Le guide des pvtistes au Japon

Chapitre 10 : Faire ses bagages

Date de publication : 19-06-2019

Auteur

Julie

Faire ses bagages

Valise ou sac à dos ?

Le Japon n’est pas un pays de routards, c’est le moins que l’on puisse dire. Comme nous allons le voir plus tard, la plupart des trains n’offrent pas la possibilité de ranger ses bagages, vous serez même probablement regardé un peu de travers si vous prenez le métro avec vos valises pendant les heures de pointe...

Il faut savoir que les Japonais ne voyagent presque jamais avec leurs bagages car le système d’envoi de colis est très efficace. Ainsi, toutes les structures se sont adaptées à cette particularité et c’est pour ça qu’il n’y a que peu de place pour les bagages dans les trains (même dans le Shinkansen, le TGV version japonaise).

Envoyer vos valises à votre hôtel, auberge, share-house ou chez des amis est simple, peu coûteux et possible depuis tous les aéroports ou depuis n’importe où en ville, grâce aux konbinis.

On vous recommande vivement d’oublier le sac à dos de 50 L et de privilégier les valises que vous pourrez envoyer partout dans le pays au gré de vos déplacements ou déménagements, sans tracas. Si vous voyagez et restez au même endroit plusieurs jours, envoyez-y une valise et ne gardez qu’un petit sac à dos avec vous.

Bien sûr, si vous envisagez un PVT itinérant au Japon, de WWOOFing en WWOOFing, par exemple, il est possible de choisir l’option sac à dos. Gardez cependant à l’esprit que lors de vos passages dans les grandes villes bondées, vous ne passerez pas inaperçu et que votre sac sera une gêne dans les transports en commun. Quand vous montez dans les trains aux heures d’affluence, mettez toujours votre sac à dos devant vous ou par terre, entre vos jambes, pour ne pas gêner les autres passagers. Ces règles de savoir-vivre sont très importantes au Japon.

Le konbini est une supérette souvent ouverte tous les jours, 24 h/ 24. On en trouve à tous les coins de rue ! Il y est vendu aussi bien de la nourriture que des produits de beauté ou même des billets de musée… Un immanquable de la vie japonaise !

Le contenu de votre bagage

Les produits interdits sur le territoire et autres restrictions

  • drogues (cannabis et amphétamines inclus) ;
  • armes à feu ;
  • explosifs ou armes chimiques ;
  • produits contrefaits ;
  • documents qui enfreignent les bonnes mœurs et/ou pédophiles ;
  • articles en violation de la propriété intellectuelle (copies pirates, téléchargements illégaux de films, de musique...).

Finalement rien d'innovant, ces interdictions se retrouvent dans la plupart des pays.

Les produits soumis à restrictions (autorisation de transport et/ou quarantaine nécessaire) :

  • armes pour chasser ;
  • animaux ou plantes protégés ;
  • animaux ou plantes vivants ;
  • certains aliments (viandes, fruits...) ;
  • médicaments ou cosmétiques (on en parle en détail plus loin).

Vous avez le droit d'emporter sans payer de frais de douane :

  • 3 bouteilles d’alcool (760 ml chacune).
  • 2 cartouches de cigarettes (ou 100 cigares ou 500 g de tabac).
  • 60 ml de parfum.
  • L’équivalent de 200 000 ¥ en espèces (environ 1 500 €).

Pour plus de détails, consultez le site officiel des douanes japonaises : Customs.

Votre sac cabine

Pensez toujours à l’éventualité que votre valise en soute soit perdue ou arrive avec plusieurs jours de retard (ça n’arrive pas qu’aux autres...). De plus, même si le Japon est un pays très sûr, il n’y a jamais de risque zéro pour les vols, que ce soit à l’aéroport ou dans une auberge de jeunesse. Gardez avec vous vos effets personnels de valeur (électronique, bijoux, documents personnels) ainsi que votre argent. Si vous avez un traitement à prendre, emportez-le avec vous, ainsi que votre ordonnance.

