Tous les permis et visas pour partir au Canada

Chapitre 2 : Quelques notions importantes : visa/permis, AVE, permis ouvert/fermé, EIMT...

Date de publication : 20-01-2020

Auteur

Julie

Quelques notions importantes

Pour partir au Canada, ai-je besoin d’un « visa » ?

Pour pouvoir aller temporairement au Canada, si vous n’êtes pas résident permanent ou citoyen du Canada, vous pouvez avoir besoin, selon votre nationalité, de l’un des éléments suivants :

  • Une Autorisation de Voyage Électronique – AVE (si vous êtes ressortissant d’un pays exempté de visa).
    OU
  • Un Visa de Résident Temporaire – VRT (si vous êtes ressortissant d’un pays pour lequel l’obtention d’un visa est obligatoire).

Les ressortissants français, belges et suisses (entre autres) n’ont pas besoin d’obtenir de visa pour se rendre au Canada.

En revanche, pour y travailler temporairement, ils ont besoin d’un « permis de travail » (et non d’un « visa de travail »). Et pour aller y étudier plus de 6 mois, ils ont besoin d’un « permis d’études » (et non d’un « visa d’études »).

Pour connaître la liste des pays bénéficiant d’une exemption de visa et ceux pour lesquels un visa est obligatoire, consultez le site des autorités canadiennes.

Pour partir au Canada, ai-je besoin d’une AVE ?

Les citoyens des pays exemptés de visa qui ne seraient pas résidents permanents canadiens doivent obligatoirement détenir une Autorisation de Voyage Électronique (AVE) pour se rendre au Canada par avion.

Les ressortissants français, belges et suisses (entre autres) doivent obtenir une AVE pour se rendre au Canada.

Une AVE vous est attribuée automatiquement si vous obtenez une lettre d’introduction/de correspondance pour aller travailler ou étudier au Canada (PVT, permis Stage, permis Jeunes Professionnels, VIE, permis d’études). L’AVE est directement liée à votre passeport et est valide 5 ans. Important : si votre passeport expire ou si vous le perdez et en faites faire un nouveau, vous ne disposez plus d’AVE, vous devez impérativement en demander une (au prix de 7 $, pas plus !) avant de partir au Canada. Dans le cas contraire, vous ne pourrez pas monter dans l’avion.

Permis de travail ouvert VS Permis de travail fermé

Le permis de travail ouvert

Un permis de travail dit « ouvert » signifie que vous n’êtes pas lié à un employeur bien précis. Vous pouvez changer d’employeur quand vous le souhaitez, sans avoir à effectuer de démarches supplémentaires. Un permis de travail ouvert vous permet de travailler dans tous les domaines (certaines professions sont cependant réglementées et nécessitent d’obtenir des autorisations de l’organisme régulateur) à l’exception des « activités de danse nue ou érotique, des services d’escorte ou des massages érotiques ».

Vous n’avez pas à trouver d’employeur au préalable pour obtenir un permis de travail ouvert.

Exemples de permis de travail ouvert : le Permis Vacances-Travail (PVT), le permis de travail ouvert pour les conjoints d’étudiants ou de travailleurs qualifiés et le permis de travail postdiplôme (pour ceux qui ont étudié et obtenu un diplôme au Canada).

Le permis de travail fermé

Un permis de travail dit « fermé », à l’inverse, signifie que vous êtes lié à un employeur spécifique. Détenir un permis de travail fermé vous autorise à travailler uniquement pour l’employeur qui figure sur votre permis de travail. Vous n’avez pas le droit de travailler pour un autre employeur.

Vous devez trouver un employeur au préalable pour pouvoir demander un permis de travail fermé.

Exemples de permis de travail fermés : permis de travail classique avec EIMT (voir ci-dessous), Jeunes ProfessionnelsStage coop International et Mobilité francophone.

