Chapitre 1
Introduction
Chapitre 2
Qu'est-ce que le PVT ?
Chapitre 3
Les différentes façons de vivre son PVT
Chapitre 4
Destination Nouvelle-Zélande
Chapitre 5
Quelque conseils pour une bonne préparation
Chapitre 6
La demande de PVT en ligne
Chapitre 7
Une fois le PVT en main : commencer les préparatifs
Chapitre 8
Comment choisir son assurance ?
Chapitre 9
Avant de s’envoler : encore quelques démarches
Chapitre 10
Le passage de la douane néo-zélandaise
Chapitre 11
Les démarches auprès du ministère des Affaires étrangères
Chapitre 12
Ouvrir un compte en banque et transférer son argent
Chapitre 13
La demande du numéro IRD
Chapitre 14
Téléphoner et avoir accès à Internet
Chapitre 15
Trouver un logement
Chapitre 16
Faire ses courses
Chapitre 17
Le travail : un autre pays, des codes différents
Chapitre 18
Le marché du travail néo-zélandais
Chapitre 19
Les impôts
Chapitre 20
Chercher un emploi
Chapitre 21
Le travail saisonnier : fruit picking, saison de ski...
Chapitre 22
Le tourisme, l’hôtellerie et la restauration
Chapitre 23
Le volontariat (WWOOFing, HelpX, Workaway)
Chapitre 24
Achat et location d’une voiture ou un van
Chapitre 25
Les transports en commun
Chapitre 26
Faire du stop ou du covoiturage
Chapitre 27
Équiper son van
Chapitre 28
Camper / Se loger sur la route
Chapitre 29
Rester propre, laver ses vêtements, faire la vaisselle
Chapitre 30
La culture et la société néo-zélandaise
Chapitre 31
Nature et sports de plein air
Chapitre 32
Les lieux incontournables
Chapitre 33
Les lieux de tournage
Chapitre 34
Un souci de santé : comment se soigner ?
Chapitre 35
Sécurité
Chapitre 36
Un coup de déprime ou des soucis financiers : que faire ?
Chapitre 37
Les formalités avant de quitter la Nouvelle-Zélande
Chapitre 38
Prolonger son séjour en Nouvelle-Zélande
Chapitre 39
Les formalités administratives en rentrant
Chapitre 40
Le retour après un PVT, des sentiments contrastés
Chapitre 41
Repartir avec un autre PVT
Chapitre 42
Conclusion
Chapitre 43
Répertoire des sites importants
25Les transports en commun

Si vous n’avez pas le permis de conduire ou si vous décidez de ne pas voyager en solo, vous pouvez choisir de voyager en bus, en train ou en avion, par exemple. Malheureusement, le réseau de transports en commun a subi un coup dur en 2020 et est en pleine ré-expansion. Alors qu’il peut être facile de se déplacer d’une ville à l’autre, il est beaucoup plus difficile de se rendre dans les villes plus petites ou à proximité des points d’intérêt de la Nouvelle-Zélande qui sont, bien souvent, dans des endroits isolés.

Le bus

La principale compagnie de bus, Intercity, connecte les grandes villes de la quasi-totalité du pays. Toutefois, il vous faudra parfois jouer avec son outil de réservation puisqu’il ne propose que les trajets directs. Pour faire un trajet de la ville A à la ville C, s’il n’y a pas de trajet direct, le site vous indiquera que ce trajet n’existe pas. En réalité, vous pourrez le faire mais vous devrez réserver un trajet de la ville A à la ville B puis un autre trajet de la ville B à la ville C. Intercity propose aussi des sièges à 1 $ (mais vous devez les réserver en avance car ces places sont limitées). Le reste du temps, les prix peuvent être assez élevés. D’autres compagnies vous permettent également de bouger en région. Intercity propose évidemment des billets de bus à l’unité, mais elle propose également des forfaits pour ceux qui souhaiteraient prendre le bus plusieurs fois ou parcourir tout le pays en bus. Vous pouvez ainsi acheter des forfaits reposant sur le nombre d’heures passées dans le bus, sur le nombre de trajets ou encore suivre des itinéraires définis. Vous avez alors 12 mois pour utiliser votre forfait. Les forfaits sont tous très différents, les prix allant ainsi de 100 à 1 000 $ environ.

