Rester au Canada après un PVT : comment prolonger son séjour ?

Date de publication : 09-06-2020

Auteur

isa

Si le Canada est un pays qui vous a vraiment plu et que vous souhaitez y rester pour y résider de façon temporaire ou permanente, voici un article vous donnant un aperçu des solutions auxquelles vous pourriez songer.

Avant toute chose, il faut noter que le PVT au Canada n’est pas un permis de travail prolongeable ou renouvelable. Vous ne pourrez pas demander un autre PVT Canada (sauf rares exceptions), ni demander une prolongation de quelques mois ou années de votre PVT.

Après avoir obtenu un PVT Canada, il n’est pas non plus possible de demander un permis Jeunes Professionnels, les deux n’étant plus cumulables (si vous avez obtenu votre PVT à la saison 2015 ou après). En savoir plus.

Attention : si votre PVT se termine, vous n’avez pas le droit de rester sur le territoire canadien sans avoir fait une demande préalable de changement de statut (une demande d’un autre permis de travail, d’une fiche du visiteur, etc). Vous devrez quitter le territoire canadien afin de ne pas y demeurer illégalement.

Le Canada offre un bon nombre de programmes de résidence permanente, de permis de travail et d’études, qui pourront peut-être correspondre à votre projet. Dans cet article, nous allons vous présenter ces différentes options de façon sommaire et nous vous proposons, en complément, un dossier plus développé, avec les avantages et inconvénients de chaque option pour aller au Canada ou rester après un PVT : Les permis et visas pour partir au Canada.

Nous vous proposons dans cet article quatre cas de figure : rester au Canada pour travail, étudier ou immigrer de façon permanente.

Rester au Canada après le PVT : faire du tourisme

Suite à votre année (pour les Belges) ou vos deux ans (pour les Français) de PVT, vous souhaitez rester au Canada pour en profiter pour faire du tourisme et parcourir le pays ?
C’est possible avec la procédure de demande de prorogation de séjour au Canada à titre de visiteur (la demande d’une fiche du visiteur).
Vous devez en principe présenter votre demande au moins un mois avant l’échéance de votre PVT.
Les frais de demande sont variables et débutent à 100 $. Les délais de traitement de la demande en ligne sont estimés à une centaine de jours. En attendant d’obtenir la réponse définitive et votre fiche du visiteur et tant que vous ne quittez pas le territoire canadien, vous avez droit à un “statut implicite” qui vous permet de rester au Canada, mais qui ne vous permet pas de continuer à travailler comme si vous étiez encore en PVT. Dès l’expiration de votre PVT, il faudra arrêter de travailler.

Liens utiles

Certains pvtistes souhaitant continuer leur séjour au Canada en tant que visiteur pour faire du tourisme, tentent de réaliser un tour du poteau (se rendre aux États-Unis quelques minutes et revenir au Canada), mais l’entrée sur le territoire canadien n’est jamais garantie, surtout si l’agent d’immigration a des soupçons quant au bien fondé de votre séjour touristique (il pourrait penser que vous souhaitez travailler à nouveau, cette fois illégalement, puisque votre permis de travail est arrivé à échéance).

Rester au Canada après le PVT : travailler

Si vous souhaitez rester au Canada pour travailler, sans toutefois vous lancer dans une demande de résidence permanente, vous pouvez regarder du côté des permis de travail.
Si vous avez un employeur qui souhaite vous garder à l’issue de votre PVT, vous pouvez vous renseigner sur la demande de permis de travail fermé.
Contrairement au PVT, qui est un permis de travail « ouvert », un permis de travail « fermé » ne vous autorise à travailler que pour un seul employeur, celui pour lequel votre permis de travail est délivré. La liberté ne sera donc pas la même qu’en PVT !

Qu’est-ce que l’EIMT ?

L’EIMT (Etude d’Impact sur le Marché du Travail) est une procédure qui est parfois obligatoire (en fonction de différents facteurs, comme votre métier, votre entreprise, votre localisation, par exemple). Dans beaucoup de cas, les employeurs ont besoin de passer par cette procédure pour vous embaucher, vous, travailleur étranger. Il s’agit de prouver au gouvernement canadien, grâce à différentes mesures (publication de l’offre d’emploi dans plusieurs médias, entretiens d’embauches, etc) que votre employeur n’a pas réussi à recruter d’employé canadien ou résident permanent au Canada, et qu’il a donc besoin de recruter de la main d’oeuvre étrangère. C’est une procédure longue et coûteuse (1 000 $ aux frais de l’employeur), qui peut rebuter les employeurs. Une fois l’EIMT en poche (ce qui est loin d’être garanti), commence la procédure de demande du permis de travail fermé (qui est elle aussi longue).

