Le guide des pvtistes au Japon

Chapitre 29 : Les transports en ville

Date de publication : 19-06-2019

Auteur

Julie

Les transports en ville

Un pays de trains

Le réseau ferré est très développé dans les villes principales. Nous sommes loin des aléas que l’on connaît en France : il n’y a ni retards (hors accidents) ni insécurité (que ce soit dans les wagons ou dans les gares), mais une grande propreté et une efficacité légendaires. Si vous habitez dans une grande ville, vous deviendrez vite familier avec ce réseau qui n’est pas si compliqué qu’il en a l’air.

Nous vous conseillons fortement d’acheter une carte IC pour vos déplacements plutôt que de prendre des tickets à chaque fois (ce serait une vraie perte de temps !).

Pour trouver le trajet le plus court, les applications Google Maps et Hyperdia sont essentielles.

Le bus

Un peu plus compliqué à prendre que le train, le bus de ville fait souvent peur (faut-il monter à l’avant ? À l’arrière ? Où doit-on payer ?). Cependant, rassurez-vous, ce n’est finalement pas si compliqué, une fois armé de Google Maps. Les chauffeurs sont habitués à ce que les passagers (étrangers ou japonais) soient perdus et leur posent des questions.

Le tarif est souvent fixe et en ville, les arrêts sont écrits en alphabet latin (ce n’est pas toujours le cas en région). On peut payer en liquide (pas de billet plus gros que 1 000 ¥) ou avec sa carte IC.

Les places à l’avant sont réservées aux personnes à mobilité réduite (mamans avec enfants, personnes âgées ou handicapées...). Si vous le pouvez, placez-vous plutôt au fond du bus.
Souvenez-vous qu’au Japon, on roule à gauche, ne vous trompez pas de sens à l’arrêt de bus !

Le vélo

Vous ne vous y attendiez peut-être pas, mais le vélo est un moyen de se déplacer très courant au Japon, malgré la circulation dense. Les automobilistes, souvent prudents, font attention aux cyclistes (souvent des mères de famille et des enfants). Acheter un vélo peut être un très bon investissement si vous faites un PVT en mode sédentaire, dans une seule et même ville.

La voiture et le taxi

Avoir une voiture est coûteux et peu utile dans les grandes villes japonaises. La garer en ville coûte une petite fortune, la circulation très dense fait que l’on n’avance pas beaucoup et l’assurance auto est très chère. À moins de vivre dans une campagne profonde, vous n’avez aucun intérêt à investir dans une voiture.
Le taxi, lui aussi, est très coûteux et doit être vu comme une solution de secours. À Tokyo, si vous loupez votre dernier train, cela coûte probablement moins cher de dormir dans un hôtel que de payer un taxi.

Nous vous donnons toutes les informations sur les transports en ville, les solutions de secours la nuit quand on a raté son dernier train ainsi que le détail des transports disponibles, ville par ville, dans notre dossier Les transports en commun dans les villes japonaises. Nous vous avons également préparé un dossier sur l’achat d’un vélo au Japon !

Chapitre 29 sur 41

Évaluation de l'article

5/5 (1)

5 Commentaires

Anne
0 5
Hello, combien de temps le passage de la douane japonaise prend-il ? Merci d’avance !
Julie
4.9K 14K
Salut, généralement, c’est une formalité, c’est rapide mais ça dépend sans doute de combien de gens sont devant toi, s’il y a beaucoup de pvtistes 😉
Manel
0 2
Bonjour. Comment fait on pour participer au concours pour gagner le guide de voyage Ulysse fabuleux? Merci bonne journée
Julie
4.9K 14K
Manel
0 2
Merci beaucoup !!

Articles recommandés