03. Le travail : un autre pays, des codes différents

Trouver du travail en Corée du Sud est loin d’être impossible, même sans maîtriser la langue locale. En effet, comme vous peut-être, de très nombreux PVTistes partent sans même avoir les bases du coréen, ce qui ne les empêchent pas de réussir leur séjour. Néanmoins, de solides notions d’anglais sont indispensables. Non seulement parce que le français ne vous sera pas d’une grande aide, mais surtout parce qu’en tant qu’étranger, on attend de vous que vous parliez anglais. Il va sans dire que des connaissances du coréen vous seront extrêmement utiles, au moins pour pouvoir communiquer avec vos collègues.

La culture du travail étant très forte en Corée, vous devez vous attendre à assurer un rythme de travail soutenu dans un contexte différent de celui que vous connaissez habituellement. Flexibilité et ouverture d’esprit sont donc de rigueur !

Le monde du travail coréen

Légalement, les Coréens travaillent entre 40 et 44 h par semaine sur 5 jours. Mais les heures supplémentaires non payées font partie de leur quotidien et il n’est pas rare qu’ils soient appelés au bureau le week-end. C’est surtout le cas dans les grosses entreprises. Que dire des deux semaines de vacances par an qui ne sont que très rarement prises par les employés…

Selon une étude datant de 2016 (OCDE), les Coréens travaillent 2 069 h par an en moyenne, contre 1 472 h en France.

En 2017, le taux horaire minimum en Corée était de 6 470 won et le salaire annuel moyen de 32 399 $US (OCDE, 2016).

Vous l’avez compris, la culture du travail est très forte en Corée, et la concurrence au sein même des entreprises oblige les Coréens à se surpasser pour ne pas finir sur le banc de touche.

En tant qu’étranger travaillant dans une entreprise coréenne, vous aurez à faire face à deux aspects culturels particulièrement importants :

Le patron a toujours raison
Attention, en Corée, on ne plaisante pas avec la hiérarchie. Chacun doit rester à sa place et le boss a toujours raison. Il est inconcevable de lui faire perdre la face ou de remettre ses consignes en questions. De plus, il est très rare que vous puissiez parler directement au responsable. En général, il faudra passer par une personne de rang inférieur qui transmettra votre message à une autre personne de rang supérieur, et ainsi de suite, jusqu’au grand patron.

Les collègues passent avant les amis
En Corée, il est courant de passer du temps avec son patron et ses collègues en dehors du travail. Et cela pour la bonne cause : renforcer les liens. Il y a de fortes chances pour que vos collègues deviennent vite, en quelque sorte, votre deuxième famille (que vous les appréciez ou non). Plusieurs fois par mois sont organisées des sorties entre collègues appelées « hoesik » (회식). Il s’agit de soirées souvent très alcoolisées durant lesquelles on fait plus ample connaissance avec l’équipe autour d’un barbecue, d’un karaoké et surtout de beaucoup d’alcool afin de désinhiber les plus coincés. Il parait que ça aide à resserrer les liens ! Rassurez-vous « tout ce qui se passe sous l’effet de l’alcool sera oublié au bureau le lendemain ».

L’art de se comporter au travail

Vous l’avez compris, pour vous intégrer et ne pas faire de vagues, il va falloir suivre un certain nombre de codes. Voici des choses simples auxquelles vous devez faire attention :

Évitez les contacts physiques
En Corée, on ne sert pas la main et on fait encore moins la bise. C’est déjà le cas en privé et ça l’est d’autant plus sur le lieu de travail. Si vous êtes du genre tactile, il va falloir réfréner vos envies pour ne pas brusquer, ou pire, choquer vos collègues. Pour dire bonjour, on incline simplement le corps ou la tête en signe de respect.

Sachez rester humble
Même si vous êtes persuadé d’être le meilleur, sachez rester humble. Cela commence déjà dans votre lettre de motivation. Se vanter est très mal vu en Corée et ce n’est pas à vous de dire ce que vous valez. Si vous êtes bon, on vous le fera savoir. Acceptez les compliments avec humilité et retenue, n’en faites pas trop.

Imprimez des cartes de visite
C’est un must have dans le monde professionnel coréen, et pas que. Le statut social et la fonction de chacun étant très importants en Corée, les Coréens donnent facilement leur carte de visite même hors du contexte professionnel. C’est simplement une façon de se présenter et de donner une indication importante sur la personne. Ça permet de savoir « à qui on a affaire ». N’oubliez donc pas de faire imprimer des cartes de visite avant votre arrivée en Corée et à les sortir à chaque nouvelle rencontre. On présente toujours sa carte de visite à deux mains en s’inclinant légèrement en avant. Si votre interlocuteur vous tend sa carte, il s’attend à ce que vous fassiez de même. Prenez-la à deux mains, lisez-la avec intérêt et rangez-la convenablement.

Respectez les aînés
Certes, les Coréens âgés ne sont pas toujours très discrets ni polis, mais puisque le respect des anciens fait partie intégrante de la culture coréenne, vous n’avez pas d’autres choix que de supporter et de prendre sur vous, même si une situation vous paraît injuste. On ne manque jamais de respect à un ancien, n’oubliez pas ça. Par exemple, on laisse sa place dans le bus / métro aux personnes âgées.

Ayez toujours une tenue correcte
Il est extrêmement important d’être toujours bien apprêté lorsque l’on se rend au travail. On attend donc de vous que vous soyez toujours propre, bien coiffé et rasé, et pas dans l’excès (pas de maquillage trop voyant). Si vous portez des piercing ou des tatouages, essayez de rester discret. Si vous pouvez enlever votre piercing ou camoufler votre tatouage, faites-le. Le mieux étant encore de poser la question à votre responsable afin de savoir ce qui pour lui est tolérable ou non.
Consultez notre discussion sur le tatouage en Corée et notre dossier à ce sujet !

Trouver du travail sans parler coréen

Comme nous l’avons dit plus haut, il est tout à fait possible de trouver un travail sans parler coréen et c’est le cas d’une majorité de PVTistes. Votre « french touch » et vos connaissances linguistiques seront un atout lors de votre recherche d’emploi. Il est important de rappeler que le PVT ne vous limite pas à trouver exclusivement des petits jobs. Vous pouvez tout à fait chercher un emploi dans votre branche afin de valoriser vos compétences et votre CV ! Dans le chapitre suivant, nous verrons quels sont les jobs les plus courants occupés par les PVTistes.

Vous trouverez plus de détails sur le monde du travail coréen et les impairs à ne pas commettre dans nos dossiers Trouver du travail sans parler coréen et Le travail en Corée, le trouver, le garder !

Évaluation de l'article
5/5 (5)