04. Comment chercher un emploi ?

Maintenant que vous savez un peu à quoi vous attendre sur votre futur lieu de travail, il vous reste à faire le plus important : trouver un job !

Dans le cadre d’un PVT, vous ne devriez pas avoir trop de difficulté à trouver un emploi à temps partiel. Du travail, il y en a ! Rappelons que le nombre d’heures maximum autorisé est de 25 h /semaine. Cela peut paraître trop peu pour financer un loyer et une vie sur place, mais n’oubliez pas que le PVT est avant tout un visa vous permettant de faire du tourisme en vous donnant la possibilité d’arrondir vos fins de mois. Néanmoins, si vous partez avec peu de réserve sur votre compte, vous pouvez envisager de compléter un travail fixe déclaré de 25 h / semaine par différents petits jobs ponctuels en complément (cours de français privés à des étudiants coréens, baby-sitting, dog-sitting, missions de traduction, figuration, modeling, ou encore des missions de télétravail pour des clients internationaux si vous avez déjà un statut d’indépendant en France…).

Beaucoup de PVTistes prennent malgré tout le risque de travailler au-delà de la limite autorisée. Dans ce cas, c’est l’entreprise qui prend le plus gros risque puisqu’elle est censée vous déclarer. Certaines font le choix de ne pas déclarer leur PVTiste (alors que c’est illégal !), alors que d’autres déclarent une embauche à 25 h pour une embauche réelle à plein-temps. Sachant ceci, libre à vous de prendre la meilleure décision et d’en assumer les risques.

Attention ! Il est totalement interdit et illégal d’être professeur de langue dans un institut (ni même en ligne !) sans un visa approprié. Le PVT ne vous permet PAS d’occuper ce type de poste. Malgré cette interdiction, certains PVTistes dispensent tout de même des cours de français privés, notamment à des étudiants coréens. Généralement, les leçons se déroulent dans un lieu public (café, bibliothèque, parc...) ou parfois au domicile de l’élève. Le paiement se fait généralement le jour même, en liquide.

Faire son CV

Anglais, français ou coréen ?
Cela va bien entendu dépendre de l’entreprise dans laquelle vous allez postuler. L’idéal étant d’avoir les trois en réserve. Le CV français ne vous servira que pour les entreprises françaises, celui en anglais sera le CV « passe-partout » que vous utiliserez le plus, quant à la version coréenne, elle sera bien utile en complément, pour les dirigeants d’une entreprise qui ne parlent pas anglais. L’envoi d’un CV anglais et coréen semble donc être la meilleure méthode. Il existe autant de modèles de CV que d’entreprises, mais sa structure reste relativement similaire.

Remarque : ne réalisez un CV coréen que si vous pouvez vous faire aider par un natif. En effet, un CV approximatif risque d’être incompréhensible et de faire brouillon, malgré toute la volonté que vous y avez mis.

Capture d’écran 2018-02-28 à 16.28.14

Capture d’écran 2018-02-28 à 16.28.23

La lettre de motivation

Comme nous l’avons vu précédemment, attention à toujours vous montrer humble même si vous êtes persuadé d’être « le meilleur » pour le poste auquel vous postulez. Parlez de vos expériences sans en faire trop et expliquez pourquoi vous avez choisi cette entreprise en question. La structure d’une lettre de motivation coréenne est la même que celle d’une lettre de motivation française ou belge.

La lettre de présentation (자기소개서)
Rarement attendue de la part d’un candidat étranger, elle est primordiale pour les Coréens. Il s’agit d’une lettre d’introduction dans laquelle on parle de soi, de son vécu et de ses objectifs de vie. C’est très personnel et cela vise à en apprendre plus sur les aspirations et la personnalité profonde du candidat. Vous n’aurez pas besoin de produire ce document sauf si on vous le demande (éventuellement si vous postulez dans une grande entreprise).

