06. Faire ses courses

La nourriture

Quand on arrive dans un nouveau pays, les magasins sont souvent des endroits assez dépaysants : on y trouve de nouvelles marques, une autre façon de se nourrir et de nouvelles habitudes à acquérir !

Il est courant, au Canada, d’aller « faire son épicerie » dans plusieurs grandes surfaces différentes, en fonction de son budget mais aussi des « circulaires » et des coupons de réduction que l’on peut avoir. Les Nord-Américains sont friands des coupons de réduction à découper ou à imprimer : c’est une pratique beaucoup plus répandue là-bas qu’en France ou en Belgique.

Une autre manière d’économiser : la traque aux « spéciaux » (ou prix spéciaux). À l’entrée de chaque supermarché, vous pourrez trouver une brochure présentant les produits en promotion. Il n’y a plus qu’à aller les chercher sur les présentoirs ! Les prix peuvent être très variables en fonction des magasins, mais aussi en fonction des promotions qui ont lieu tout au long de l’année.

Vous retrouverez différents témoignages dans les discussions À quoi ressemble un supermarché au Canada ?, Se nourrir au Canada et Supermarché : nourriture pas chère à Montréal de notre forum.

Oubliez le fromage au lait cru pas cher. Oubliez, d’ailleurs, tout fromage pas cher, même les fromages industriels ! Même si les fromages au lait cru québécois sont excellents et variés, ils ne sont pas plus abordables que les fromages importés d’Europe.

Tout produit importé est extrêmement taxé. Il faudra donc faire avec les produits locaux pendant votre PVT même si, de temps en temps, un passage chez le fromager est le bienvenu, pour une petite raclette par exemple.

Si vous voulez vous faire expédier des délices européens, consultez le chapitre Faire ses bagages de ce guide et ces deux discussions de notre forum pour savoir ce que vous avez le droit de faire transiter par la Poste ou dans votre valise en arrivant : Fromage, saucisson et vins pour le Canada et Ce qu’on a le droit ou pas de passer à la douane.

Le saviez-vous ?

Au Québec, vous n'allez pas au « dépanneur » pour faire réparer votre voiture, mais pour faire des courses d'appoint... pour vous dépanner. Il y a des dépanneurs à tous les coins de rue. Vous pourrez y trouver de la bière, des chips, et quelques autres articles

Vous retrouverez certaines chaînes de supermarchés dans tout le pays : Loblaws, IGA, Metro, Walmart... pour ne citer qu’eux. No Frills est une chaîne de supermarchés intéressante financièrement même s’il peut être judicieux d’acheter certains produits ailleurs selon la qualité souhaitée. Cette chaîne est présente notamment en Ontario, au Nouveau-Brunswick, en Colombie-Britannique et en Alberta.

Costco est également une bonne alternative pour acheter en grande quantité (pratique, par exemple, si vous êtes dans une grande coloc’).

Les prix de produits identiques peuvent vraiment beaucoup varier d’une grande surface à une autre, c’est pour cela qu’il est important de faire du repérage !

Et pour manger bio et/ou végétarien ?

De nombreux sujets sur le forum pourront vous aiguiller, notamment : Végétariens, végétaliens, Produits biologiques, Végétalisme, veganisme, quelques infos et astuces, Y a-t-il des intolérants au gluten ? et Produits de la ferme, agriculture locale, produits bio...

Les produits biologiques sont de plus en plus répandus, au Canada. Cependant, le prix reste très élevé (c’est surtout le cas pour les produits carnés et laitiers). Dans les plus grandes villes, il existe des marchés de producteurs et des systèmes de paniers biologiques et/ou locaux. Même chose ici : ces systèmes sont plus onéreux que ce que vous connaissez habituellement en France ou en Belgique.

Les végétariens et végétaliens auront en revanche un grand choix de produits adaptés, notamment dans les restaurants ! Les magasins proposant des produits en vrac sont également de plus en plus nombreux.

Enfin, pour ceux qui ont des allergies alimentaires, voici quelques infos et conseils donnés par une PVTiste.

Les commerces qui proposent le Débit Interac comme mode de paiement peuvent également vous proposer de retirer de l’argent en même temps que vous payez vos achats. Cela s’appelle du « cash back ». Exemple : vous en avez pour 20 $ de courses et vous souhaitez retirer 30 $, vous paierez donc 50 $ avec votre carte de débit et repartirez avec vos courses et vos 30 $ en liquide, sans avoir payé de frais de retrait.

Les autres articles

Dollarama, une enseigne présente à peu près partout au Canada, est très pratique pour acheter du petit matériel pour son premier emménagement (produits ménagers, produits de cuisine...). De la nourriture sèche (conserves, sucreries) y est aussi vendue, mais attention à la qualité !

Pour plus d’informations, consultez la discussion de notre forum consacré aux magasins Dollarama.

