Le guide des pvtistes en Nouvelle-Zélande

Chapitre 24 : Achat et location d’une voiture ou un van

Date de publication : 19-02-2018

Auteur

Marie


V. PARCOURIR LA NOUVELLE-ZÉLANDE : ASPECTS PRATIQUES

01. ACHAT ET LOCATION D’UNE VOITURE OU D’UN VAN

Permis de conduire étranger ou néo-zélandais ?

Permis de conduire français

Il est possible de conduire avec votre permis de conduire français si celui-ci est accompagné d’un permis de conduire international (dont vous devez faire la demande en France) ou d’une traduction en anglais certifiée, que vous devez obtenir auprès d’un traducteur approuvé par la New Zealand Transport Agency (NZTA). Le permis de conduire international ou la traduction certifiée vous autorisent à conduire pendant la première année de votre séjour en Nouvelle-Zélande sans avoir de démarche supplémentaire à faire. Vous devrez toutefois toujours avoir votre permis de conduire français avec l’un ou l’autre de ces documents.

Permis de conduire belge

Les Belges doivent, avant leur départ, demander un permis de conduire international auprès de leur commune de résidence. Si vous n’avez pas emporté votre permis de conduire international, il est possible d’obtenir une traduction certifiée auprès d’un traducteur de la NZTA (New Zealand Transport Agency). Votre permis de conduire international ou la traduction certifiée de votre permis de conduire belge vous permettent de conduire légalement pendant les 12 premiers mois de votre séjour en Nouvelle-Zélande.

Permis de conduire canadien

Votre permis de conduire canadien (hors Québec) est suffisant pour la première année de votre séjour s’il est rédigé en anglais. Les Canadiens disposant d’un permis de conduire québécois doivent quant à eux demander un permis de conduire international (PCI) au Canada ou depuis l’étranger par l’intermédiaire de l’Association canadienne des automobilistes. Vous pouvez également obtenir une traduction certifiée de votre permis de conduire canadien auprès d’un traducteur de la NZTA.

Échanger son permis de conduire pour un permis néo-zélandais

Si vous souhaitez rester plus d’un an en Nouvelle-Zélande ou être autorisé à conduire dans le cadre de votre emploi (chauffeur-livreur, par exemple), vous devez échanger votre permis de conduire français, belge ou canadien contre un permis de conduire néo-zélandais. Les démarches pour échanger son permis de conduire sont plutôt simples : vous devez apporter quelques documents à la New-Zealand Transport Agency et payer une taxe de 53 $NZ. Plus d’informations à ce sujet : Partir avec son permis de conduire français.

Passer son permis en Nouvelle-Zélande ? Si vous n’avez pas le permis de conduire, notez qu’il est possible de le passer en Nouvelle-Zélande. La démarche est peu coûteuse, mais acquérir un permis de conduire complet (pouvant être échangé ultérieurement contre un permis de conduire français, canadien ou belge) prend du temps. En effet, l’acquisition du permis de conduire néo-zélandais se déroule en plusieurs étapes. On obtient tout d’abord une “learner licence” pour 6 mois, puis une “restricted licence” pour 18 mois (6 mois seulement si vous avez plus de 25 ans) avant d’acquérir la “Full driving licence”. Or, seule la Full driving Licence peut être échangée une fois revenu dans votre pays de citoyenneté.

Si vous souhaitez en savoir plus, nous vous conseillons de consulter notre dossier Passer son permis de conduire en Nouvelle-Zélande.

Acheter un véhicule VS le louer

Si vous partez plusieurs mois sur les routes néo-zélandaises avec un véhicule, il est bien plus économique d’en acheter un que d’en louer un. Si votre road trip ne dure que 2 ou 3 semaines en revanche, il est souvent plus simple et plus économique de louer un véhicule. Enfin, si vous comptez seulement voyager quelques semaines ou quelques mois, la question de l’achat ou de la location peut se poser.

Avantages et inconvénients de l’achat d’un véhicule :

      • Acheter un véhicule présente l’avantage de pouvoir le revendre à la fin de votre séjour et ainsi d’économiser sur le coût réel de votre road trip. En outre, vous êtes libre d’aller n’importe où et de l’acheter puis de le revendre où vous voulez, sans contrainte.
      • Néanmoins, l’achat d’un véhicule (surtout quand on ne s’y connaît pas trop) comporte des risques, notamment d’un point de vue financier (réparations et frais d’entretien si le véhicule n’est pas en bon état). De plus, la revente d’un véhicule n’est pas toujours assurée et vous n’êtes pas sûr de pouvoir récupérer tout ou partie de vos économies investies, entre l’achat du véhicule et son entretien.

