour vos réponses.
larousse
3.1K 7.6K
Message de Abdel1204
Bonjour ,
Je n'ai pas demandé une fiche de visiteur, j'ai demandé un visa de visiteur pour me permettre la ré-entrée au canada.
Mais, malheureusement, ils m'ont délivré une fiche de visiteur au lieu d'un visa.
Mon permis de travail est toujours valable et je suis de nationalité tunisienne. Merci
Je comprends mieux.

Tu ne peux pas demander un visa de visiteur puisque tu as déjà un visa de travail dans ton passeport. Ce visa te permet d'entrer et de revenir au Canada. Tu peux voyager avec.

Ils t'ont donc émis une fiche de visiteur à la place.
Abdel1204
4 14
Message de larousse
Bonjour,

Il manque des détails. Tu vis présentement au Canada avec un permis de travail toujours valide?

Pourquoi demander une fiche de visiteur pour voyager à l’extérieur du Canada? Pour aller où?

Quelle est ta nationalité?
Bonjour ,
Je n'ai pas demandé une fiche de visiteur, j'ai demandé un visa de visiteur pour me permettre la ré-entrée au canada.
Mais, malheureusement, ils m'ont délivré une fiche de visiteur au lieu d'un visa.
Mon permis de travail est toujours valable et je suis de nationalité tunisienne. Merci

Articles recommandés