Le guide des pvtistes au Canada

Chapitre 24 : Acheter une voiture ou un van

Date de publication : 04-01-2017

Auteur

Julie

06. Acheter une voiture ou un van

Vous êtes baroudeur, ou vous avez tout simplement besoin d’un véhicule pour vous rendre au travail ? Si la location de voiture peut convenir dans certaines situations (que ce soit la location de voiture classique ou la location communautaire comme Communauto, par exemple), dans d’autres situations, l’achat d’une voiture est indispensable ! Acheter une voiture n’est pas une démarche si compliquée, il suffit simplement de prendre quelques précautions !

Voiture ou pas voiture ?

Si vous vivez dans une très grande ville canadienne (Montréal, Toronto ou Vancouver), l’achat d’une voiture pourra vous sembler superflu (à moins de travailler en banlieue, par exemple, ou à des horaires décalés lorsque les transports en commun ne fonctionnent plus). Avant de prendre cette décision, évaluez bien votre projet. L’achat d’un véhicule est une charge financière supplémentaire : si vous travaillez et vivez en centre-ville, vous pourrez sans doute vous en passer.

En revanche, si vous souhaitez partir tous les week-ends en voyage, la voiture s’avèrera vite indispensable, surtout si vous êtes mordu de plein air. Si les villes sont bien reliées (par le bus, notamment) les unes aux autres, il est très difficile, voire impossible, de rejoindre beaucoup d’espaces ruraux en transports en commun, au Canada.

Encore une fois, faites vos calculs et évaluez la somme que vous devrez débourser pour acheter une voiture, et celle que vous devrez débourser pour louer régulièrement un véhicule.

Nous vous conseillons de vivre quelques semaines dans la ville de votre choix, de prendre vos habitudes (notamment vis-à-vis des transports en commun) avant de vous décider.

Si vous vivez dans une plus petite ville (par exemple une station de ski dans les Rocheuses canadiennes ou autre), être véhiculé deviendra rapidement indispensable.

Témoignage d’Anne, reporter PVTiste au Canada et amoureuse du road-trip

« Mettre la clé dans le contact et partir,
Ne dépendre de rien ni personne,
Suivre son feeling,
Écouter ses inspirations,
Sans horaires de train ni de bus à respecter,
Sans bagages lourds à trimballer,
Sans pouce levé sur le bas-côté,
Être maître de son temps et de ses mouvements,
Libre de s’arrêter sur un coup de cœur,
Libre de repartir ailleurs…

Voilà pourquoi j’ai choisi de voyager en minivan aménagé : de Nouvelle-Écosse au Yukon, mon véhicule m’a offert autonomie et indépendance, protection et sécurité, abri et refuge…

C’était à la fois mon moyen de transport, ma maison roulante, ma chambre, ma cuisine… Le minivan est, selon moi, la meilleure option pour découvrir librement un pays, à son rythme, selon ses envies, et accéder aux endroits reculés ou non desservis par les transports locaux… Il devient lui-même un chouette compagnon de voyage !

Je me souviendrai toujours de ces trois jeunes Français ayant tenté d’atteindre en stop le parc national Forillon (situé à peine à 6 km de là où ils étaient)… Comme personne ne les avait pris à temps, ils avaient dû revenir sur leurs pas pour ne pas manquer leur bus de retour…
Avoir franchi l’Atlantique, fait 6 000 km depuis la France, fait du stop jusqu’en Gaspésie… pour flancher à 6 km d’un merveilleux parc national inoubliable, faute de moyen de transport, quel gâchis !

Le minivan : un max de liberté, un minimum de contraintes ! »

La recherche

Comme en France ou en Belgique, vous pouvez très bien acheter votre voiture à un particulier (via un site de petites annonces, par exemple) ou à un professionnel (un concessionnaire, que ce soit pour un véhicule neuf ou d’occasion). Dans les deux cas, avant d’acheter quoi que ce soit, prenez vos précautions :

  • Si vous achetez à un particulier, il est conseillé de faire une vérification chez un garagiste agréé CAA (ce n’est pas obligatoire, mais cela peut vous prémunir contre de mauvaises surprises). Parfois, vous devrez passer le « safety test » ou l’équivalent du contrôle technique qui est obligatoire une fois par an. Vous devrez le passer si, par exemple, il arrive à échéance peu après votre achat.
  • Vérifiez vous-même ou demandez au garagiste de vérifier le numéro du châssis : de cette façon, vous serez certain que la voiture n’a pas été volée ni accidentée (si elle l’a été, elle sera dans une liste que vous pourrez demander à votre futur assureur).