Au Canada, il est très répandu d’acheter des meubles et des articles d’aménagement d’occasion ou d’en récupérer gratuitement : les Canadiens ont l’habitude de déposer les meubles dont ils ne veulent plus sur le bord du trottoir. Libre à vous de les récupérer !

Les ventes de garage sont également très avantageuses. Le principe est simple : il s’agit d’un grand débarras qui s’organise sur le trottoir, dans le but de faire de la place dans son garage ou dans son appartement ! Il y a le risque, cependant, de vous laisser tenter par les articles de vos voisins et de ne pas réussir, au final, à faire de la place chez vous... Certaines ventes de garages sont de véritables événements dans tout le quartier. Vous trouverez de nombreux articles (vêtements, vaisselle, vélo, CDs...) à tout petit prix. Vous pouvez également aller vous fournir à l’Armée du Salut ou dans les organismes équivalents, en fonction de votre ville.

Les ventes sur Internet sont également très courantes, notamment sur le site Craigslist où il est possible de faire de super affaires.

Attention : en achetant d’occasion, surtout des textiles et des matelas, vous pourriez vous exposer au fléau des punaises de lit. Lisez attentivement cet article pour en savoir plus.

Les pharmacies comme on les connaît habituellement, qui ne vendent que des médicaments, sont rares. On se retrouve souvent à entrer dans de grosses enseignes (Jean Coutu, Pharmaprix, Drug Mart...) qui ont en effet un comptoir de médicaments sur ordonnance au fond du magasin et beaucoup d’autres médicaments en libre service.

Les pharmacies sont calquées sur le modèle américain des « drugstores » où l’on ne trouve pas seulement des médicaments, mais aussi une quantité incroyable de choses qui n’ont rien à voir : une panoplie de choix de produits d’hygiène corporelle, des étagères entières de papeterie, de la nourriture pour bébé et pour animaux, des jouets pour enfants... Et souvent, un bureau de poste au fond du magasin. On peut aussi y faire des photos d’identité pour les diverses démarches administratives, et même y faire faire des livres photos de nos vacances.

Acheter de l’alcool et du tabac

L’alcool

Au Canada, la vente d’alcool est réglementée par l’État. Chaque province possède sa régie des
alcools : pour en acheter, vous devrez donc vous rendre dans des magasins... publics.

S’il est possible d’acheter de la bière et un vin plutôt bas de gamme dans les dépanneurs ou les supermarchés québécois, il faut se rendre à la Société des Alcools du Québec (SAQ) pour trouver de bons vins et des alcools forts.

En Ontario, vous ne pourrez acheter de l’alcool qu’au Liquor Control Board of Ontario (LCBO) ou au Beer Stores (où vous ne trouverez que de la bière, comme son nom l’indique).

Vous ne trouverez de l’alcool que dans les liquor stores en Colombie-Britannique, dans les NB liquor au Nouveau-Brunswick et dans des Liquor Barn en Alberta, pour ne citer que quelques provinces.

L’inconvénient de ces boutiques, c’est qu’elles ferment plus tôt que nos épiceries françaises et belges (elles ouvrent plus ou moins tard selon les boutiques et selon le jour de la semaine).

Elles ne laissent donc pas vraiment de place à l’imprévu. Une soirée qui se décide au dernier moment ? Vous réalisez qu’il n’y a pas assez d’alcool pour finir la soirée alors qu’il est 22 h passées. Pas d’épiciers pour vous dépanner, dommage pour un pays où plusieurs chaînes de supermarchés ouvrent toute la nuit. Si vous vivez en Ontario, notez toutefois que la province prévoit depuis peu de permettre l’achat d’alcool dans les supermarchés.

BYOB : Bring You Own Bottle
Les Canadiens proposent souvent que chacun apporte sa « bottle », sa « booze » (son alcool) ou encore sa « beer », qu’il boira pendant la soirée. Vous devrez donc souvent apporter votre alcool et le boire, sans toucher à l’alcool des autres. Si vous n’avez plus rien à boire, assurez-vous d’avoir lu la discussion L’alcool dans les soirées québécoises, source de conflit ? lancée par un Québécois, sur notre forum.

Dans le même genre, vous serez peut-être étonné de trouver au Québec des restaurants arborant l’écriteau « Apportez votre vin » (Bring Your Own Bottle). Ce sont des restaurants ne proposant pas de carte des vins. À vous, donc, d’apporter le vôtre. Cette tradition est avant tout québécoise mais tend à se propager en Ontario.

L’alcool est très taxé et il est difficile, voire impossible, de trouver des alcools bon marché. La bière reste la boisson alcoolisée nationale, les bonnes brasseries locales sont nombreuses et les prix restent abordables.

