Le guide des pvtistes au Japon

Chapitre 14 : La culture japonaise

Date de publication : 19-06-2019

Auteur

Julie

La culture japonaise

Abécédaire de la culture japonaise

Savez-vous ce que veulent dire chikan, pachinko, yakuza, hikikomori ou karaoke ?
Si vous répondez par la négative, parcourez notre abécédaire du Japon qui va vous donner un aperçu de la culture nippone en 26 lettres !

AKIHABARA
"La ville électrique" est un quartier de Tokyo, l’emblème du Japon moderne avec ses maid-cafés, game centers, magasins d’électronique et son groupe d’idoles, les AKB48. Passage obligé lorsque l’on vient dans la capitale, AKB a beaucoup participé à l’image du Japon moderne à l’étranger.

BONENKAI
Une tradition de fin d’année qui va mettre votre foie à rude épreuve ! Durant le mois de décembre, collègues et amis se retrouvent dans des restaurants ou des bars pour boire ensemble afin d’oublier l’année écoulée. Occasion de tous les débordements, ce qui se passe au Bonenkai reste au Bonenkai...

CHIKAN
"Chikan", ce sont les pervers aux mains baladeuses dans le métro, fléau pour les jeunes filles et les écolières. Pour pallier ce phénomène, certaines lignes de train fréquentées proposent aux heures de pointe des wagons réservés aux femmes.

DORAEMON
Le robot bleu en forme de chat est l’ami de tous les enfants japonais depuis des décennies. Phénomène culturel qui n’a pas vraiment d’équivalent en France, Doraemon traverse les générations sans prendre une ride et ravit les petits et les grands.

EDO
Edo est l’ancien nom de Tokyo et c’est aussi le nom d’une période historique, la période Edo (1600 - 1870) : samouraïs, geishas, kabuki, éruption du Mont Fuji, notre image du Japon traditionnel vient en grande partie de cette époque, probablement la plus connue chez nous.

FLEURS DE CERISIER
Les "sakuras" représentent le sens esthétique japonais : fragile et éphémère. Fierté nationale, les Japonais restent en admiration au fil des siècles devant cette délicate fleur rose ou blanche à la floraison si brève qui annonce le printemps.

GEISHA
Symbole immuable du Japon, les geishas ont traversé les siècles et existent toujours, bien que leur métier soit aujourd’hui sur le déclin. Ces artistes distraient leurs riches clients lors de banquets où elles chantent, jouent de la musique, servent à boire et font la conversation à leurs hôtes. N’ayant rien à voir avec des prostituées, elles se dévouent entièrement à leurs arts et sont les gardiennes des traditions séculaires du Japon.

HIKIKOMORI
Accablés par les exigences du monde du travail, le stress et l’obligation de réussite, les "hikikomoris" sont ces Japonais-es qui refusent de sortir de chez eux et de faire part de la société. Ce phénomène concerne environ 10 % des jeunes, surtout les garçons.

IREZUMI
Vous les avez sûrement déjà vus dans des films ou des animés, les "irezumi" sont les tatouages dans le plus pur style nippon, indissociables aujourd’hui de la mafia japonaise, les yakuzas. Tradition ancestrale, ils se déclinent souvent en de grosses pièces sur le dos ou les bras.

JOUYOU KANJI
2 136, depuis 2010 c’est le nombre officiel de kanjis (idéogrammes d’origine chinoise) que tout écolier doit apprendre au cours de sa scolarité. Si vous apprenez le japonais, vous devrez vous y mettre aussi alors... bonne chance !

KARAOKE
Le « kara no okesutora », littéralement « orchestre vide » est l’un des loisirs préférés au pays du soleil levant. On loue un box entre amis et chante jusqu'aux derniers métros... ou aux premiers du matin !

LOVE HOTEL
Un hôtel où vous payez une chambre pour quelques heures ou pour toute la nuit. Précurseur, le Japon reste le champion dans le domaine, l’exiguïté des logements et le fait de vivre avec ses parents ne favorisant pas l’intimité à la maison. On ne fera pas de commentaires sur les problèmes de fidélité des couples mariés... Des love hotels, y en a pour tous les goûts et dans toutes les villes !

MANGAS
La culture manga est encore très présente au Japon, où on croise toujours des lecteurs dans le métro, du papy feuilletant son tome en papier à la lycéenne qui les lit sur son téléphone. Fortement concurrencées par la montée des jeux sur smartphone, les BD japonaises résistent en partie grâce à nous puisque la France est le consommateur numéro 2 au monde juste derrière le Japon !