L’Étude d’Impact sur le Marché du Travail (EIMT) pour les permis de travail

L’Étude d’Impact sur le Marché du Travail (ou Labour Market Impact Assessment, en anglais) est une démarche que les employeurs canadiens doivent dans certains cas faire lorsqu’ils souhaitent embaucher un travailleur étranger, pour que celui-ci puisse venir travailler au Canada. Cette démarche, qui coûte 1 000 $CA à l’employeur (démarche non remboursée si elle n’aboutit pas), consiste pour l’employeur à démontrer qu’il ne parvient pas à trouver d’employé qualifié pour le poste qu’il cherche à pourvoir parmi les citoyens canadiens et les résidents permanents du Canada.

Cette démarche est faite auprès du ministère Emploi et Développement social Canada (EDSC). Si l’EIMT (LMIA, en anglais) est positive, l’employeur peut inviter le travailleur étranger à présenter une demande de permis de travail.

Au Canada, il existe deux grands groupes de permis de travail :

  • Les permis de travail nécessitant une EIMT : c’est le Programme des travailleurs étrangers temporaires (PTET).
  • Les permis de travail ne nécessitant pas une EIMT : c’est le Programme de mobilité internationale (PMI).

Il existe plusieurs permis de travail qui ne nécessitent pas d’EIMT, c’est notamment le cas du PVT, du permis Jeunes Professionnels, du permis Stage, du VIE, ou encore de Mobilité francophone.

Pour en savoir plus : L’Étude d’Impact sur le Marché du Travail (EIMT) au Canada.

Le terme « offre d’emploi qualifiée »

Pour être éligible à certains permis de travail (comme Mobilité francophone), il peut être demandé aux candidats d’avoir une « offre d’emploi qualifiée ». Le terme « offre d’emploi » signifie au Canada « promesse d’embauche », et non simplement une offre d’emploi que vous auriez trouvée sur Internet, par exemple.

Le plus souvent, une offre d’emploi « qualifiée » est une offre pour un emploi de niveau A, B ou 0 de la Classification Nationale des Professions du Canada (CNP). La CNP est divisée en 5 niveaux :

  • Genre de compétence 0 : les professions du domaine de la gestion. Elle englobe les membres des corps législatifs et les cadres supérieurs et intermédiaires. Exemples : directeur financier, gestionnaire en agriculture…
  • Niveau A : les professions qui requièrent le plus souvent un niveau de compétence universitaire. Exemples : analyste financier, professionnel en ressources humaines, professionnel en marketing, communication, relations publiques, architecte, médecin…
  • Niveau B : les professions qui requièrent une formation collégiale, professionnelle ou un programme d’apprentissage. Exemples : adjoint administratif, technicien en graphisme, éducateur à la petite enfance, chef cuisinier, boucher, boulanger, coiffeur, plombier, soudeur…
  • Niveau C : les professions qui requièrent une formation de niveau secondaire ou une formation spécifique à la profession (ou les deux). Exemples : commis à la paye, réceptionniste de bureau, intervieweurs pour enquêtes, aide-infirmier, baby sitter, vendeur en commerce de détail, serveur d’aliments et de boisson, barman, maître d’hôtel, guide touristique…
  • Niveau D : les professions qui requièrent seulement une formation en cours d’emploi. Exemples : caissier, serveur au comptoir, préposé à l’entretien ménager et au nettoyage, manœuvre en construction, manœuvre à la récolte, cueilleur de fruits et de légumes…

Pour plus de précisions, consultez notre article Travail au Canada : à quoi correspondent les niveaux A, B, C, D et 0 ?

Il est important d’identifier votre profession et votre niveau de profession au Canada dans la mesure où certains permis de travail (ou certaines démarches de résidence permanente) exigent que vous ayez un emploi dit « qualifié ».

Chapitre 2 sur 14

Évaluation de l'article

5/5 (6)

276 Commentaires

Jeffrei
0 3
Bonjour,

Je suis désolé par avance si ça a déjà été répondu quelque part, mais je n'ai pas trouvé la réponse. Quelle seraient les conditions pour qu'un conjoint qui accompagne un Travailleur Étranger Temporaire au Québec puisse suivre des études postsecondaires au Canadá? Est-ce possible ou il faudrait obtenir la résidence permanente avant? Si c'est possible, quel serait le permis nécessaire? Je vous remercie par avance!
Nazim
1 26
Bonjour,
J'ai essayé de chercher si cette question avait déjà été poser sur le site mais je n'ai pas trouvé.
Quand on dispose d'un PVT et qu'on fait une demande de permis d'études pour le Québec, que se passera-t-il? On doit choisir l'un des deux et être obligé de laisser tomber l'autre?
Raphael
867 2.2K
Message de montferrand
bonjour

ma profession est sur la liste des professions admissibles au traitement simplifié quebec, comment faire concrètement pour faire cette démarche simplifiée?? MERCI
Salut montferrand !