Le permis de conduire et l’échange de permis

Votre permis français ou belge (même présenté avec le permis international) n’est valable que 3 ou 6 mois sur le territoire canadien (en fonction de la province) !

Attention, cependant, le Québec est une exception : en étant travailleur temporaire au Québec (c’est le cas pour vous puisque vous y êtes en PVT), votre permis français ou belge (présenté avec votre permis de conduire international) est valable 6 mois ou un an, selon les sources officielles.

C’est une démarche très simple, dont le prix varie en fonction des provinces (comptez de 20 $ à 80 $ environ).

Les assureurs peuvent être rassurés en voyant que vous détenez une pièce d’identité canadienne avec une adresse postale fixe. Le montant de la police d’assurance a donc des chances de baisser un peu si vous avez un permis canadien ! De plus, cela vous permet d’avoir une pièce d’identité canadienne qui peut s’avérer pratique pour réserver des hôtels, par exemple, ou effectuer d’autres démarches.

Vous devez vous rendre au bureau de la SAAQ (pour le Québec), de l’ICBC (pour la Colombie- Britannique) ou du MTO (pour l’Ontario), par exemple, avec votre permis français ou belge.

On vous le prendra (et on ne vous le rendra pas, sauf au Québec, où vous pourrez le garder !) pour l’échanger contre un permis canadien.

Les conditions d’échange sont variables en fonction des provinces (notamment en fonction de votre expérience de conducteur), renseignez-vous donc auprès de l’agence adéquate afin d’en savoir plus.

Si vous souhaitez acheter une voiture, il n’est pas toujours aisé de trouver un assureur qui acceptera de vous assurer avec un permis étranger et vous risquez de rencontrer des problèmes pour immatriculer votre véhicule.

Si c’est le cas, rassurez-vous, pas besoin de repasser le permis ! Il suffit juste de l’échanger contre un permis canadien.

L’assurance et l’immatriculation

L’assurance

Si vous aviez déjà un véhicule en France ou en Belgique, n’hésitez pas à demander à votre ancien assureur votre contrat, pour prouver aux assurances canadiennes que vous avez déjà de l’expérience (et de préférence, que vous n’avez jamais eu d’accident !). C’est très important si vous comptez négocier votre contrat au Canada car vous pourrez peut-être (selon les assureurs) faire jouer votre expérience d’ancien conducteur. Pour trouver l’assurance la moins chère, il n’y a pas de miracle, il faut demander des devis un peu partout (y compris à votre banque) ! Les contrats sont à peu près les mêmes que ceux auxquels nous sommes habitués : assurance au tiers (appelée « d’un bord »), totale (appelée « des deux bords »), responsabilité civile, etc.

La règle d’or à retenir en cherchant une assurance, c’est de dire la vérité, bien sûr, mais aussi de ne pas forcément mentionner votre projet de long road trip (si vous en avez un dans un coin de la tête) au moment de la signature du contrat. Attendez d’être certain de partir !

Difficile de recommander une compagnie d’assurance plus qu’une autre car chaque situation est différente : le montant de la police d’assurance variera selon l’âge du conducteur, son expérience de conduite et la date d’obtention du permis de conduire.

L’immatriculation

L’immatriculation est l’étape suivante : une fois que vous avez souscrit votre contrat d’assurance, vous devez vous rendre au même endroit que pour l’échange du permis ! Vous devrez payer des taxes (en fonction de l’Argus), les frais d’immatriculation ainsi qu’une assurance supplémentaire et obligatoire pour les dommages corporels. Vous devrez prouver que votre voiture est au moins assurée au tiers.

Voici quelques dossiers et discussions de notre forum qui peuvent vous intéresser :

Nous en avons maintenant terminé avec les démarches administratives et l’aspect pratique du PVT. Passons maintenant à ce qui a sans doute initialement motivé votre départ : la découverte de la culture canadienne !
Chapitre 24 sur 34

Évaluation de l'article

5/5 (6)

187 Commentaires

Tristan
1 1

Super intéressant !
Que des informations importantes !
Merci Grace à vous j’ai trouver des infos que je galérais à trouver !