D’autres compagnies de bus proposent ce même type de forfaits, mais elles les combinent avec des arrêts réguliers et des visites de lieux touristiques. C’est le cas de compagnies comme Stray Travel, G Adventures et Kiwi Experience (la troisième étant plus axée sur les jeunes adultes souhaitant profiter de leur séjour pour faire la fête) qui ne vous proposent pas simplement d’aller d’un point A à un point B, mais aussi de vous arrêter en chemin pour voir de beaux paysages ou faire des activités touristiques (payantes). Comptez entre 700 et 6 000 $ pour ce type de formules (sans compter le prix de certaines activités touristiques). La plupart de ces forfaits (que ce soit ceux des compagnies classiques ou ceux des compagnies de type voyage organisé) fonctionnent sur un système “hop on hop off”. Vous êtes libre de vous arrêter et de reprendre la route quand vous le souhaitez pendant les 12 mois de validité de votre forfait.

Pour en savoir plus sur les options qui vous sont proposées en terme de bus, consultez notre dossier Se déplacer : les transports en Nouvelle-Zélande.

Le train

Seules trois lignes de train parcourent la Nouvelle-Zélande :

  • Le Northern Explorer relie Auckland à Wellington (6 jours sur 7).
  • Le Coastal Pacific relie Picton (au nord de l’Île du Sud) à Christchurch (tous les jours entre septembre et mai).
  • Le TranzAlpine relie Christchurch à Greymouth et traverse ainsi l’Île du Sud d’est en ouest (tous les jours entre septembre et mai).

Une seule compagnie de train gère ces trois réseaux : Great Journeys New Zealand. Alors que le Northern Explorer et le TranzAlpine roulent toute l’année, le Coastal Pacific ne roule pas entre juin et fin août. En achetant vos billets de train, vous pouvez acheter des “stop over” pour vous arrêter en chemin pendant quelques jours à un endroit qui vous intéresse et ensuite continuer votre trajet en train (dans une limite de 3 arrêts au maximum).

Un stop over de ce type coûte 10 $. Le train est plutôt cher en Nouvelle-Zélande et reste pour beaucoup une attraction touristique. Les tarifs sans réduction débutent à 177 $ pour l’ensemble du parcours du Coastal Pacific (Picton-Christchurch), 199 $ pour le TranzAlpine (Greymouth-Christchurch) et 219 $ pour le Northern Explorer (Auckland-Wellington). Great Journeys propose deux tarifications : Scenic Class et Scenic Plus. Avec le Scenic Plus, vous êtes accueilli par un hôte qui guidera votre trajet. Le tarif comprend également un repas inspiré par votre destination et des boissons dont du vin local. Vous pouvez annuler (et être remboursé) ou échanger votre billet Scenic Class jusqu’à 24 heures avant le départ. Pour le Scenic Plus, cela doit être fait jusqu’à 7 jours avant le départ.

Le tarif le moins cher (billet non-échangeable et non-remboursable) n’est disponible que sur Internet depuis la Nouvelle-Zélande.

Pour en savoir plus, consultez cette page de notre dossier sur les transports en Nouvelle-Zélande.

L’avion

Plus polluant et souvent plus cher, l’avion n’est probablement pas le meilleur moyen de découvrir la Nouvelle-Zélande et ses paysages. Mais si vous avez besoin de vous rendre rapidement à l’autre bout du pays, c’est peut-être l’option la plus rapide.

Air New Zealand et Jetstar sont les deux principales compagnies à parcourir une bonne partie du pays (en particulier Air New Zealand). Pour ne pas trop plomber votre budget, vous pouvez regarder du côté de Grab a seat pour Air New Zealand et de la page Deals de Jetstar.

De plus petites compagnies régionales existent aussi. Elles vous permettent par exemple de vous rendre à Stewart Island, ou de rallier l’Île du Sud à l’Île du Nord par les airs. Pour en savoir plus, consultez notre dossier Se déplacer : les transports en Nouvelle-Zélande.

Les ferrys

Entre Wellington et Picton

Pour traverser le Cook Strait qui sépare l’Île du Nord et l’Île du Sud, le ferry est préféré, à de nombreux égards, à l’avion. La traversée d’environ 3 heures 30 est magnifique, en particulier à l’entrée ou à la sortie de l’Île du Sud quand vous passez par les Marlborough Sounds (des dizaines de petites îles recluses où vous pouvez apercevoir des criques, des plages de rêve mais aussi des dauphins et des orques pour les plus chanceux). Le ferry vous permet de faire la traversée comme passager simple ou avec votre véhicule (pour continuer vos pérégrinations sur l’autre île).

