II. LE CANADA, ENFIN !

01. Le passage à l'immigration canadienne

Le passage « classique » à l’aéroport

Après un long vol, vous trépignez d’impatience en attendant de sortir enfin de l’avion pour poser les pieds au Canada... Mais une dernière épreuve vous attend avant de découvrir la ville dont vous avez tant rêvé : le passage à l’immigration ! C’est une formalité relativement rapide et simple, mais il faut y passer !

Cinq documents peuvent vous être demandés :

  • Votre passeport
  • Votre lettre d’introduction ou lettre de correspondance
  • Un relevé de compte de moins d’une semaine montrant que vous avez au moins 2 500 $ d’économies
  • Un billet de départ du Canada ou, si vous arrivez avec un aller simple, des économies supplémentaires sur votre compte
  • Une attestation d’assurance pour toute la durée de votre séjour. Important : en cas de contrôle, si vous avez une assurance de quelques mois, vous obtiendrez un permis de quelques mois seulement, sans possibilité de le renouveler par la suite

Les autorités canadiennes vous recommandent également d'avoir sur vous les documents originaux fournis pendant votre demande de permis.

Une fois arrivé au Canada, vous allez scanner votre passeport et saisir quelques informations personnelles sur l’une des nombreuses machines du hall d’immigration. Vous vous dirigerez ensuite vers un agent d’immigration qui vous invitera à attendre votre tour au bureau de douane (cela peut prendre 30 minutes comme 2 heures).

C’est à cette dernière étape qu’un agent pourrait vous demander vos justificatifs (assurance PVT et relevé de compte).

Après une nouvelle attente, vous rencontrerez un autre agent qui pourra vous demander tous vos papiers justificatifs (indiqués dans la section Une fois le PVT en main : commencer les préparatifs de ce guide) et vous poser encore quelques questions avant de coller ce PVT tant attendu dans votre passeport !

Ça y est, il n’y a plus qu’à récupérer vos bagages et à partir à l’aventure !

Le PVT est un permis multi-entrées, c'est-à-dire que vous pouvez sortir et entrer autant de fois que vous le voulez sur le territoire canadien !

La mention « Ceci n’autorise pas la rentrée » ou « This does not authorize re-entry » inscrite sur votre permis de travail, signifie simplement que vous devrez toujours présenter votre PVT accompagné de votre passeport.

Le PVT seul ne suffira pas pour entrer sur le sol canadien, comme nous vous l’expliquons dans notre dossier Préparer son arrivée au Canada. N’oubliez pas d’apporter tous les documents indispensables pour le passage à l’immigration, c’est primordial !

Enfin, notez que même avec un permis et un passeport valable, c’est toujours l’agent d’immigration qui aura le dernier mot et qui décidera de votre entrée, ou non, sur le territoire canadien.
Cependant, si vous êtes bien en règle, il n’y a aucune raison d’être anxieux !

Le tour du poteau et le passage de la frontière terrestre

Même si la grande majorité des PVTistes valide son PVT directement dans un aéroport canadien, certains choisissent de le récupérer à la frontière terrestre, après des vacances aux États-Unis, par exemple. D’autres, qui se trouvent déjà au Canada avec un permis touristique ou de travail, optent pour un passage express aux États-Unis.

Dans ce dernier cas, on appelle ça un « tour du poteau », c’est-à-dire que vous vous rendez à la frontière américaine uniquement pour qu’un agent d’immigration canadien vous valide votre nouveau permis, mais vous ne mettez pas vraiment les pieds aux États-Unis !

Concrètement, vous quittez le territoire canadien, vous vous rendez à l’immigration américaine où vous dites à l’agent que vous voulez faire demi-tour. Vous passez tout de même par la procédure habituelle des prises d’empreintes et de photo... Le douanier américain vous remet alors un document « refus d’entrée aux USA ».

Vous retournez ensuite à l’immigration canadienne, où l’on vous pose les mêmes questions de routine, et comme vous l’auriez fait en arrivant par avion, vous devez avoir tous vos justificatifs (passeport, lettre d’introduction, preuve d’assurance et attestations de fonds) pour faire valider votre PVT ! Nous vous expliquons cette démarches plus en détails dans notre dossier Le tour du poteau.

Si vous en avez le temps et les moyens, profitez de l’opportunité pour aller passer une journée ou deux aux États-Unis, c’est plus sympa que de faire le tour du poste de frontière !

À savoir : quand vous retournerez aux États-Unis, sur le formulaire I-94W, on vous demandera si vous avez déjà été refusé aux USA. Sachez qu’un refus dû à un tour du poteau n’est pas considéré comme un vrai refus car il s’agit d’une validation de permis, alors quand vous revenez sur le territoire américain, n’hésitez pas à inscrire que vous n’avez jamais été refusé.

Évaluations des membres

5/5 (6)