L’âge légal pour consommer de l’alcool est de 18 ans au Québec, en Alberta et au Manitoba. Dans le reste du Canada, il est de 19 ans. Une pièce d’identité vous sera toujours demandée pour l’achat et la consommation d’alcool. On peut également vous en demander une à l’entrée de certains bars ou clubs, passée une certaine heure.

Le tabac

Le tabac n’est pas donné (plus ou moins 10 $ le paquet selon les provinces), mais à l’inverse de l’alcool, on peut en acheter dans les dépanneurs, les épiceries et les supérettes.

Comme dans la majorité des pays d’Europe, il est interdit de fumer dans les bars et restaurants au Canada. Les interdictions peuvent en revanche être plus restrictives : dans certains territoires et provinces, il est également interdit de fumer dans les lieux publics (au Québec, il est interdit de fumer dans un rayon de 9 mètres autour des restaurants).

Faire du shopping

Pour faire du shopping, vous ne serez pas dépaysé : les magasins sont globalement les mêmes qu’en Europe, à part quelques marques canadiennes ou nord-américaines que vous aurez le bonheur de découvrir, notamment si vous cherchez un bon manteau à votre arrivée. Ces marques qui proposent des vêtements chauds ne sont pas forcément les marques les moins chères mais
la qualité sera au rendez-vous !

Les centres commerciaux sont très nombreux, il y en a dans chaque ville. Certains sont tellement imposants que ce sont des villes à part entière (par exemple, Edmonton, en Alberta, possède le plus grand centre commercial d’Amérique du Nord) : on y trouve une multitude de magasins, évidemment, mais également un « food court » (aire de restauration « fast food », où vous pourrez acheter votre déjeuner) et souvent une patinoire intérieure.

D’autres grands magasins proposent des vêtements bon marché (Winners), de quoi aménager votre intérieur, acheter une tente et des vêtements, toutes sortes d’articles pour aménager votre intérieur ou faire du sport (Canadian Tire) ou encore des équipements informatiques et audiovisuels (Best Buy et Future Shop). Les magasins généralistes les moins chers restent Walmart et Target. Pour trouver des articles de sport, vous pouvez vous tourner vers Décathlon (Montréal uniquement) et vers Sport Experts (au Québec, en Colombie-Britannique, en Alberta et à Ottawa uniquement). À Toronto, rendez-vous chez Sport Chek !

Nous vous invitons à consulter la partie « Une fois le PVT en main : commencer les préparatifs » de ce guide pour retrouver nos conseils sur la meilleure façon de faire ses bagages pour le Canada.

Les taxes

C’est sans doute la difficulté commune à tous les nouveaux arrivants au Canada : comprendre comment fonctionnent les taxes canadiennes.

Au restaurant

Au restaurant, vous ne verrez que des prix hors taxes sur les menus. À ces prix, vous devrez ajouter les taxes de votre province et le pourboire correspondant à la qualité du service que vous avez reçu. Pour plus d’informations, consultez notre dossier Le pourboire dans les pays du PVT.

Dans les magasins

Que vous achetiez des vêtements, des chaussures, de l’électroménager ou de la décoration d’intérieur, tous les prix indiqués sur

les étiquettes des articles sont hors taxes. Un petit calcul s’impose donc également lorsqu’on fait du magasinage (shopping, version québécoise) pour savoir combien on devra payer à la caisse.

Dans les supermarchés et épiceries

Tous les articles que vous pourrez acheter dans les magasins ne sont pas taxés de la même façon. Et pour simplifier les choses, les taxes varient également en fonction des provinces et
territoires canadiens !

En bref :

  • Une taxe fédérale sur les Produits et Services (la TPS) est ajoutée, et ce, dans toutes les provinces canadiennes. La taxe fédérale est de 5 %. Cependant, les produits alimentaires de base (les fruits et légumes, les oeufs, la viande...) sont exemptés de cette taxe.
  • À cette taxe fédérale s’additionne la taxe provinciale (qui est de 0 % pour l’Alberta et de 7 % pour la Colombie-Britannique, à titre d’exemple). De la même façon, les produits de base sont exemptés de cette taxe provinciale.

Le saviez-vous ? Au Canada, la majorité des canettes et des bouteilles en plastique, en verre, et les briques en carton sont consignées.

À l’entrée de certains supermarchés, vous trouverez une machine automatique où restituer canettes, bouteilles et autres emballages. En échange, vous obtiendrez quelques piécettes...

Pour l’alcool, un programme de consigne existe également. Par exemple, dans le cadre du programme Bag it back en Ontario, des Beer store majoritairement, mais pas seulement, reprennent vos différents contenants : vous récupérez 10c par petite canette de bière et 20c par bouteille (bière, vin, alcool fort) rapportée.

Renseignez-vous dans vos supermarchés et magasins d’alcool.

Évaluation de l'article
5/5 (6)