03. La culture traditionnelle

La culture dite traditionnelle est un concentré de traditions ancestrales qui joue un rôle très important dans la Corée d’aujourd’hui. Assurez-vous d’en connaître suffisamment pour ne pas être pris au dépourvu !

La cuisine traditionnelle

La cuisine traditionnelle coréenne est dense et variée, et est, la plupart du temps, composée de riz, de mets d’accompagnements, appelés Banchan (반찬) et de soupe (국). C’est la composition classique d’un repas typique coréen.

Vous trouverez aussi des plats plus complets. Le plat national est le Bibimbap (비빔밥) : de base, il se compose de riz, de légumes sautés et parfois de viande. Vous le trouverez généralement surmonté d’un œuf (si ce n’est pas le cas, des œufs seront mis à votre disposition gratuitement dans un panier sur la table) et parfois d’autres ingrédients (il y a des bibimbap de toutes sortes selon les régions !). C’est un plat qui se mange épicé, mais vous pouvez demander à ce qu’il ne le soit pas.

Voici d’autres plats populaires à tester : le Naengmyeon (냉면). Il est composé de nouilles de sésame noires, de concombres, de poires, d’un demi œuf dur, de vinaigre et de moutarde.

Très apprécié en été, le Samgyetang (삼계탕) est une soupe de poulet faite à base de bouillon et d’un poulet entier.

Le Tteok (떡) est un gâteau de riz gluant épais que l’on retrouve sous plusieurs formes. Le plus célèbre, le Tteokbokki (떡볶이), est de forme cylindrique et ressemble à un gros macaroni épais braisé dans de la pâte de piment sucrée. Attention, plus c’est rouge, plus c’est relevé !

Les Mandu (만두) sont de gros raviolis cuits à la vapeur et fourrés de légumes ou de viande hachée, parfois épicés.

Il existe encore bien d’autres plats que vous aurez le plaisir de découvrir sur place !

Plus haut, nous parlions de Banchan, ces accompagnements qu’on ajoute à la table coréenne. Le plus connu de tous, c’est le Kimchi (김치) ! On pourrait le comparer à la baguette ou au croissant en France, tellement il est sur toutes les tables. C’est un véritable emblème en Corée du Sud, vous ne pourrez pas y échapper. Il s’agit de chou et de légumes fermentés épicés. C’est un plat qui se déguste chaud ou froid, en plat d'accompagnement ou incorporé à un mets plus conséquent. Selon la région, son goût peut être différent. En Corée, on dit qu’il existe autant de sortes de Kimchi que de familles coréennes !

Restons dans la thématique de la nourriture et partons un peu en ville. Sous les néons multicolores, vous allez découvrir les innombrables cafés qui bordent les rues de la capitale et rencontrer le Pojangmacha (포장마차), plus communément appelé la street food. Ce sont de véritables échoppes mobiles qui sauront ravir votre curiosité culinaire et cela, à tout petit prix. Vous y trouverez toutes sortes de plats typiques coréens comme les Tteokbokki, mentionnés plus haut, ou encore les Kimbap (김밥) (équivalents des makis japonais).

La relation des Coréens à l’alcool est un fait culturel important, nous le développons dans ces deux dossiers : Comprendre la culture et les mœurs coréennes et Le travail en Corée, le trouver le garder.

La religion

La religion et les croyances tiennent une place importante en Corée et font partie intégrante de la vie des Coréens. C’est surtout le cas des anciennes générations, les jeunes se sentant bien moins concernés. De nos jours, on peut dire qu’une partie de la population adhère à une religion et que l’autre se dit « sans religion ». En Corée, il existe trois religions dominantes (dans l’ordre) : le christianisme, le bouddhisme et le confucianisme. Les minorités cohabitent néanmoins dans l’harmonie et fréquentent leurs propres lieux de culte. On trouve notamment des mosquées dans le quartier international d’Itaewon.

Autres points

Autres points culturels intéressants que vous serez amené à observer au cours de votre année de découverte : le Hanbok (한복), vêtement coréen traditionnel coloré, composé d’un boléro à col, d’un nœud à la poitrine et d’une longue jupe ; le Hanok (한옥), maison traditionnelle coréenne aux toits incurvés d’ardoise noire ; les saunas, appelés Jimjilbang (찜질방) et les bains publics coréens ; les instruments de musique tels que le Gayageum (가야금) (harpe à 12 cordes typiquement coréenne), les percussions comme le Buk (복) et le Janggu (장고) (tambours coréens), ou encore le Kkwaenggwari (사물놀이) et le Jing (징) qui sont des cuivres. Ces quatre instruments sont la base du Samulnori (사물놀이), musique populaire coréenne, particulièrement appréciée par les vieilles générations, et qui s’accompagne de tout un cérémonial de danses, acrobaties et costumes très colorés (dont ce fameux chapeau à ruban que les danseurs font virevolter sur leur tête).

Évaluation de l'article
5/5 (5)