Bluebridge et Interislander proposent cette traversée à des prix plus ou moins similaires. Les deux compagnies proposent trois types de tarifications (modifiable avec frais/non-remboursable, modifiable gratuitement/non-remboursable, et modifiable/remboursable à 100 %).

Pour un aller, comptez autour de 60 $ pour un billet non-remboursable (Saver fare ou Saver Sail) pour un passager seul. Pour deux passagers et un van de moins de 5,5 mètres, comptez entre 265 $ et 320 $ pour un billet non-remboursable. Notez que les tarifs Web Saver Fare d’Interislander ne sont accessibles que si vous faites votre achat par Internet depuis la Nouvelle-Zélande. Pour trouver des réductions chez ces deux compagnies, n’hésitez pas à vous inscrire à la newsletter d’Interislander ou sur la page Facebook de Bluebridge. Les compagnies de location de van et les compagnies de bus proposent aussi régulièrement des réductions sur la traversée en ferry.

Se rendre sur Stewart Island

Située à 24 kilomètres de la ville de Bluff en Nouvelle-Zélande, Stewart Island est une île prisée des amoureux de la nature qui souhaitent y faire de la randonnée et découvrir plus en détails la faune néo-zélandaise. Peu habitée, l’île ne compte que 20 kilomètres de routes et il n’est pas utile d’y apporter son véhicule comme ça peut être le cas pour la Tasmanie en Australie. Bien que vous puissiez vous y rendre en avion et même en hélicoptère, les plus petits budgets privilégieront le ferry depuis Bluff (une heure de traversée).

Plusieurs bateaux font quotidiennement la traversée pendant la haute saison. En hiver, il n’y a pas plus d’un ferry par jour (et aucun si la météo est trop mauvaise). Comptez 250 $ pour un aller-retour depuis Bluff. Les billets sont à acheter auprès de Stewart Island Experience. Pour en savoir plus sur les traversées en ferry et en bateau, consultez cette page de notre dossier sur les transports en Nouvelle-Zélande.

Les transports en commun en ville

Les principales villes du pays (Auckland, Christchurch, Wellington, Dunedin, Queenstown, Nelson, Tauranga…) sont couvertes par un réseau de transports en commun. Bien qu’Auckland et Wellington soient les seules à disposer d’un (petit) réseau de trains régionaux, les autres villes ne sont pas en reste avec un réseau plutôt étendu de bus régionaux.

Les tickets de bus coûtent entre 2 et 3 $ et toutes ces grandes villes disposent de cartes de transports rechargeables qui facilitent le paiement des tickets. Ces cartes vous permettent en outre de bénéficier de réductions sur vos déplacements. Pour en savoir plus sur les transports en commun en ville, consultez les liens suivants :

Chapitre précédent Chapitre suivant
Pvtistes.net

L'équipe de pvtistes.net vous informe depuis 2005 sur tous les aspects d'un PVT et vous accompagne dans vos projets de mobilité à l'international !

The pvtistes.net team has been around since 2005, guiding thousands of young adults through all aspects of their working holiday!

Ajouter à mes favoris
5
7 avis

Connectez-vous pour pouvoir voter.

(48) Commentaires

Anonyme I |

Bonjour,
Je vois qu’il n’y a pas eu de commentaires depuis un moment, je tente quand même.
J’aurai 55 ans en juillet et j’envisage d’aller en NZ cet été ou à l’automne.
J’aurais aimé prendre un visa tourisme-travail ne sachant pas quelle durée de séjour je vais avoir.
Est-ce possible ?
Sinon, puis-je démarrer par un visa tourisme et le transformer en visa travail si j’trouve un job sur place pour prolonger mon séjour ?
Un grand merci d’avance pour votre réponse,
Nathalie

Juliadf I |

Bonjour, pour avoir le visa working Holliday il faut avoir maximum 31 ans.

Anaïs I |

Bonjour, est-il possible de commander ce guide en livre? Merci pour votre réponse!

{{likesData.comment_76052.likesCount}}
Marie I |

Bonjour Anais,
Malheureusement non, nous ne proposons pas actuellement une version papier de ce guide.

