Le guide des pvtistes au Japon

Chapitre 25 : V. LES CHOSES SÉRIEUSES COMMENCENT - Sur place : parler japonais

Date de publication : 19-06-2019

Auteur

Julie

V. LES CHOSES SÉRIEUSES COMMENCENT

Sur place : parler japonais

Ça y est, vous êtes dans le grand bain, maintenant il va falloir mettre à l’épreuve (et améliorer) les connaissances que vous avez engrangées avant d’arriver au Japon !

Nous vous rappelons que notre dossier sur l’apprentissage du japonais vous donne beaucoup de liens et de pistes sur l’apprentissage en autodidacte en France mais ces astuces sont aussi valables une fois au Japon.

Par ailleurs, les manuels édités au Japon (comme Minna no Nihongo) seront moins chers là-bas qu’en France et vous aurez plus de choix pour les ressources en anglais une fois sur place.

Prendre des cours sur place

Vous désirez avoir un vrai cadre pour apprendre le japonais et avez quelques économies de côté ? Vous pouvez alors envisager de prendre des cours pendant votre PVT. C’est aussi un excellent moyen de se constituer un réseau d’amis dès votre arrivée, sans compter que la majorité des écoles mettent en relation leurs élèves avec des employeurs potentiels pour des petits boulots.

L’offre est très variée et les prix aussi. Attention aux écoles aux prix très attractifs, ce sont souvent de simples "usines à visas" (beaucoup de jeunes d’Asie du Sud viennent travailler au Japon par le biais du visa étudiant). De façon générale, fuyez les écoles dont les élèves sont tous asiatiques : vous allez être rapidement perdu en classe, car vos camarades vont progresser deux fois plus vite que vous. Pour vous donner une idée, la plupart des Chinois qui ont à peine commencé le japonais sont déjà au niveau N3 du JLPT car ils peuvent lire tous les kanjis. En tant que débutant, cela vous prendra plus d’un an avant d’atteindre ce niveau...
Nous avons plusieurs discussions sur le forum au sujet des écoles japonaises notamment pour Tokyo et Osaka.

Tout comme dans d’autres pays, les mairies japonaises proposent des cours (presque) gratuits aux étrangers, dirigés par des bénévoles. Plutôt réservés aux débutants, ces cours restent un bon moyen de pratiquer la langue et de rencontrer des gens près de chez soi. Pour plus d’informations à ce sujet : Apprendre le japonais avec des bénévoles.

L’immersion en japonais au quotidien

Si vous avez bien suivi nos conseils, vous avez dû commencer à vous immerger dans le japonais avant votre départ. Mais maintenant que vous êtes au Japon, que pouvez-vous faire de plus ?

Pour commencer, allumez la télé : elle n’est pas forcément facile d’accès sur Internet depuis l’étranger, alors une fois au Japon, profitez-en et laissez-la en fond sonore pendant que vous faites le ménage ! La télé japonaise n’est certes pas la meilleure et n’a pas les programmes les plus intelligents au monde (!) mais elle est finalement assez abordable pour les étrangers. Avec les sous-titres en hiraganas ou katakanas et le comique de répétition, on finit par retenir pas mal d’expressions en la regardant (et du coup, vous pourrez caser dans une conversation Arashi, Rola ou Matsuko Deluxe, ce qui suscitera l’admiration de vos interlocuteurs japonais).

Également, pour vous donner plus d’opportunités de parler japonais, ne vivez pas seul et privilégiez le logement en sharehouse pour être au contact de Japonais au quotidien et sans effort. Mais attention, certaines d’entre elles sont réservées aux étrangers, vérifiez bien ce point avant de signer ! Vous pouvez trouver des avis sur les sharehouses les plus réputées sur notre forum.

Pratiquer avec les locaux

Étape plus qu’essentielle pour avoir une conversation fluide, il faut parler au maximum avec des locuteurs natifs.