NIKKA
Les Japonais ont découvert le whisky en 1853 lorsque le Commodore Perry a débarqué sur les rives japonaises avec quelques bouteilles en guise de cadeaux diplomatiques. Depuis, le Japon est devenu l’un des leaders mondiaux, devançant même les Écossais ! Nikka est l’une des marques emblématiques du whisky japonais et fera plaisir à coup sûr à tous les amateurs.

OTAKU
En France, être un "otaku" signifie être un fan du Japon, ce qui n’est pas négatif en soi. Au Japon par contre, ce terme est plus péjoratif, utilisé pour décrire quelqu’un qui est obsédé par quelque chose. Si le contexte ne donne pas de précision, alors on parle d’un otaku de base, celui qui passe ses journées devant les jeux vidéo, animés et mangas, chose très mal vue au Japon.

PURIKURA
C’est le photomaton japonais : tellement plus fun que le français ! On en trouve dans tous les "game centers", ou encore dans des centres commerciaux. Les Japonaises en raffolent et sont expertes en la matière : dessins, retouches et poses, elles connaissent tous les secrets pour être mignonnes sur ces toutes petites photos si "kawaii".

QUATRE
Le chiffre 4 est tabou au Japon, comme le serait le nombre 13 en France. Ainsi, certains immeubles n’ont pas de 4e étage ou d’appartements avec le chiffre 4 et on ne veut pas de ce chiffre dans son numéro de téléphone non plus. En effet, 4 se prononce "shi" en japonais, c’est-à-dire de la même façon que le mot "mort". Pour les mêmes raisons, le chiffre 7 n’est pas non plus favorable (il se dit "shichi").

ROBOT
Le pays des robots, c’est souvent l’image que certains ont du Japon. Si seulement ils savaient qu’ici on utilise toujours le fax, quelle déception ils auraient ! En effet, entre les avancées technologiques présentées aux infos et la vie quotidienne, il y a un grand écart, ce n’est donc toujours pas en 2020 que des robots feront vos courses à votre place. Mais ils y travaillent, rassurez-vous.

SENTŌ
Les sentōs sont des bains publics moins chics que les onsens et qui n’ont pas de propriétés thermales. On va au sentō pour se laver et se détendre dans des bains différents (chauds, très chauds, froids, à remous ou encore électriques !). Il y a quelques règles de base à suivre, elles sont affichées dans la plupart des sentōs, à l’intention des étrangers. Pudiques, s’abstenir, car on s’y baigne nu !

TEPPANYAKI
Parce qu’au Japon, on ne mange pas que des sushis (loin de là), il va falloir se familiariser avec d’autres termes, notamment le versatile "teppanyaki" qui signifie "faire griller sur une plaque de fer". Que ce soit un steak, un okonomiyaki ou des yakisoba, il y a beaucoup de choses que l’on peut manger dans un teppanyaki, en admirant le chef cuisiner devant nos yeux.

UNIQLO
S’il n’y a qu’une seule marque de vêtements japonais que vous devez connaître, c’est bien celle-ci. Véritable institution dans le pays, tout le monde achète ses basiques chez Uniqlo. Uniqlo innove un peu plus tous les ans avec ses gammes phares Heattech pour l’hiver et Airism pour l’été, sans compter ses vitrines de magasins futuristes à Kichijōji ou encore Shinsaibashi.

V (le signe)
Le V de victoire, c’est le geste quasi automatique fait par toute la population en dessous de 50 ans au moment de prendre une photo. L’origine de ce phénomène est floue, en attendant, mieux vaut vous y entraîner afin de vous sentir bien intégré une fois au Japon. Les Japonais prennent beaucoup de photos et 95 % d’entre eux (hommes, femmes et enfants) font systématiquement cette pose.

WOMEN ONLY
Pour protéger les jeunes filles des "chikan", des wagons "women only" ont vu le jour pour la première fois dans les années 1910 à Tokyo. Au-delà du métro, le pays présente une étrange ségrégation des sexes en général. Ainsi, des cafés, des bars et des hôtels sont aujourd’hui entièrement réservés aux femmes, dont le pouvoir d’achat a toujours été le plus fort. Il est également courant de voir, dans le cadre privé, hommes et femmes s’amuser et sortir en groupe séparément.

X
Le monde du X a pignon sur rue au Japon et ici tous les fantasmes sont permis, comme on peut le voir dans les mangas et films du genre (le fantasme de la pieuvre date même du XIXe siècle !). Un consumérisme à l’extrême, une absence de tabou religieux et l’individualisme de la société lancent chaque année des milliers de femmes dans la pornographie, à la recherche d’un complément de revenus rapide.