Avantages et inconvénients de la location d’un véhicule :

      • Louer un véhicule entièrement aménagé est plutôt simple (le pays regorge d’agences de location) et assez sûr puisqu’en cas de panne, l’agence se charge normalement de vous fournir un autre véhicule. De plus, vous n’avez pas à vous soucier de la revente et vous pouvez ainsi prendre le temps de parcourir le pays jusqu’au dernier jour de votre séjour. Les véhicules loués sont souvent mieux entretenus que les vans de backpackers et les aménagements sont plutôt bien faits. Il est parfois possible (si on souhaite aller d’un point A à un point B sans trop s’arrêter en chemin) de louer des véhicules très peu chers grâce à la relocation (on en reparle plus en détails dans la suite de ce guide). Enfin, il est parfois possible de bénéficier de réductions grâce aux agences de location sur des activités touristiques ou sur le passage en ferry, par exemple.
      • Toutefois, louer un van coûte assez cher. Il faut compter le prix de la location plus celui d’une assurance. Et de cette dépense, vous ne récupérez rien une fois votre séjour terminé. De plus, cette option vous laisse moins de liberté qu’avec votre propre van puisque vous devez le rapporter à un endroit précis, à une date déterminée. Enfin, certaines routes sont interdites aux véhicules de location.

L’achat d’un véhicule

Vous devez vous poser un certain nombre de questions avant votre achat, à commencer par le type de véhicule que vous souhaitez acquérir : format (van, break, voiture), type de moteur (essence ou diesel), aménagé ou non, “self-contained” ou non…

Termes à connaitre avant l’achat d’un véhicule :

Le WOF (Warrant of Fitness)

Équivaut au contrôle technique. Selon l’âge du véhicule, vous devez le passer tous les 6 ou 12 mois. Le WOF a pour objectif de vérifier la sécurité de votre véhicule. Il n’inclut pas d’inspection mécanique.

La “registration”

Correspond à l’enregistrement du véhicule auprès des autorités néo-zélandaises. Si un véhicule n’a pas été enregistré depuis plus de 12 mois, il devra faire l’objet d’une “registration”.

Le “vehicule licensing”

Ou “rego” (à ne pas confondre avec la “registration”) est une redevance pour pouvoir rouler sur les routes néo-zélandaises. Vous pouvez opter pour des redevances couvrant des périodes plus ou moins longues (3, 6 ou 12 mois). Sans cette rego, vous risquez une amende de 200 $. Tous les véhicules sont concernés par le “vehicule licensing”.

Le Road Charge User (RUC)

Concerne les véhicules diesel. Il s’agit d’une taxe que vous devez payer en achetant des kilomètres auprès de la poste néo-zélandaise (on en reparle plus bas). En contrepartie, les véhicules diesel sont moins taxés à la pompe que les véhicules essence.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter notre dossier sur l’achat d’un véhicule en Nouvelle-Zélande.

Quel type de véhicule acheter ?

Vous avez un large choix de véhicules : des voitures traditionnelles de type berline, des vans, des monospaces, ou encore des breaks.

      • Le véhicule de type berline reste assez courant et peut vous correspondre si vous n’avez pas l’intention de dormir dedans (c’est possible, mais assez inconfortable). Il représente une dépense moins élevée que les véhicules suivants.
      • Le van est un véhicule choisi par de nombreux pvtistes. Plus ou moins long selon les modèles, il vous permet d’y dormir et dispose d’espace pour y faire la cuisine et y manger. Parfait si vous souhaitez adopter un mode de vie nomade !
      • Le monospace est plus petit que le van mais permet tout de même d’y dormir (en y ajoutant un matelas) et même d’y cuisiner s’il est bien aménagé. Le monospace est souvent un peu moins cher que le van.
      • Le break fait la jonction entre un véhicule de base et un van puisqu’il permet également de dormir à l’arrière si on ajoute un matelas. Bien aménagé, on peut y installer un lit (une ou deux places) et quelques rangements pour la vie de tous les jours. Son prix est souvent moins élevé qu’un van ou qu’un monospace.

Essence ou diesel ?