Je ne suis pas certain de savoir exactement de quoi tu parles mais si c'est ce que je pense, ce lien devrait t'aider à comprendre les démarches à suivre : Immigration Québec - Démarche simplifiée pour l’embauche de travailleurs étrangers temporaires dans des professions spécialisées à haut salaire
montferrand
0 6
bonjour

ma profession est sur la liste des professions admissibles au traitement simplifié quebec, comment faire concrètement pour faire cette démarche simplifiée?? MERCI
Raphael
867 2.2K
Salut Marion !

J'ai déplacé ton message ici.

Message de MarionR24
J'ai déjà vu qu'il y avait plusieurs options pour partir travailler au Canada, mais en étant 2, cela complique les choses... Avez vous des compléments d'informations à me donner pour pouvoir partir à 2 en toute sérénité ? D'autres options qui serait moins risquées que le PVT ?
Il n'existe effectivement pas que le PVT pour venir travailler au Canada Tu as l'avantage d'être infirmière qui est un métier qualifié et qui est plutôt recherché là-bas ! Tu pourrais donc par exemple faire une demande de JP et ton conjoint pourrait te suivre en obtenant un permis de travail ouvert pour conjoint (si vous l'êtes aux yeux du Canada) !

Voici les deux liens qui t'expliquent ces permis :
- Le permis Jeunes Professionnels (JP) au Canada - pvtistes.net
- Le permis de travail ouvert pour conjoint d'un titulaire de permis EIC (Canada) - pvtistes.net

Autrement, n'hésite pas à consulter ce dossier où l'on compile tous les permis et visas pour venir au Canada : Les permis et visas pour partir au Canada (tourisme, travail, études, RP...)

N'hésite pas si tu as d'autres questions !
Carô
5.9K 12.1K
Bonjour Sarah,

J'ai déplacé ton message ici.

Message de sarah0409
Je voulais savoir quelle serait la meilleure solution ?Refaire un permis JP vu que je ne suis pas partie en ajoutant une lettre d’explications ? Faire un permis PVT ?
Aucune de ces deux-là. Tu as déjà obtenu un JP. Tu ne peux donc demander ni un nouveau JP ni un PVT.
En effet, toute participation est considérée comme effective dès l'émission de la lettre de correspondance. Que tu ne sois pas partie n'y change rien, peu importe la ou les raisons qui t'en ont empêchée.
Dans le programme EIC, il ne te reste que la catégorie Stage coop. Mais ça n'a pas l'air de correspondre à ton projet.

Je te conseille de consulter le dossier
Les permis et visas pour partir au Canada (tourisme, travail, études, RP...) pour prendre connaissance des autres permis ou programmes susceptibles de représenter une alternative pour toi.

Quelle est ta profession? Souhaites-tu vraiment te limiter au Québec?
sarah
0 7
Bonjour Pouvez vous m’aider s’il vous plaît ; j’ai déjà eu un Permis JP en 2018 comme j’ai eu plusieurs imprévus en France je n’ai pas pu y aller ; j’ai reçu ma lettre d’introduction et je ne l’ai pas validée.En 2019 j’ai fait une demande de permis de travail en traitement simplifié avec un nouvel employeur et j’ai eu le CAQ et l’EIMT en décembre 2019 mais mon employeur a décidé de tout arrêter du jour au lendemain alors que je m’étais préparé avec ma fille . Je voulais savoir quelle serait la meilleure solution ?Refaire un permis JP vu que je ne suis pas partie en ajoutant une lettre d’explications ? Faire un permis PVT ?
Merci de vos conseils .
A chaque questions , votre site m’a aidé et je vous en remercie .
Marion
0 1
Bonjour à tous,

Je me permets de poster un message afin d'avoir des informations supplémentaires sur ma situation.