YAKUZA
Ils se présentent volontiers comme les descendants des samouraïs et tentent aujourd’hui de faire du business propre, loin de l’image du mafieux tatoué de la tête aux pieds qu’on leur connaît. Les “yakuza”, la mafia japonaise, font partie intégrante de la société, que le pays le veuille ou non. L’interdiction omniprésente d’accès aux gens tatoués dans les lieux publics (sentōs, onsens, hôtels, clubs de gym...) rappelle à tous l'existence de ces “familles” si bien organisées.

ZAZEN
Un pays où les gens sont si stressés par le travail doit bien avoir un remède ? Oui, cela s’appelle le "zazen" et cette forme de médiation (basée sur le bouddhisme) revient en force depuis quelques années pour venir en aide à tous ces Japonais malmenés par la société moderne.
Bien que le yoga lui fasse récemment une concurrence farouche, le zazen résiste et la pratique s’ouvre de plus en plus aux étrangers en quête de spiritualité nippone.

Pour en savoir encore plus sur la culture japonaise, retrouvez nos ABCédaires de la culture moderne et de la culture traditionnelle.

La culture traditionnelle

Le Japon fait partie de ces pays où la culture traditionnelle est encore bien vivante et où beaucoup d’efforts sont faits pour la préserver. Le tourisme, en pleine expansion depuis quelques années, semble être une aubaine pour faire revivre des rites qui trouvaient de moins en moins d’adeptes. Le soft power japonais à travers films, manga et dessins animés est probablement le meilleur promoteur de cette culture riche et populaire.

Parmi les plus connus du grand public, on peut citer les arts martiaux, la cérémonie du thé, la méditation bouddhiste, le kimono, les instruments de musique tels que le shamisen ou le koto, les bonsaïs, le washi (papier fait à base de riz) et les origamis, les onsens et sentōs ou encore les logements de type ryokan. Très tendance actuellement en Occident, le Wabi-Sabi (l’art de vivre à la japonaise) a encore de beaux jours devant lui.

Dans la vie quotidienne, les traditions sont bien présentes grâce à de nombreux festivals tout au long de l’année, tout particulièrement les fêtes du Nouvel an et les "matsuris" d’été souvent accompagnés de feux d’artifice. Le Japon est un pays superstitieux, les folklores n’y manquent pas et les enfants d’aujourd’hui sont effrayés par les mêmes "yokai" (monstres locaux) que leurs arrière-arrière-arrière grands-parents !

Ces célébrations, légendes et traditions vous plongeront dans la culture ancestrale du Japon et vous feront probablement réfléchir sur votre propre culture et ses traditions.

La culture moderne

Nombreux sont les PVTistes attirés par le pays grâce à sa culture pop, avec laquelle ils ont peut-être même grandi : mangas, musique (J-pop, J-rock, Visual Kei...), jeux-vidéo, produits high-tech sont maintenant connus de tous à l’étranger.
Sur place, vous découvrirez également le monde des karaokés, des game centers et des pachinkos, les restaurants servant des sushis sur un tapis roulant, les émissions télé loufoques, les dramas (séries japonaises à succès), les hôtels capsules, les cyber-cafés, les robots et distributeurs automatiques en tout genre, les trains omniprésents, les taxis dont la porte s’ouvre et se ferme toute seule, le meilleur service à la clientèle au monde et l’armée d’employés en costume-cravate, les fameux "salarymen".

Cependant, ne vous attendez pas à croiser à tous les coins de rue des filles aux cheveux roses ou des yakuzas tatoués de la tête aux pieds : le leitmotiv du pays reste l’uniformité et les membres de la société un tant soit peu originaux restent une minorité (cantonnés à certains quartiers de Tokyo ou d’Osaka).

Chapitre 14 sur 41

Évaluation de l'article

5/5 (1)

5 Commentaires

Anne
0 5
Hello, combien de temps le passage de la douane japonaise prend-il ? Merci d’avance !
Julie
4.9K 14K
Salut, généralement, c’est une formalité, c’est rapide mais ça dépend sans doute de combien de gens sont devant toi, s’il y a beaucoup de pvtistes 😉
Manel
0 2
Bonjour. Comment fait on pour participer au concours pour gagner le guide de voyage Ulysse fabuleux? Merci bonne journée
Julie
4.9K 14K
Manel
0 2
Merci beaucoup !!

Articles recommandés