Les prix de l’essence et du diesel à la pompe sont très différents en Nouvelle-Zélande : l’essence est directement taxée à la pompe (d’où un prix nettement plus élevé) tandis que le diesel est taxé par un système appelé RUC (Road User Charges). Si vous privilégiez un véhicule diesel, vous devez acheter des kilomètres auprès des autorités néo-zélandaises (les RUC), dans les bureaux de poste. En fonction du kilométrage qui apparaît sur votre compteur et du nombre de kilomètres que vous achetez, on vous remet un document à mettre sur votre pare-brise et qui indique jusqu’à quel kilométrage vous êtes autorisé à rouler.

Véhicule self-contained ou non ?

Un véhicule “self-contained” est un véhicule labellisé comme tel car il dispose d’équipements suffisants pour vous rendre autonome pendant trois jours en terme de besoins naturels (sanitaires). Pour obtenir ce label, vous devez soumettre votre véhicule à une évaluation. Pour obtenir une certification “self-contained”, vous devez être en mesure de vivre en autonomie pendant trois jours : le véhicule doit disposer d’une réserve d’eau fraîche, d’un réservoir d’eaux usées (avec un tuyau d’évacuation), d’un évier et de toilettes.

Les véhicules labellisés self-contained vous permettent de camper dans plus d’endroits que les véhicules qui ne le sont pas. Toutefois, ils coûtent plus chers, et avant d’acheter un véhicule selfcontained, assurez-vous qu’il dispose véritablement des autorisations officielles des autorités néo-zélandaises.

Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter ces deux liens : Aménager son van et obtenir la certification self-contained et Self-contained van en Nouvelle-Zélande. Rendez-vous également dans la partie Équiper son van de ce guide.

Un véhicule déjà aménagé ou non ?

Vous pouvez opter pour un véhicule déjà aménagé ou à l’inverse, choisir d’acheter un véhicule « nu ». Un véhicule aménagé est souvent passé entre les mains de nombreux propriétaires, backpackers comme vous, qui n’en ont peut-être pas toujours pris grand soin. Il présente cependant l’avantage d’être déjà prêt à prendre la route.

Il comprend souvent un certain nombre d’accessoires qui vous seront utiles sur la route (rangements, lit, table, chaises…). Acheter un véhicule non-aménagé vous laisse plus de liberté dans l’organisation de votre véhicule. En outre, cela peut vous permettre de rouler avec un véhicule passé par moins de propriétaires qu’un van aménagé.

Où chercher le véhicule de ses rêves ?

Multipliez vos chances de trouver le véhicule idéal en cherchant à différents endroits :

      • Internet regorge de petites annonces : sur TradeMe, le principal site d’annonces en Nouvelle-Zélande, mais aussi sur Post a note, Turners et dans les petites annonces de pvtistes.net. N’achetez pas un véhicule avant de l’avoir vu en vrai et faites attention aux arnaques sur Internet.
      • Les journaux sont également une bonne façon de chercher une voiture ou un van (classified).
      • Les panneaux d’annonces dans les supermarchés, les auberges de jeunesse ou les cybercafés : les backpackers y déposent souvent leurs annonces de van. De nombreuses auberges disposent ainsi de classeurs avec des annonces de véhicules ou de panneaux d’annonces.
      • Les “car fairs” sont des marchés aux véhicules d’occasion. Des car fairs sont organisés régulièrement, en particulier dans les grandes villes (le dimanche à Auckland ou à Christchurch, par exemple).

Des entreprises proposent également de mettre en relation les acheteurs et les revendeurs à l’occasion de car markets.

Pour en savoir plus, consultez cette page de notre dossier Acheter une voiture en Nouvelle-Zélande.

Faites des vérifications avant l’achat de votre véhicule

Les vérifications “légales”

Au préalable, renseignez-vous sur la situation “administrative” de votre véhicule, en particulier en vous renseignant sur la durée de validité de la Rego, du WOF et des éventuels RUC (si le véhicule est un diesel). Ces vérifications sont simples à faire dans la mesure où des vignettes sur le pare-brise vous donnent ces indications. Si le WOF expire peu de temps après l’achat de votre véhicule, vous devrez payer le contrôle technique et les réparations potentielles. Si la REGO expire bientôt, là aussi, vous devrez payer la redevance auprès des autorités néozélandaises.