Conseil : il est inutile d’envoyer une candidature entièrement en coréen « pour montrer votre motivation » si votre niveau n’est pas réellement opérationnel. Si c’est le cas, attendez-vous à passer votre entretien entièrement en coréen à un niveau professionnel. Il faudra donc que vous soyez à la hauteur de votre candidature. Pensez-y !

Retrouvez notre dossier détaillé sur le CV et la lettre de motivation en Corée.

Activer son réseau

S’il y a bien une chose que vous devez savoir dans le monde du travail, c’est que « le réseau, c’est la clé » ! C’est valable en France et en Belgique, mais sans doute encore plus à l’étranger. Il est indispensable d’avoir un minimum de réseau pour multiplier les opportunités de travail.

Afin d’être visible et joignable à n’importe quel moment, mettez à jour votre profil sur les différents réseaux professionnels tels que Linkedin (de préférence en anglais ou dans la langue du pays visité) et Viadeo.

Rejoignez des groupes d’expatriés comme celui des « Francophones en Corée » et participez à des événements internationaux une fois sur place. Plus on vous connaîtra et plus vous aurez de chances de trouver un travail qui correspond à vos compétences.

Liste non exhaustive des jobs les plus occupés par les PVTistes en Corée.

Serveur de restaurant

  • Description : installer les clients, faire le service à table, débarrasser, faire la plonge.
  • alaire : 6 500 à 8 000 won par heure.
  • Où chercher ? Dans le quartier international d’Itaewon ou le village français « Seorae Maeul ».

Guesthouse Staff

  • Description : aider les voyageurs, faire le ménage dans les chambres et parties communes, laver les draps, sortir les poubelles, parfois répondre aux e-mails / téléphone, etc.
  • Salaire : aucun. Vous êtes logé contre 3-4 h de travail par jour, 5-6 jours par semaine (principe du Work Exchange).
  • Où chercher ? Contactez directement les auberges de jeunesse en leur proposant vos services.

Traducteur

  • Description : vous travaillez ponctuellement sur des missions de traduction (translation) ou correction (proofreading), le plus souvent dans votre langue maternelle. Beaucoup de télétravail.
  • Salaire : à partir de 10 000 won/h ou payé au nombre de mots/phrases.
  • Où chercher ? Répondez à une annonce sur Craigslist ou contactez directement des agences de traduction basées en Corée (ou ailleurs !).

Figurant / modèle photo

  • Description : participer à des tournages de films, dramas, MV ou publicités coréennes, ou poser pour divers supports en tant que modèle photo.
  • Salaire : forfait de 100 000 à 150 000 won pour 1 à 8 heures de figuration + 50 000 won par heure supplémentaire. Beaucoup plus pour un rôle principal.
    2 à 4 h de shooting photo à partir 200 000 won ou beaucoup plus selon le standing de la marque.
  • Où chercher ? Répondez à une annonce sur Craigslist, suivez l’actualité des groupes Facebook ou contactez directement les agences.
  • Vous voulez lancer votre carrière d’acteur ou de mannequin en Corée ? Notre dossier dédié au sujet vous donne toutes les bases pour bien débuter.

Baby-sitter / au pair

  • Description : s’occuper d’enfants, les amener et aller les chercher à l’école, les faire manger, aider aux devoirs, les aider à faire leur toilette, etc.
  • Salaire : à partir de 10 000 won/h (paiement à la semaine pour les jeunes au pair).
  • Où chercher ? Répondez aux annonces sur Craigslist ou d’autres sites de petites annonces pour expats, faites marcher votre réseau. Pour partir au pair, renseignez-vous dans notre dossier dédié.

Tuteur privé de français

  • Description : donner des cours de français, souvent des cours de « conversation » à des étudiants et particuliers coréens.
  • Salaire : à partir de 30 000 won/h par heure.
  • Où chercher ? Déposez une annonce sur Craigslist ou dans les universités, faites fonctionner votre réseau.

Plus d’informations sur le travail en Corée dans notre dossier complet.

Évaluation de l'article
5/5 (5)