Le guide des pvtistes au Japon

Chapitre 7 : Comment choisir son assurance ?

Date de publication : 19-06-2019

Auteur

Julie

Comment choisir son assurance ?

En quittant la France pour partir en PVT au Japon, la question de la couverture médicale se pose. Vous n’êtes pas à l’abri d’un accident ou d’une maladie, il est donc nécessaire d’être couvert pour éviter de débourser des sommes extravagantes en cas de coup dur !
Dans l’accord de PVT France-Japon, il est signalé qu’il est recommandé de posséder une assurance couvrant la maladie, l’hospitalisation, le rapatriement et la responsabilité civile. Ce n’est pas une clause obligatoire pour obtenir son PVT.
Si vous hésitez à souscrire une assurance PVT, nous espérons que ce chapitre va vous éclairer.

La question de la Sécurité sociale

C’est une spécificité du PVT Japon, vous pouvez :

  • soit continuer à être affilié à votre régime social français au Japon (en avançant les frais sur place et en vous faisant rembourser par la Sécurité sociale française a posteriori) ;
  • soit souscrire la Sécurité sociale japonaise.

Nous vous recommandons VIVEMENT la deuxième option car bien qu’en théorie, la Sécurité sociale française puisse rembourser vos frais au Japon, en pratique, personne n’est au courant de cet accord que ce soit du côté français ou du côté japonais. Vous prenez alors le risque d’avoir du mal à récupérer l’argent qui vous est dû et de possiblement vous endetter.

En contrepartie, si vous souscrivez à la Sécurité sociale locale, qui est clairement la situation la plus courante pour tous les étrangers au Japon, vous ne paierez que 30 % des frais réels en cas de frais médicaux sur place.
Nous vous expliquons comment souscrire l’assurance maladie locale dans la partie La Sécurité sociale japonaise de ce guide (vous verrez qu’en pratique, la souscription de la Sécurité sociale japonaise est obligatoire).

Ce que la Sécurité sociale japonaise ne couvre pas

Si vous avez pris une assurance PVT, elle fera donc double-emploi sur certains points avec la Sécurité sociale japonaise mais gardez bien en tête que la couverture locale est partielle. Elle ne prend pas en charge :

  • La responsabilité civile, qui est utile pour vous protéger en cas de blessure sur autrui (par exemple, si vous blessez malencontreusement quelqu’un en lui faisant tomber un couteau sur l’orteil pendant un cours d’initiation à la cuisine japonaise !),
  • Le rapatriement médical : si votre état de santé exige que vous soyez rapatrié en France (si vous ne possédez pas d’assurance couvrant le rapatriement médical, ces frais vous incomberont ou incomberont à votre famille : il s’agit souvent de plusieurs milliers ou dizaines de milliers d’euros).
  • La totalité des frais de santé. Si la Sécurité sociale locale couvre les frais liés à la maladie (une bronchite hivernale, une cheville foulée, etc.) et à l’hospitalisation, elle n’en couvre pas la totalité, mais seulement 70 %. C’est la même chose en France avec la Sécurité sociale française et la mutuelle complémentaire. Si vous n’avez pas d’assurance PVT, 30 % de ces frais de santé resteront à votre charge.
  • Les blessures subies dans le cadre du travail. C’est une autre assurance à la charge de votre employeur qui s’en occupera. Cependant, une telle assurance n’existe pas pour les blessures dans le cadre du volontariat (WWOOFing, HelpX, Workaway ou autres cas de bénévolat).

Garder une mutuelle complémentaire française ?

Si vous souhaitez opter uniquement pour la solution Sécurité sociale japonaise et compléter avec une mutuelle française (afin d’être remboursé à 100 %), sachez que les mutuelles vous couvrant en complément d’une Sécurité sociale étrangère sont rares. À l’heure actuelle, nous n’en connaissons qu’une seule.

Nous ne vous conseillons cependant pas cette solution car elle peut s'avérer plus coûteuse et beaucoup plus compliquée à gérer qu’une assurance PVT.

À moins d’être déjà client de cette mutuelle ou de vouloir continuer à être client à votre retour du Japon, ce n’est pas le choix le plus évident à faire pour une seule année de PVT.

Choisir une assurance voyage

Souscrire une assurance PVT est un budget à part entière, certes, mais un budget que vous devez prévoir. La lecture des dizaines de notices d’assurance pour pouvoir choisir celle qui vous correspond le mieux est une étape souvent très fastidieuse : malheureusement, c’est la seule solution pour savoir si vous serez bien couvert !

Voici les points les plus importants à vérifier lorsque vous faites votre sélection

  • Est-ce que l’assurance vous couvre bien au Japon ?
  • Est-ce qu’elle vous couvre également en cas de séjours hors Japon (retour temporaire en France, vacances en Corée du Sud, à Taïwan, au Vietnam, etc.) ?
  • Est-ce qu’elle vous couvre bien jusqu’à 12 mois ?
  • Est-ce bien une assurance maladie, rapatriement, hospitalisation, responsabilité civile et invalidité ?
  • Est-ce qu’il y a des franchises ?
  • Est-ce que vous êtes remboursé sur la base tarifaire de la Sécurité sociale ou à frais réels ?
  • Est-ce que vous êtes remboursé dès le 1er euro ?
  • Quels sont les plafonds de remboursement ?
  • Quelles sont les exclusions de garantie ?

Les plafonds de remboursement

Chaque assurance possède un plafond maximal de remboursement pour les différents actes pris en charge. Par exemple, les frais dentaires seront remboursés à raison de XXX euros maximum, idem pour les frais d’hospitalisation. Il faut donc faire attention à ce que ces plafonds ne soient pas trop bas. C’est en tout cas une condition importante à prendre en compte lorsque vous faites votre choix d’assurance !