Pour en savoir plus sur cette démarche : L’Étude d’Impact sur le Marché du Travail (EIMT) au Canada.

L’employeur a besoin de l’EIMT pour obtenir un permis de travail dans le cadre du programme des travailleurs étrangers temporaires (PTET).
L’employeur n’a pas besoin de l’EIMT pour obtenir un permis de travail dans le cadre du programme de mobilité internationale (PMI).

L’EIMT étant une démarche difficile, certains tentent de passer par des permis de travail qui en sont exemptés, notamment Mobilité francophone (hors Québec) et le permis de travail pour les titulaires d’un certificat de sélection pour le Québec (CSQ).

Le cas des conjoints de travailleurs qualifiés ou d’étudiants au Canada

Si vous êtes le conjoint de fait ou l’époux-se d’un titulaire d’un permis de travail ou d’un permis d’études au Canada, vous pouvez, sous certaines conditions, obtenir un permis de travail ouvert (vous permettant, donc, de travailler pour n’importe quel employeur, sans restrictions).

Liens utiles

Rester au Canada après le PVT : étudier ou suivre une formation

Une solution qui peut être envisagée pour rester au Canada à l’issue de son PVT est de commencer (ou de reprendre) des études !
Il faudra, une fois le programme d’études choisi et votre inscription acceptée dans un établissement au Canada, faire la demande d’un permis d’études.
En fonction de votre situation (études à temps plein ou temps partiel et/ou si votre établissement scolaire est éligible), vous aurez le droit de travailler en dehors de vos études. En savoir plus.

Pour obtenir un permis d’études, vous devrez être en mesure de prouver que vous avez assez d’économies pour subvenir à vos besoins pendant votre période étudiante (environ 10 000 dollars en plus des frais de scolarité). C’est donc quelque chose à prendre en compte !

Les formations professionnelles

Dans le cadre d’un permis d’études, vous pouvez également envisager de suivre une formation professionnelle, pour vous former à un métier ! Différents organismes en proposent, notamment ILAC, à Toronto et Vancouver, qui propose des formations dans des domaines variés (service client, vente, événementiel, hôtellerie-restauration, business, marketing, gestion d’entreprise, administration et santé). En savoir plus.

Au Québec, certaines formations professionnelles (dans des domaines très variés) sont totalement gratuites pour les Français. Des frais de dossier de 100 $CA sont à prévoir, mais avec le coupon pvtistes.net, vous ne les payez pas ! En savoir plus.

Les étudiants au Canada peuvent bénéficier, à la suite de leurs études, d’un permis de travail postdiplôme de la même durée que leur permis d’étude.

Rester au Canada après le PVT : demander la résidence permanente

Si vous souhaitez rester au Canada sur le long terme et que vous vous y projetez pour plusieurs années (ou pour toujours !), alors devenir résident permanent est probablement la solution.

Obtenir une résidence permanente au Canada vous permettra d’avoir presque les mêmes droits qu’un citoyen canadien (en dehors du droit de vote), et vous permettra, à terme, de demander la citoyenneté canadienne !

Il existe de nombreux programmes de résidence permanente au Canada. En fonction de votre situation personnelle ou de la province où vous souhaitez vous établir, vous pourrez postuler à tel ou tel programme.
La demande de résidence permanente est une procédure coûteuse et qui peut être longue (parfois jusqu’à plusieurs années). Cette demande doit être réellement réfléchie ! Il est important de vous documenter avant de vous lancer.

Liens utiles

Si vous avez lancé une demande de résidence permanente après votre PVT et que vous cherchez des solutions pour continuer à résider au Canada en attendant d’obtenir votre résidence permanente, consultez notre dossier : Quel statut en attendant la résidence permanente canadienne ?

Évaluation de l'article

5/5 (3)

Aucun commentaire

Articles recommandés