Vous avez également la possibilité de faire une vérification légale (le VIR ou “vehicule information report”). Cette démarche payante (comptez entre 20 et 40 $ pour un rapport plus ou moins complet) vous permet de savoir combien de personnes ont été propriétaires du véhicule, si la voiture est gagée (c’est-à- dire, si elle sert de garantie pour un emprunt quelconque) et d’obtenir des détails techniques. Des pvtistes français ont vu leur voiture saisie en 2013 quelques mois après leur achat car ils avaient acheté une voiture gagée. Vous pouvez retrouver leur témoignage sur leur blog.

Pour obtenir un VIR, rendez-vous sur le site de Motor Web où un premier rapport basique est offert en entrant simplement le numéro de la plaque minéralogique.

Les vérifications mécaniques

Même si vous ne vous y connaissez pas trop en mécanique, il est important de vérifier l’état du véhicule que vous souhaitez acheter pour éviter toute mauvaise surprise par la suite. La plupart des pvtistes ont des petits soucis mécaniques avec leur véhicule pendant leur séjour, mais certains peuvent être bien plus importants. Vous pouvez par exemple retrouver ce témoignage sur notre forum ou bien cette mauvaise expérience après l’achat d’un van. Dans l’idéal, nous vous recommandons de prévoir, quand vous achetez un véhicule, un budget supplémentaire pour les réparations éventuelles que vous pourriez avoir à faire lors de votre séjour, pour éviter de vous retrouver dans une situation financière compliquée. Au mieux, ces économies resteront disponibles sur votre compte en fin de séjour ; au pire, vous ne serez pas pris de cours par des frais imprévus. N’achetez jamais un véhicule sans l’avoir essayé au préalable.

Si vous avez quelques connaissances en mécanique, assurez-vous qu’il n’y ait pas de fuite et vérifiez l’état de la carrosserie, l’éventuelle présence de rouille ou de fumée qui sortirait du pot d’échappement, la direction ainsi que l’état des pneus, le fonctionnement des phares et l’état d’options comme la climatisation ou l’électricité. Retrouvez une liste des vérifications mécaniques à ne pas oublier dans notre dossier Acheter son véhicule en Nouvelle-Zélande. Si vous n’y connaissez absolument rien en mécanique, vous pouvez effectuer une vérification du véhicule par un garagiste. On parle alors de mechanical check ou prepurchase inspection. Il vérifiera l’état général du véhicule. Cette démarche est payante (autour de 120 ou 150 dollars NZ). Le garagiste procède à une inspection du véhicule que vous convoitez et vous présente un rapport sur son état et les éventuelles réparations à effectuer. Nous vous recommandons d’éviter de passer par le garagiste proposé par le vendeur, ils pourraient tous les deux s’être mis d’accord sur l’évaluation du véhicule.

Privilégiez un garagiste indépendant ou faites appel aux garages des réseaux AA ou VTNZ qui sont réputés pour leur sérieux en Nouvelle-Zélande. Les mechanical checks y sont souvent plus chers, mais vous avez la garantie qu’ils seront faits sérieusement. Pour en savoir plus sur les vérifications à effectuer avant d’acheter un véhicule, consultez le guide réalisé par l’association des consommateurs en Nouvelle-Zélande.

Effectuer le changement de propriétaire

Le changement de propriétaire est très simple à faire. Rendez-vous avec le propriétaire dans un bureau de poste et remplissez ensemble le formulaire adéquat, disponible sur place. Présentezvous au guichet avec votre passeport, votre permis de conduire et votre permis de conduire international. Payez les frais administratifs de 10 $ et le changement de propriétaire est fait !

Assurer votre véhicule

L’assurance de votre véhicule n’est pas obligatoire, mais elle est particulièrement recommandée. Il n’y a aucune assurance au tiers comprise dans les différentes taxes que vous pouvez avoir à payer. Votre assurance maladie, hospitalisation et rapatriement ne vous couvre pas pour les biens que vous pourriez endommager à bord d’un véhicule (collision avec une autre voiture, avec un bâtiment…). Si vous avez un accident responsable sans assurance, vous devrez prendre en charge l’intégralité des frais liés aux dommages de votre véhicule et de celui avec lequel vous avez eu un accident.

Une assurance au tiers est donc le strict minimum auquel vous devez souscrire en achetant un véhicule. L’assurance au tiers vous permet de ne pas payer (sauf en cas de franchise) les frais liés aux dommages causés à un véhicule ou à du mobilier urbain, par exemple.