Le taux de remboursement et les franchises

Le taux de remboursement est également un élément primordial : est-ce qu’il est bien précisé que les soins seront remboursés à 100 % des frais réels ? Parfois, les assurances remboursent à 100 % des prix de la Sécurité sociale française, ce qui n’est pas du tout avantageux si les frais de santé sont plus chers au Japon. Donc, au final, vous ne serez presque pas remboursé.

Attention aux franchises ! Il peut arriver que votre assurance vous demande de payer une franchise obligatoire pour chaque acte médical. Une consultation chez le médecin (pour un rhume, par exemple) vous coûtera environ 2 000 ¥. Si votre assurance prévoit une franchise de 50 euros (environ 6 400 ¥) pour effectuer le remboursement, vous ne serez donc pas remboursé. Parfois, la franchise peut être plus chère que l’acte médical... Préférez une assurance sans franchise.

Pour quelles activités / quels soins n’est-on pas couvert ?

Il faut savoir que les assurances voyage ne couvrent pas tous les soins. Il y a une exclusion de garantie qui est toujours la même, pour toutes les assurances voyage et PVT : les conséquences de maladies ou affections antérieures au départ ne seront pas couvertes une fois sur place.

Cependant, la bonne nouvelle, c’est que les PVTistes ayant une maladie antérieure à leur départ au Japon (diabète, maladie de Crohn, etc.) pourront bénéficier du remboursement d’une partie des soins liés à leur maladie grâce à la Sécurité sociale japonaise !

De plus, certains sports « à risque » ne sont pas toujours pris en charge. Chez certains assureurs, il vous faudra payer un supplément. Si vous comptez faire, par exemple, de la plongée sous-marine, du quad ou du parachute, vérifiez bien qu’en cas d’accident, vous serez assuré. Si vous pratiquez un sport dans un club, on vous proposera certainement une assurance dans le cadre de votre licence.

Et la responsabilité civile ?

La plupart des assurances voyage couvrent la responsabilité civile privée. Cette garantie est extrêmement importante. En France, la responsabilité civile est généralement couverte par votre assurance habitation. Or, en partant en PVT, vous quittez votre logement, donc votre contrat est résilié. Dans la majorité des cas de figure, votre assurance voyage sera votre seule garantie de responsabilité civile.

Nous conseillons l’assurance Globe PVT : nous pensons que c’est celle qui offre un meilleur rapport qualité-prix et une meilleure assistance. Via PVTistes.net, vous bénéficiez d’une offre exclusive à 33 euros par mois, et de l’assistance de l’équipe de Globe PVT, qui répondent quotidiennement à toutes vos questions sur l’assurance, sur notre forum.

Quand et comment souscrire une assurance ?

L’assurance doit absolument être souscrite avant de quitter le territoire français. La plupart des assurances peuvent être souscrites en ligne, via des formulaires informatiques, avec paiement sécurisé par carte bancaire. Vous recevez ensuite votre contrat par courrier électronique.

Choisir la Caisse des Français de l’Étranger ?

La Caisse des Français de l’Étranger (CFE) permet aux Français qui partent à l’étranger de bénéficier d’une couverture maladie identique
à celle de la Sécurité sociale. Cela veut dire que vos frais médicaux habituels seront remboursés, mais à hauteur des tarifs français.
L’adhésion à la CFE coûte relativement cher.
La CFE s’avère utile pour les PVTistes qui souhaitent maintenir leurs droits à la Sécurité sociale, qui souhaitent être couverts en toute
circonstance (attention, les remboursements peuvent être bien plus bas que vos dépenses réelles) ou aux PVTistes souffrant de maladies chroniques ou de longue durée et qui ont à suivre des traitements médicaux particuliers qui ne seront pas pris en charge par une assurance voyage, puisque antérieurs au départ. Souscrire à la CFE ne dispense pas de souscrire à une assurance maladie / hospitalisation / rapatriement : en effet, la CFE n’est qu’une assurance maladie limitée.

Combien ça coûte ?

Pour commencer, ce n’est pas parce qu’une assurance est plus chère qu’elle vous offre de meilleures garanties ! Il faut éplucher les notices et les offres de tous les assureurs susceptibles d’être intéressants. Le plus important, c’est de choisir une assurance qui convienne à vos besoins. De la même manière que vous prévoyez un budget billet d’avion, un budget logement et un budget nourriture, vous devez prévoir un budget assurance. Les tarifs débutent aux alentours de 30 euros par mois.

Attention aux assurances de cartes bancaires !

Certaines cartes de crédit (Mastercard, Visa Premier, Visa Gold, pour ne citer qu’elles) incluent une assurance. Cependant, il faut bien vérifier les clauses de votre contrat car certaines assurances sont nulles si votre séjour à l’étranger dépasse 90 jours (parfois, c’est 180 jours).

Chapitre 7 sur 41

Évaluation de l'article

5/5 (1)

5 Commentaires

Anne
0 5
Hello, combien de temps le passage de la douane japonaise prend-il ? Merci d’avance !
Julie
4.9K 14K
Salut, généralement, c’est une formalité, c’est rapide mais ça dépend sans doute de combien de gens sont devant toi, s’il y a beaucoup de pvtistes 😉
Manel
0 2
Bonjour. Comment fait on pour participer au concours pour gagner le guide de voyage Ulysse fabuleux? Merci bonne journée
Julie
4.9K 14K
Manel
0 2
Merci beaucoup !!

Articles recommandés