Prévoyez aussi dans votre sac cabine des vêtements de rechange, des sous-vêtements et des affaires de toilette. Attention, tous vos liquides doivent être de moins de 10 cl et il est impératif de les ranger dans un sac en plastique transparent et refermable (les liquides de plus de 10 cl doivent aller dans votre bagage en soute).

Documents et objets indispensables :

  • Passeport.
  • Un peu de liquide (environ 3 000 ¥).
  • Carte de crédit.
  • Effets de valeur.
  • Sauvegarde (clé USB) de tous vos documents personnels.

Documents et objets facultatifs :

  • Preuve d’assurance, à garder sur soi pendant l’année.
  • Carte d’identité.
  • Permis de conduire et permis de conduire international.
  • Diplômes (copies).
  • Confirmation de réservation du premier logement.
  • Photocopie du passeport.
  • Quelques affaires de toilette et de rechange.
  • Un livre et de la musique (le voyage est long...).
Il faut savoir que ni le permis de conduire français ni le permis de conduire international ne sont valables au Japon. Avant de prendre le volant, deux solutions : obtenir un permis de conduire japonais ou, plus simple, obtenir une traduction certifiée en japonais de son permis français. Pour en savoir plus : Ambassade de France au Japon.

Emporter ses médicaments

La législation japonaise sur l’import de médicaments est assez stricte. De plus, le Japon étant un pays bien développé, il serait surprenant que vous ne trouviez pas l’équivalent de vos médicaments sur place. On vous conseille donc de ne pas apporter des stocks faramineux mais de noter le nom des molécules pour trouver un traitement similaire au Japon.

Cependant, autant les molécules sont les mêmes dans la majorité des cas, autant les dosages pourraient être différents. Les médicaments japonais sont généralement moins forts que les médicaments français (si vous donnez un paracétamol 1 000 mg à un Japonais, il va être K.O !), gardez cela à l’esprit si vous trouvez que les médicaments locaux sont inefficaces.

Voici ce que vous avez le droit d’apporter sans le déclarer à la douane :

  • médicaments sans ordonnance (type Doliprane) : 2 mois de traitement ;
  • médicaments avec ordonnance (type pilule contraceptive) : 1 mois de traitement ;
  • dispositifs médicaux (type seringue à insuline) : 1 mois de traitement ;
  • cosmétiques : 24 maximum par type d’article (24 mascaras, par exemple !).

Si vous voulez emporter de plus grandes quantités, vous devez demander une autorisation spéciale en remplissant le formulaire Yakkan Shoumei (comptez une semaine pour la procédure, mais cela peut aller beaucoup plus vite) : Formulaire Pharmaceuticals.

Pour faire sa demande de Yakkan Shoumei, il faut réunir :

  • deux copies du formulaire "Import Report of Medication" ;
  • autant d’exemplaires que de médicaments différents, pour le formulaire “Explanation of Product” ;
  • une copie de l’ordonnance de votre médecin ;
  • les documents indiquant votre date d’arrivée et de départ dans le pays (vos billets d’avion, par exemple).

Une fois tous les documents réunis, vous devez envoyer votre demande à l’aéroport d’arrivée dont vous dépendrez (la liste se trouve sur le PDF officiel).

Cas particuliers des narcotiques (ex : morphine, méthadone) et des psychotropes (ex : antidépresseurs, anxiolytiques) : pour pouvoir en importer, le Yakkan Shoumei ne s’applique pas, il faut remplir le formulaire psychotropes et compter environ deux semaines pour la procédure.

Attention, certaines molécules sont interdites d’importation même avec ordonnance, c’est le cas des méthamphétamines et des amphétamines, des médicaments avec plus de 10 % de pseudoéphédrine (Sudafed, Actifed…) et des médicaments à haut dosage en codéine, entre autres. Vous pouvez retrouver plus de détails sur le site officiel du Département de Contrôle des Narcotiques.