Frogs, agence de voyage présente en Nouvelle-Zélande, propose pour tous les backpackers une assurance spéciale pour les véhicules simples, aménagés, camping-car ou moto pour 3, 6, 9 ou 12 mois. Cette couverture au tiers est disponible à partir de seulement 14 € par mois. L’option vol et incendie est également disponible.

Si vous changez de véhicule en cours d’année, le transfert sera facile et gratuit. Souscrivez facilement à l’assurance auto en ligne ou à l’agence des Frogs à Auckland. 5 % de réduction vous seront offerts pour chaque souscription grâce à notre partenariat avec Frogs (Code promo : PVTISTES5).

Frogs a ajouté a son offre l’assistance dépannage car de plus en plus demandé chez les backpackers en Nouvelle-Zélande. Si vous êtes immobilisé en cas de panne de batterie, pneu crevé, besoin de remorquage ou en cas d’accident en plein milieu de la Nouvelle-Zélande, le service d’assistance dépannage sera là pour vous aider 24 h /24 et 7 j/7 pour moins de 6 €/mois.

Témoignage de Marie

« Mon copain et moi avons fait la grosse erreur de ne pas souscrire à une assurance au tiers (nous n’avions pas pris le temps de le faire). En sortant d’un parking, nous avons tapé légèrement le pare-chocs arrière d’une autre voiture. Nous avons donc dû rembourser 1 090 $ à l’assurance de la conductrice (pour un tout petit impact sur le pare-chocs). Nous avons tenté de contester le coût des réparations qui nous semblait bien trop élevé, mais l’assurance n’a rien voulu savoir : nous n’étions pas assurés, nous étions en tort, nous devions payer. Si nous avions été assurés, nous aurions sans doute eu à payer une franchise de quelques centaines de dollars mais nous n’aurions pas perdu l’équivalent d’un mois de loyer. Ne faites pas la même erreur : assurez-vous au moins au tiers. »

Pour en savoir plus les assurances auto choisies par les pvtistes, n’hésitez pas à consulter cette discussion de notre forum. Cette page dédiée aux assurances, dans notre dossier sur l’achat d’un véhicule vous permet de connaître les principales formules proposées par les assurances néo-zélandaises.

Entretien, réparations et obligations légales une fois le véhicule acheté

Entretien et réparations

Tâchez de prendre soin de votre véhicule. Vous limiterez ainsi les risques de pannes et pourrez le revendre plus facilement s’il reste en bon état. Pour des véhicules d’occasion datant de quelques années, il est recommandé par exemple de faire une vidange tous les 10 000 kilomètres en général (avant d’acheter un véhicule, pensez à demander quand a été faite la dernière vidange). Une vidange coûte autour de 75-80 dollars chez un garagiste.

Vous avez aussi la possibilité de le faire vous-même (si vous avez une solution pour recycler les huiles usagées – qui sont très polluantes !). Si vous avez une Toyota Estima par exemple, vous pouvez retrouver des conseils pour le faire vous-même dans ce message de notre forum.

Si vous avez besoin d’effectuer quelques réparations ou avoir l’adresse d’un bon garagiste, n’hésitez pas à consulter cette discussion de notre forum où des pvtistes partagent leurs bonnes adresses pour des garagistes en Nouvelle-Zélande : vos retours sur les garages en NZ. La rego (véhicule licensing) La “Vehicule licensing” ou « Rego » doit être payée tous les 3, 6 ou 12 mois selon ce qui est indiqué sur la vignette figurant à gauche de votre pare-brise. Vérifiez toujours jusqu’à quelle date la rego est valide, sans quoi, vous vous exposez à une amende de 200 $NZ.

Le coût de la rego varie selon le véhicule que vous possédez (voiture ou van) et selon le type de carburant utilisé (essence ou diesel). Pour un “Vehicule licensing” de 3 mois, comptez de 95 $ (essence) à 115 $ (diesel) pour une voiture et de 110 $ (essence) à 175 $ (diesel) pour un van. Pour en savoir plus sur le prix du “Véhicule licensing”, consultez le site NZ Transport Agency.

Dès que vous disposez d’un véhicule, vous pouvez estimer le prix de la rego sur 12 mois en entrant simplement le numéro de la plaque d’immatriculation sur le site Right car du gouvernement néo-zélandais.