Julie
5K 13.8K

Super, merci pour ton retour, ça fait plaisir ! 🙂

Leopoldine
0 5

Bonjour, j’aimerais savoir s’il existe au Canada des cartes préparées équivalentes à ce qu’on a en France. J’ai gardé mon smartphone avec mon numéro français mais j’ai apporté un vieux téléphone pour être joignable sur un numéro canadien et pouvoir appeler si besoin, de manière secondaire à mon forfait français. Merci d’avance pour votre retour 🙂

Juliette
0 7

Moi j’ai pris Lucky mobile, t’en trouve chez Dollarama 🙂

Leopoldine
0 5

Merci Juliette pour ton retour ! Mais du coup, tu as acheté une carte sim là ? Et comment tu fais pour la créditer ? Désolée je ne comprends pas grand chose à ça haha.

Juliette
0 7

Tu seras crédité tout les mois sur ta carte de crédit, quand tu achètera ta carte tu auras un numéro qu’il faudra que tu rentre sur le site internet, tu auras plusieurs choix de forfaits 🙂

Florent
2 6

Bonjour,
je pars dans 1 mois et demi au Canada avec mon PVT, et je me posais une question concernant mon statut fiscal français.
Dois-je signaler mon départ à l’étranger aux impôts et donc ne plus avoir mon domicile fiscal en france ?
Merci d’avance pour votre aide

Florent
2 6
Maxence
0 11

Bonjour je voudrais savoir par rapport à la banque si cl un de vous etait deja passé par my french banque by laposte pour le Canada et si oui est ce que c etait suffisant pour un PVT ou si il fallaitbouvrir absolument un compte dans une banque canadienne?

Marie
9.8K 32.3K

Salut Maxence,
Tu dois ouvrir un compte en banque canadien si tu souhaites travailler et être payé au Canada. Les employeurs canadiens voudront certainement effectuer un virement vers un compte canadien et non une application mobile ou un compte français.

Juliette
0 7

Bonjour,
Pour la recherche de logement vous parlez de trouver un agent immobilier à son compte, comment faire pour le trouver ? 🙂
Merci d’avance !

isa
5.8K 8.2K

Coucou,
Il vaut mieux se faire recommander quelqu’un par des connaissances ou des collègues sur place, sinon il y a des publicités un peu partout dans la presse, mais tu ne sais pas sur qui tu vas tomber !

Grégoire
1 3

Bonjour,

Après avoir signé mon bail, je dois souscrire à Hydro Québec pour avoir un contrat d’électricité.

Il faut savoir que de souscrire par téléphone coûte 25$ alors que la souscription en ligne est gratuite.

Petit hic : ils demandent le NAS qui, je le rappelle, ne doit être communiqué qu’au gouvernement, à la banque et à l’employeur (liste exhaustive).
Il est impossible de souscrire un contrat avec eux sans leur fournir le NAS et leur argument est qu’Hydro Québec est une entreprise nationale, et donc le gouvernement.

Qu’en pensez-vous? Est ce que je peux sans crainte leur communiquer mon NAS?

D’avance merci.

Marie
9.8K 32.3K
Krys
0 3

bonjour
vous pourrais me dire ou je dois envoyer tout les papier que l on a besoin pour faire une demande de pvt ? je suis de belgique

Julie
5K 13.8K

Bonjour Krys, tu peux consulter notre tutoriel : https://pvtistes.net/dossiers/tutoriel-eic-stage-jp-pvt-canada/ 🙂

Krys
0 3

j ai fait une demande en demandant la clegs et il mon dit que je n etait pas admissible sa veux dire que j ai pas droit au pvt ?

Marie
9.8K 32.3K

Salut Krys,
Est-ce que tu as suivi le tutoriel pas à pas (que Julie t’a donné en lien), en suivant les conseils concernant les réponses à fournir aux différentes questions ?
Car là, tu parles d’une demande de cléGC alors que la CléGC ne se demande pas. La CléGC, c’est uniquement la création d’un compte sur l’interface de l’immigration au moyen d’un nom d’utilisateur et d’un mot de passe.
Ensuite, tu réponds effectivement aux questions d’un questionnaire, mais si tu ne réponds pas correctement à certaines questions que tu as mal comprises (ex : la première question sur l’objet de ton séjour au Canada où tu NE DOIS PAS CHOISIR TRAVAILLER), alors tu n’arriveras pas à présenter une demande.
Prend le temps de lire le tutoriel. Si tu es Français, âgé de 18 à 35 ans, alors il n’y a pas de raison que tu ne sois pas éligible dans le questionnaire initial.