Les Japonais sont réputés timides, et c’est vrai qu’ils le sont souvent, surtout s’ils ne maîtrisent pas de langue étrangère (et quand c’est le cas, il s’agit généralement de l’anglais). Mais beaucoup d’entre eux cherchent à améliorer leur français, leur anglais ou à échanger avec des étrangers (beaucoup de jeunes Japonaises cherchent également des petits amis étrangers, mais ça, c’est une autre histoire !). Sachez aussi que, hors des grandes villes, les gens sont moins froids et assez curieux à l’égard des étrangers. Vous aurez donc de nombreuses occasions de parler lors de vos voyages, surtout à la campagne (les personnes âgées du monde entier aiment papoter, le Japon ne fait pas exception !).

Il vaut mieux donc, dans un premier temps, vous concentrer sur ces Japonais-là plutôt que d’être insistant auprès de vos voisins ou du caissier du combini.

Sur place, de nombreuses soirées internationales sont organisées : on peut citer le site Meetup (beaucoup de groupes dans plusieurs villes), Bonjour Tokyo ou encore le bar Osaka Salon. Au-delà des soirées internationales, n’hésitez pas à aller dans les pubs et les quartiers étrangers (Roppongi à Tokyo, notamment), où vous trouverez des Japonais souhaitant "s’occidentaliser" un peu.

Participer aux échanges linguistiques

Si vous préférez une ambiance calme et studieuse aux soirées internationales, cherchez du côté des groupes d’échanges linguistiques (ou language exchange).

Toujours sur Meetup, vous trouverez de nombreux groupes consacrés à cela (plutôt en anglais-japonais qu’en français-japonais, cependant).

Certains cafés de conversation vous offrent des verres si vous acceptez de participer à leurs soirées pour parler dans votre langue uniquement (pour être un “chat host”). C’est une excellente opportunité de rencontrer des Japonais intéressés par le français et qui pourraient devenir des partenaires linguistiques ou même des amis.

Si vous préférez les échanges en face à face, le site Craigslist est un bon endroit pour trouver des partenaires japonais, surtout à Tokyo et à Osaka. Enfin, il y a toujours la solution de l’échange par Skype (tout comme en France, donc) avec les sites déjà mentionnés, Italki et Conversationexchange.com (il en existe d’autres).

Chatter en japonais

Autant le japonais oral peut s’apprendre assez vite, autant le japonais écrit, c’est une autre histoire ! Entre les hiraganas, les katakanas et les autres kanjis, écrire un message ou un e-mail peut prendre du temps... pourtant c’est un exercice délicat auquel il va falloir vous préparer très vite car les Japonais communiquent énormément par messagerie instantanée, toujours la même : LINE.

LINE s’apparente à WhatsApp ou Facebook Messenger chez nous (Wechat en Chine ou Kakaotalk en Corée). Cette application gratuite vous permet d’envoyer des messages en illimité à vos amis du moment que vous avez accès à Internet. Les Japonais ne téléphonent quasiment plus et ne sont pas très adeptes des e-mails. La communication entre amis et avec la famille se fait pour tous par LINE messenger.

Vous pouvez d’ores et déjà télécharger l’application sur votre téléphone et vous faire la main dessus. Si vous avez des partenaires linguistiques sur Internet, vous pouvez leur demander leur identifiant pour communiquer par ce biais également. Par la même occasion, vous allez vous entraîner à chatter et à taper en japonais grâce à cette messagerie.
Vous n’avez pas de clavier japonais sur votre téléphone français, bien entendu, mais vous trouverez des applications à télécharger gratuitement. Il y a énormément de tutoriels sur Youtube pour vous expliquer comment télécharger un clavier et comment vous en servir.

Chapitre 25 sur 41

Évaluation de l'article

5/5 (1)

5 Commentaires

Anne
0 5
Hello, combien de temps le passage de la douane japonaise prend-il ? Merci d’avance !
Julie
4.9K 14K
Salut, généralement, c’est une formalité, c’est rapide mais ça dépend sans doute de combien de gens sont devant toi, s’il y a beaucoup de pvtistes 😉
Manel
0 2
Bonjour. Comment fait on pour participer au concours pour gagner le guide de voyage Ulysse fabuleux? Merci bonne journée
Julie
4.9K 14K
Manel
0 2
Merci beaucoup !!

Articles recommandés