Le WOF

Le WoF (Warrant of Fitness) correspond à notre contrôle technique. Selon l’âge du véhicule, vous devez le passer tous les 6 ou 12 mois. Si votre véhicule date d’avant 2000, vous devez passer un WOF tous les 6 mois, autrement, c’est tous les 12 mois (sauf pour les véhicules très récents). Lorsqu’une voiture passe le contrôle du WoF, cela ne veut pas dire qu’elle fonctionne à merveille, mais seulement qu’elle répond aux normes de sécurité néo-zélandaises. On vous remet alors une vignette à apposer sur le pare-brise de votre véhicule. Ce n’est pas un contrôle mécanique, ils vont vérifier les lumières, les freins, les ceintures de sécurité, la fermeture des portes, etc. Le WOF coûte de 50 à 55 dollars environ. La date limite à laquelle vous devez procéder à la prochaine inspection pour le WOF est indiquée sur la vignette. En cas de contrôle après cette date, vous vous exposez à une amende de 200 dollars.

Les RUC (pour les véhicules diesel seulement)

Si vous disposez d’un véhicule diesel, nous vous avons expliqué précédemment dans ce guide que vous deviez payer des taxes additionnelles (à l’inverse des véhicules essence pour lesquels toutes les taxes sont payées à la pompe) : les Road User Charges (RUC). Vous allez donc devoir “acheter des kilomètres” à la poste néo-zélandaise. Le nombre de kilomètres est fixé en fonction de votre compteur. Par exemple, si la vignette sur votre véhicule indique 225 200 – 226 200, quand votre compteur kilométrique indiquera 226 200, c’est qu’il sera temps d’aller racheter des kilomètres. Pour cela, rendez-vous dans un bureau de la poste néo-zélandaise. Il est aussi possible d’en acheter par Internet. Une fois les RUC payées, vous obtenez une vignette que vous devez placer au niveau de votre pare-brise. Il y a une tolérance de 500 kilomètres. Passé ce nombre, vous vous exposez à une amende de 200 dollars. Pour en savoir plus, consultez cette page de notre dossier sur l’achat d’un véhicule en Nouvelle-Zélande.

La location d’un véhicule

Les principales agences de location

Il existe de nombreuses compagnies de location en Nouvelle-Zélande. Vous pouvez aisément trouver une large gamme de prix et de modèles. Certains véhicules sont tout confort, d’autres sont décorés avec des graffitis de qualité, etc. Voici quelques agences de location parmi les plus populaires chez les backpackers :

Consultez notre comparatif des principales agences pour en savoir plus sur les modèles disponibles et les prix pratiqués.

L’assurance du véhicule de location

Votre assurance maladie, hospitalisation, rapatriement ne vous couvre par pour la location de véhicules. Les agences de location vous obligent à souscrire à une assurance.

Celle-ci peut être de trois types :

      • Une assurance de base généralement incluse dans le contrat de location. Elle comprend une franchise assez élevée (une somme que vous devez vous-même prendre en charge en cas d’accident).
      • Une assurance plus complète où le coût de la franchise est un peu réduit.
      • Une assurance complète où il n’y a pas de franchise (ou à un coût peu élevé). Cette dernière assurance coûte évidemment plus cher mais elle est plus sûre.

La caution du véhicule

Selon l’option d’assurance choisie, vous pouvez avoir à payer une caution (security deposit) plus ou moins élevée. Parfois, cette caution est débitée de votre compte le temps de la location (puis restituée à la fin si tout s’est bien passé). Parfois, seule une empreinte de votre carte bancaire suffit. La caution déposée est souvent égale au montant de la franchise. Et pour plus d’informations sur la location d’un véhicule, consultez notre dossier consacré à la location de van en Nouvelle-Zélande.

La relocation : louer un véhicule à prix réduit !

Les agences de location ont souvent besoin de rapporter des véhicules à des endroits spécifiques. Un certain nombre d’entre elles ont mis en place un système de relocation : pour une somme dérisoire (le plus souvent le coût de l’assurance et parfois l’essence), vous disposez de quelques jours pour aller d’un point A à un point B. C’est une option très pratique si vous avez besoin de parcourir rapidement de longues distances tout en faisant quelques petits arrêts sur le chemin. Pour en savoir plus : l’option de la relocation.

Et pour plus d’informations sur la location d’un véhicule, consultez notre dossier consacré à la location de van en Nouvelle-Zélande.

Chapitre 24 sur 43

Évaluation de l'article

5/5 (7)

46 Commentaires

Anaïs
2 2

Bonjour, est-il possible de commander ce guide en livre? Merci pour votre réponse!

Marie
9.8K 32.2K

Bonjour Anais,
Malheureusement non, nous ne proposons pas actuellement une version papier de ce guide.