Voilà je suis jeune diplômée infirmière et mon ami travail dans l'hôtelerie/restauration et nous envisageons de nous expatrier au Canada. Une envie qui nous suit depuis très longtemps mais nous attendions la fin de mes études...

J'ai déjà vu qu'il y avait plusieurs options pour partir travailler au Canada, mais en étant 2, cela complique les choses... Avez vous des compléments d'informations à me donner pour pouvoir partir à 2 en toute sérénité ? D'autres options qui serait moins risquées que le PVT ?

Merci à vous, à bientôt,
Marion
Raphael
867 2.2K
Salut Pauline !

J'ai déplacé ton message ici.

Message de Pauline935
- J'ai un permis de travail ouvert de 2 ans (PVT) au Canada qui se termine le 10 septembre 2020 (avec l'éventuel possibilité de prolonger en statut implicite jusqu'au 10 décembre 2020).
Non, il n'est pas possible de prolonger son PVT ! Un statut implicite s'acquiert quand tu es en attente d'une réponse pour une demande de permis de travail que tu as fait par exemple (Permis A75, Mobilité francophone etc.)

Message de Pauline935
Quelles sont les options qui existent dans ma situation, sachant qu'à priori je ne peux pas suivre la voie "travail au québec" > "envoi de dossier CSQ" > "changement de permis de travail en permis fermé" ?
Effectivement, il faudrait que pour cela ton employeur soit québécois mais ce n'est pas ton cas puisqu'il est établi à Ottawa...

Message de Pauline935
Est-ce qu'il existe des possibilités de renouveler son permis de travail pour le Canada pour les personnes qui auraient travaillé un temps au Québec mais trouverait un travail dans une autre province ?
Non, aucun permis ne prévoit quelque chose en ce sens : chaque province a ses propres règles et celles du Québec sont souvent très différentes de toutes les autres !

Message de Pauline935
En faisant la recherche de visa, j'ai vu qu'au moins une des options serait éventuellement "le permis de travail sans EIMT grâce à Mobilité francophone au Canada" qui pourrait fonctionner avec un coût de 230$ pour l'employeur.
De ce que je comprends de ta situation, ça semble effectivement être là ta meilleure option Tu comptes faire ta demande de RP par la suite ? Si tu souhaites obtenir plus d'informations sur Mobilité Francophone, je te conseille de te rendre sur ces deux liens :

- Le permis de travail sans EIMT grâce à Mobilité francophone au Canada - pvtistes.net
- Mobilité francophone (permis de travail sans EIMT) - Page 53

N'hésite pas si tu as d'autres questions !
Pauline935
2 19
Bonjour,

Quelles seraient les possibilités qui me sont offertes dans le cas où :

- J'ai un permis de travail ouvert de 2 ans (PVT) au Canada qui se termine le 10 septembre 2020 (avec l'éventuel possibilité de prolonger en statut implicite jusqu'au 10 décembre 2020).
- J'ai cumulé un an d'expérience de travail au Québec mais n'ai pas pu envoyer le dossier (mise à pied COVID-19) pour faire une demande de CSQ. En théorie, je dois donc retrouver du travail au Québec pour envoyer le dossier et être éligible (en étant en emploi)
- J'ai trouvé un emploi à Ottawa (en Ontario) avec la possibilité de résider à Gatineau (au Québec)

Quelles sont les options qui existent dans ma situation, sachant qu'à priori je ne peux pas suivre la voie "travail au québec" > "envoi de dossier CSQ" > "changement de permis de travail en permis fermé" ? Est-ce qu'il existe des possibilités de renouveler son permis de travail pour le Canada pour les personnes qui auraient travaillé un temps au Québec mais trouverait un travail dans une autre province ?

Merci beaucoup !

En faisant la recherche de visa, j'ai vu qu'au moins une des options serait éventuellement "le permis de travail sans EIMT grâce à Mobilité francophone au Canada" qui pourrait fonctionner avec un coût de 230$ pour l'employeur.

Est-ce que des personnes sont déjà passés par ce même processus ? Est-ce qu'il y a des retours d'expérience pour ce visa ?

Merci.

Articles recommandés