Shana I |

Bonjour,
Mon compagnon et moi même comptons partir en PVT en nouvelle Zélande l’année prochaine, dans un éventuel espoir de poursuivre sur une demande de visa permanent. Seule hombre au tableau, si pour ma part j’aurais 26 ans, Mon compagnon lui en aura 30. Nous savons que ça sera la limite pour obtenir un PVT, mais quand sera t il pour un visa permanent étant donné qu’il fêtera ses 31 ??!
Nous sommes inquiets de voir notre rêve s’effondrer ?… si vous avez une réponse ? Merci !

Marie I |

Bonjour Shana,
Il n’y a pas de limites d’âge à 30 ans pour la résidence permanente…
Quand il y a une limite d’âge, celle-ci est généralement de 55 ans. Information que vous pouvez trouver sur le site de l’immigration néo-zélandaise quand vous cherchez des informations sur la résidence permanente en Nouvelle-Zélande en regardant les différentes options possibles 😉 (https://www.immigration.govt.nz/new-zealand-visas/options/live-permanently/all-resident-visas).

Charline I |

Bonjour,

J’ai passé les douanes sans faire valider mon visa. (Non volontaire bien sûre, tout est allé vite j’avais sortie tous les papiers pourtant bref s’est arrivé). Quel moyen pour faire valider mon pvt? Je pensais aller voir à l’aéroport demain.

Merci Charline

Marie I |

Saut Charline,
Tu as validé ton visa automatiquement à ton arrivée :). Pas besoin d’aller à l’aéroport.

Charline I |

Ah merci !!

Renaud I |

Bonjour,
Le 24 septembre 2018, je vais avoir 31ans.
Je suis français et je suis en train de faire ma demande de WHV pour la Nouvelle-Zélande.
Ma question est la suivante:
Si je reçois ma confirmation de WHV avant le 24 septembre prochain, cela veut dire que je pourrais arriver en NZ jusqu’au 23 septembre 2019 et donc profiter de mon voyage jusqu’au 23 septembre 2020?
Merci d’avance pour vos retours.
Renaud

Marie I |

Salut Renaud,

Oui, c’est ça.
Alors ensuite, cela dépend de ton âge. Si tu n’as pas encore 30 ans, autant demander ton PVT Nouvelle-Zélande quand tu es vraiment près à partir, quelques mois avant ton départ envisagé.
Les choses sont un peu différentes si tu vas bientôt avoir 31 ans. En effet, dans ce cas, fait-le relativement rapidement. Si c’est ton cas, et que tu veux attendre le dernier moment pour faire ta demande, il y a deux choses à prendre en compte :
– Le décalage horaire : si tu fais ta demande la veille de tes 31 ans, fais très attention car ils tiendront compte de l’heure néo-zélandaise. Ainsi, si tu fais ta demande en soirée, la veille de tes 31 ans, on sera déjà le lendemain avec le décalage horaire et tu seras alors trop vieux.
– La durée du trajet : tu arriveras automatiquement le lendemain de ton départ. Cela signifie donc que tu ne dois pas partir, dans ton exemple, le 23 septembre

Enfin, je te recommanderais de ne pas attendre le tout dernier jour pour prendre ton visa, ou partir : il peut y avoir des soucis techniques sur le site de l’immigration, une maintenance ou des choses de ce type. Idem, il peut y avoir des éléments extérieurs qui pourraient t’empêcher d’arriver au bon moment (annulation de vol, tempête, retards de vol, tu te blesses juste avant le départ).

Renaud I |

Salut Marie,
Et bien super!!!
Merci beaucoup pour ton retour.
J’ai fait ma demande de WHV hier, j’attends maintenant l’email d’acceptation de celui-ci.
J’ai 31ans dans 8 jours!!!
Ça va passer tout juste, je l’espère!!!
Pour ensuite pouvoir partir au mois d’août 2019.
À bientôt.
Renaud

Marie I |

La date qui compte est celle du dépôt de la demande.

Charline I |

Bonjour,
Petite question sommes nous obligés de prendre un billet aller retour ? Pour le pvt nz ?

Marie I |

Salut Charline,
Non, ça n’est pas obligatoire. Tu peux avoir un aller-simple si tu le souhaites. Mais si tu optes pour cette option, nous te recommandons EXTRÊMEMENT FORTEMENT de toujours garder les fonds pour te payer un billet retour à n’importe quel moment. Genre, tu gardes par exemple cette somme sur ton compte français et tu n’y touches que si tu décides de rentrer.

Anonyme I |

Bonjour !