Shana
1 8

Bonjour,
Mon compagnon et moi même comptons partir en PVT en nouvelle Zélande l’année prochaine, dans un éventuel espoir de poursuivre sur une demande de visa permanent. Seule hombre au tableau, si pour ma part j’aurais 26 ans, Mon compagnon lui en aura 30. Nous savons que ça sera la limite pour obtenir un PVT, mais quand sera t il pour un visa permanent étant donné qu’il fêtera ses 31 ??!
Nous sommes inquiets de voir notre rêve s’effondrer ?… si vous avez une réponse ? Merci !

Marie
9.8K 32.2K

Bonjour Shana,
Il n’y a pas de limites d’âge à 30 ans pour la résidence permanente…
Quand il y a une limite d’âge, celle-ci est généralement de 55 ans. Information que vous pouvez trouver sur le site de l’immigration néo-zélandaise quand vous cherchez des informations sur la résidence permanente en Nouvelle-Zélande en regardant les différentes options possibles 😉 (https://www.immigration.govt.nz/new-zealand-visas/options/live-permanently/all-resident-visas).

Charline
0 7

Bonjour,

J’ai passé les douanes sans faire valider mon visa. (Non volontaire bien sûre, tout est allé vite j’avais sortie tous les papiers pourtant bref s’est arrivé). Quel moyen pour faire valider mon pvt? Je pensais aller voir à l’aéroport demain.

Merci Charline

Marie
9.8K 32.2K

Saut Charline,
Tu as validé ton visa automatiquement à ton arrivée :). Pas besoin d’aller à l’aéroport.

Charline
0 7

Ah merci !!

Renaud
0 2

Bonjour,
Le 24 septembre 2018, je vais avoir 31ans.
Je suis français et je suis en train de faire ma demande de WHV pour la Nouvelle-Zélande.
Ma question est la suivante:
Si je reçois ma confirmation de WHV avant le 24 septembre prochain, cela veut dire que je pourrais arriver en NZ jusqu’au 23 septembre 2019 et donc profiter de mon voyage jusqu’au 23 septembre 2020?
Merci d’avance pour vos retours.
Renaud

Marie
9.8K 32.2K

Salut Renaud,

Oui, c’est ça.
Alors ensuite, cela dépend de ton âge. Si tu n’as pas encore 30 ans, autant demander ton PVT Nouvelle-Zélande quand tu es vraiment près à partir, quelques mois avant ton départ envisagé.
Les choses sont un peu différentes si tu vas bientôt avoir 31 ans. En effet, dans ce cas, fait-le relativement rapidement. Si c’est ton cas, et que tu veux attendre le dernier moment pour faire ta demande, il y a deux choses à prendre en compte :
– Le décalage horaire : si tu fais ta demande la veille de tes 31 ans, fais très attention car ils tiendront compte de l’heure néo-zélandaise. Ainsi, si tu fais ta demande en soirée, la veille de tes 31 ans, on sera déjà le lendemain avec le décalage horaire et tu seras alors trop vieux.
– La durée du trajet : tu arriveras automatiquement le lendemain de ton départ. Cela signifie donc que tu ne dois pas partir, dans ton exemple, le 23 septembre

Enfin, je te recommanderais de ne pas attendre le tout dernier jour pour prendre ton visa, ou partir : il peut y avoir des soucis techniques sur le site de l’immigration, une maintenance ou des choses de ce type. Idem, il peut y avoir des éléments extérieurs qui pourraient t’empêcher d’arriver au bon moment (annulation de vol, tempête, retards de vol, tu te blesses juste avant le départ).

Renaud
0 2

Salut Marie,
Et bien super!!!
Merci beaucoup pour ton retour.
J’ai fait ma demande de WHV hier, j’attends maintenant l’email d’acceptation de celui-ci.
J’ai 31ans dans 8 jours!!!
Ça va passer tout juste, je l’espère!!!
Pour ensuite pouvoir partir au mois d’août 2019.
À bientôt.
Renaud

Marie
9.8K 32.2K

La date qui compte est celle du dépôt de la demande.

Charline
0 1

Bonjour,
Petite question sommes nous obligés de prendre un billet aller retour ? Pour le pvt nz ?