Krys
0 3

merci beaucoup et non je suis pas Français mais belge sais pour sa que j aimerais savoir si il la beaucoup de chose qui change ?

Julie
5K 13.8K

Non c’est la même démarche et tu verras que quand il y a des différences entre les deux nationalités, on l’a précisé dans le tutoriel 🙂

Grégoire
1 3

Un grand MERCI à l’équipe de PVTistes.net!

Vos guides sont des mines d’or d’informations utiles, fiables et pratiques!

Vous devriez être cité en référence dans les gouvernements d’immigration.

Rajoutez simplement une nuance dans la partie logement pour le guide Canadien, notamment concernant Montréal : j’ai très souvent une demande de lettre d’employeur ou de fiche de paie ainsi qu’une analyse de l’historique de crédit (moyennant 40$ remboursés si le bail est signé).

Cela pose problème quand on attend sa carte de crédit qui arrive en une huitaine de jours (donc 8 jours minmums de logement à nos frais) et que nous sommes en recherche active d’emploi.

Une solution m’a été proposé par un propriétaire : LocNest.com, une société qui se porte garant pour vous.

En avez vous déjà entendu parlé? Est ce que c’est fiable?

Bonne journée,

Grégoire

Mathieu
10.4K 20.8K

Merci Grégoire !
Je ne connaissais pas ce site mais d’après mes recherches, ça à l’air fiable puisqu’on en parle dans les médias etc.
Si tu passes par leur service, n’hésite pas à faire un petit témoignage sur le forum car ça peut aider des pvtistes 😉

Julie
5K 13.8K

Merci pour ton retour très sympathique Grégoire 🙂
Je ne connais pas du tout ce site. On va regarder ça de plus près.

Grégoire
1 3

Au final je n’ai pas utilisé les services de LocNest. Si quelqu’un les utilise, pourrait-il faire part de son expérience?

Trouver un logement avec un chien quand on n’a pas de carte de crédit (qui met beaucoup de temps a arriver une fois commandée) et sans contrat de travail reste très difficile mais pas impossible. Courage et persévérance sont les maîtres mots.

A bientôt! 🙂

Victoria
0 4

Bonjour, j’aimerais savoir si on a droit au medicare Canadien? Je suis en PVT depuis un mois et j’ai trouvé un super job qui me donne une assurance complementaire apres 3 mois chez eux. J’ai un peu du mal a comprendre le fonctionnement du système de santé en Ontario. Pour plus d’info, je suis belge donc je n’ai pas pu mettre ma residence permanente au canada car je suis en « pause » en Belgique.
Merci de votre aide!

Mathieu
10.4K 20.8K

Salut Victoria,
Si ton employeur te propose une assurance, normalement aucun souci pour que tu en bénéficies 🙂 Ça te permettra d’être couverte pour des choses que ne couvre pas ton assurance PVT (notamment les visites de routine chez le médecin et les soucis de santé que tu avais déjà avant de partir). Par contre, cette assurance ne te couvrira pas en cas de rapatriement pour une urgence ou un décès. C’est pour ça que c’est important (en plus d’être obligatoire) de conserver ton assurance PVT, un rapatriement pouvant coûter très cher.

Gianni
0 2

Salut à tous !
J’ai obtenu enfin la confirmation du Canada pour y aller. Tout est fait, tout est good.
Par contre mes plans pro ont changé, et du coup je ne pense plus y aller. Je voulais re faire une demande plus tard. Mais à ce que j’ai vue, il est impossible de re demander un pvt si le premier a été accordé, est ce vrai ?
Merci à vous

Marie
9.8K 32.3K

Salut Gianni,
Si tu ne valides pas ton PVT Canada dans les délais impartis (tu as normalement 12 mois), alors tu perdras le bénéfice de ton PVT Canada et tu ne pourras plus en demander un pour le Canada à l’avenir. Idem, tu ne pourras pas demander de permis Jeunes Professionnels.
Par ailleurs, tu ne pourras pas obtenir de remboursement de ta demande.

Julie
5K 13.8K

Salut Gianni, oui c’est bien ça, le PVT Canada ne s’obtient qu’une seule fois. Tu fais face à un dilemme mais effectivement, le fait que tu aies obtenu un permis dur à obtenir au vu de la concurrence et que tu ne pourras plus obtenir, vaut le coup que tu te penches sur la question pour être sûr de ton choix 🙂

Gianni
0 2

Merci !
Le choix est vite fait, go Canada ??

Articles recommandés