J’ai une question svp. Alors ce n’est peut-être pas ici qu’il faut poser cette question mais bon.
J’ai un visa pour la NZ que je dois l’utiliser avant le 6 juillet 2018. Je voudrais savoir est-ce que je dois vraiment partir avant le 6 juillet ou alors puis-je partir le jour-même donc le 6 juillet ?
Merci pour toutes vos réponses.

bise

Marie I |

Salut Tony,
Je dirais que cela dépend du visa avec lequel tu souhaites partir… Tu pars avec un PVT (Working Holiday visa) ?
Attention toutefois, Si tu pars le 6 juillet, tu as de grandes chances d’arriver au moins le 7 juillet en Nouvelle-Zélande…

Anonyme I |

Salut Marie,

Heureusement que je demande car j’avais oublié ces détails. Merci pour ta réponse qui m’aide beaucoup. Je me permets stp de t’en poser une deuxième si tu veux bien ? On est bien d’accord qu’il est impossible d’annuler le working holiday NZ visa pour en avoir un autre ? Il n’y a aucune exceptions ?

Merci Marie,

Marie I |

Salut Toni et désolée pour le délai.
Non, il n’y a aucune exception (du moins, on n’en a jamais vu). Si tu n’entres pas en Nouvelle-Zélande, tu perds ton PVT Nouvelle-Zélande pour toujours. PAr contre, rien ne t’empêchera de faire un autre PVT dans un autre pays.

CYNLEH I |

Bonjour à tous !
Je me trouve actuellement sur Wellington (NZ). J’ai des vaccins à faire et je ne sais pas bien où me rendre. Je veux aller dans un endroit sûr ?. Est ce que certains d’entre vous des adresses ? Ça m’aiderait bien. Cheers.

Marie I |

Salut, tu cherches à faire quels types de vaccins ?

CYNLEH I |

Salut, j’ai besoin de faire mon rappel ROR et le vaccin pour l’hépatite A.

Marie I |

Tu peux aller voir Travel Doctor par exemple. Ce sont des médecins spécialisés en médecine de voyage.
A noter, dans tous les cas, que tes vaccins ne seront pas remboursés par ton assurance.

CYNLEH I |

C’est ce que j’ai fait ce jour même. J’ai rendez vous jeudi. Les prix sont pas mal élevés mais la santé n’a pas de prix ?. J’avais contacté hier mon assurance et effectivement cela n’est pas pris en charge. Merci en tout cas d’avoir pris le temps de répondre à ma question j’apprécie réellement. En espérant que cela puisse servir à d’autres ?

Morille I |

Bonsoir,
Pour information, il n’est plus possible de demander à faire traduire gratuitement son permis de conduire à l’ambassade de France à Wellington. J’ai tenté pas plus tard que ce vendredi 4 mai, la personne à la réception m’a redirigée vers le Département des Affaires Internes. Il est effectivement possible de faire la démarche auprès de ce dernier, moyennant 75§…

Marie I |

Merci Morille,
On va effectivement modifier ça (on l’avait changé il y a quelques temps dans les dossiers sur les préparatifs, mais pas sur le guide).

Quentin I |

Bonjour, sans doute que la question a déjà été posé mais désolé je ne trouve pas (ou dans une discussion très ancienne) et nous partons pour la Nouvelle Zélande dans 24h… Bref, voici la question : Nous voulons prendre notre assurance glob pvt. A la base, ne sachant pas combien de tems nous allons rester, nous comptions prendre au mois. Nous avons après lu dans votre article, que ca pouvait être dangereux si on nous demandait notre assurance à la douane, que notre la durée de notre visa corresponderait à la durée de notre assurance (surtout au Canada visiblement). Bref, est-ce risqué de fonctionner ainsi ( au mois par mois) en Nouvelle Zélande? Est-ce préférable de prendre l’année directement? Merci pour votre réponse

Marie I |

Salut,
C’est beaucoup moins risqué en Nouvelle-Zélande. Ensuite, la prendre mois par mois n’est pas non plus la meilleure solution dans la mesure où vous multipliez les risques de vous retrouver sans assurance pendant un certain laps de temps.
Or, si vous resouscrivez a une assurance avec ces quelques jours de trous, cela pourrait constituer un motif de refus pour les assurances qui pourraient faire valoir que tu devais être assuré pendant tout le séjour.
1 mois par 1 mois, c’est risqué. Mais si vous voulez le tenter, vous devez absolument vous ajouter des rappels par mail et sur votre téléphone pour ne pas oublier de souscrire de nouveau avant de vous retrouver sans assurance.