Dans le doute, contactez toujours le service d’inspection de l’aéroport en avance et ne prenez pas le risque d’emporter un traitement interdit, les autorités japonaises pouvant se montrer intransigeantes face à l’importation de "drogues" sur son territoire.

Le cas particulier de la pilule contraceptive :

Le Japon est en retard sur la France dans le domaine de la contraception. La pilule s’est légèrement démocratisée depuis quelques années mais ce traitement est loin d’être aussi courant qu’en Europe. Vous n’aurez pas forcément du mal à trouver un médecin vous prescrivant la pilule, mais le choix des molécules est plus restreint que chez nous. Dans ce cas, il vaut mieux emporter votre traitement pour l’année en passant par la procédure du Yakkan Shoumei décrite ci-dessus.

Concernant la contraception, hormis les classiques préservatifs, pilules et stérilets, le reste est difficile à se procurer au Japon (y compris la pilule du lendemain). Pour en savoir plus : la contraception et l’IVG dans les pays du PVT.
Pour toutes vos questions sur le Yakkan Shoumei et les médicaments à emporter, rendez-vous dans cette discussion de notre forum : Douane et traitement médical pour un an.

Pensez à vous préparer une petite trousse à pharmacie : vous trouverez l’essentiel sur place, mais ne serait-ce que si vous avez un pépin à votre arrivée, avoir une petite trousse dans vos bagages pourrait vous être utile. On vous explique plus en détail quoi y mettre dans notre dossier Trousse à pharmacie pour le PVT.

Enfin, gardez toutes les ordonnances de vos médicaments pour le passage à la douane.

Autres conseils pour remplir votre valise

Le physique des Japonais·es est très différent de celui des Français·es, ce qui pose problème à bon nombre de PVTistes une fois sur place ! Se vêtir n’est pas si simple.

Si vous n’êtes pas très mince et/ou si vous faites plus d’1,70 m, prévoyez suffisamment de vêtements pour toutes les saisons car vous aurez du mal à en trouver sur place (pensez particulièrement aux sous-vêtements et aux pantalons).

Pour les chaussures, difficile de trouver quoi que ce soit au-dessus de la pointure 39. Les Japonaises s’habillent en général de façon très féminine et portent des talons : si ce n’est pas votre style de prédilection, là aussi prévoyez vos stocks de vêtements et de chaussures.

Les hommes de grande taille auront plus de choix que les femmes, mais le problème des chaussures reste le même. Si vous n’êtes pas mince, emportez vos pantalons car vous n’en trouverez pas aisément sur place (il y aura moins de problèmes pour les t-shirts).

Nous en parlons sur le forum : Comment s’habiller au Japon ?

D’autres produits du quotidien ne sont pas toujours faciles à trouver au Japon :

  • du déodorant à bille ou en stick ;
  • des tampons hygiéniques et des coupes menstruelles ;
  • des produits de beauté biologiques ;
  • des brosses à dents (la plupart sont l’équivalent des brosses à dents pour enfants chez nous) ;
  • des préservatifs grande taille ;
  • d’autres moyens contraceptifs (patch, anneaux, implants...).

Si vous avez des questions ou des commentaires à faire à ce sujet, voici la discussion du forum appropriée : Ce qu’il faut apporter au Japon.

Chapitre 10 sur 41

Évaluation de l'article

5/5 (1)

5 Commentaires

Anne
0 5
Hello, combien de temps le passage de la douane japonaise prend-il ? Merci d’avance !
Julie
4.9K 14K
Salut, généralement, c’est une formalité, c’est rapide mais ça dépend sans doute de combien de gens sont devant toi, s’il y a beaucoup de pvtistes 😉
Manel
0 2
Bonjour. Comment fait on pour participer au concours pour gagner le guide de voyage Ulysse fabuleux? Merci bonne journée
Manel
0 2

Articles recommandés