Marie
9.8K 32.2K

Salut Charline,
Non, ça n’est pas obligatoire. Tu peux avoir un aller-simple si tu le souhaites. Mais si tu optes pour cette option, nous te recommandons EXTRÊMEMENT FORTEMENT de toujours garder les fonds pour te payer un billet retour à n’importe quel moment. Genre, tu gardes par exemple cette somme sur ton compte français et tu n’y touches que si tu décides de rentrer.

Anonyme
0 0

Bonjour !

J’ai une question svp. Alors ce n’est peut-être pas ici qu’il faut poser cette question mais bon.
J’ai un visa pour la NZ que je dois l’utiliser avant le 6 juillet 2018. Je voudrais savoir est-ce que je dois vraiment partir avant le 6 juillet ou alors puis-je partir le jour-même donc le 6 juillet ?
Merci pour toutes vos réponses.

bise

Marie
9.8K 32.2K

Salut Tony,
Je dirais que cela dépend du visa avec lequel tu souhaites partir… Tu pars avec un PVT (Working Holiday visa) ?
Attention toutefois, Si tu pars le 6 juillet, tu as de grandes chances d’arriver au moins le 7 juillet en Nouvelle-Zélande…

Anonyme
0 0

Salut Marie,

Heureusement que je demande car j’avais oublié ces détails. Merci pour ta réponse qui m’aide beaucoup. Je me permets stp de t’en poser une deuxième si tu veux bien ? On est bien d’accord qu’il est impossible d’annuler le working holiday NZ visa pour en avoir un autre ? Il n’y a aucune exceptions ?

Merci Marie,

Marie
9.8K 32.2K

Salut Toni et désolée pour le délai.
Non, il n’y a aucune exception (du moins, on n’en a jamais vu). Si tu n’entres pas en Nouvelle-Zélande, tu perds ton PVT Nouvelle-Zélande pour toujours. PAr contre, rien ne t’empêchera de faire un autre PVT dans un autre pays.

CYNLEH
1 8

Bonjour à tous !
Je me trouve actuellement sur Wellington (NZ). J’ai des vaccins à faire et je ne sais pas bien où me rendre. Je veux aller dans un endroit sûr ?. Est ce que certains d’entre vous des adresses ? Ça m’aiderait bien. Cheers.

Marie
9.8K 32.2K

Salut, tu cherches à faire quels types de vaccins ?

CYNLEH
1 8

Salut, j’ai besoin de faire mon rappel ROR et le vaccin pour l’hépatite A.

Marie
9.8K 32.2K

Tu peux aller voir Travel Doctor par exemple. Ce sont des médecins spécialisés en médecine de voyage.
A noter, dans tous les cas, que tes vaccins ne seront pas remboursés par ton assurance.

CYNLEH
1 8

C’est ce que j’ai fait ce jour même. J’ai rendez vous jeudi. Les prix sont pas mal élevés mais la santé n’a pas de prix ?. J’avais contacté hier mon assurance et effectivement cela n’est pas pris en charge. Merci en tout cas d’avoir pris le temps de répondre à ma question j’apprécie réellement. En espérant que cela puisse servir à d’autres ?

Morille
0 3

Bonsoir,
Pour information, il n’est plus possible de demander à faire traduire gratuitement son permis de conduire à l’ambassade de France à Wellington. J’ai tenté pas plus tard que ce vendredi 4 mai, la personne à la réception m’a redirigée vers le Département des Affaires Internes. Il est effectivement possible de faire la démarche auprès de ce dernier, moyennant 75§…

Marie
9.8K 32.2K

Merci Morille,
On va effectivement modifier ça (on l’avait changé il y a quelques temps dans les dossiers sur les préparatifs, mais pas sur le guide).

Quentin
0 3

Bonjour, sans doute que la question a déjà été posé mais désolé je ne trouve pas (ou dans une discussion très ancienne) et nous partons pour la Nouvelle Zélande dans 24h… Bref, voici la question : Nous voulons prendre notre assurance glob pvt. A la base, ne sachant pas combien de tems nous allons rester, nous comptions prendre au mois. Nous avons après lu dans votre article, que ca pouvait être dangereux si on nous demandait notre assurance à la douane, que notre la durée de notre visa corresponderait à la durée de notre assurance (surtout au Canada visiblement). Bref, est-ce risqué de fonctionner ainsi ( au mois par mois) en Nouvelle Zélande? Est-ce préférable de prendre l’année directement? Merci pour votre réponse

Marie
9.8K 32.2K

Salut,
C’est beaucoup moins risqué en Nouvelle-Zélande. Ensuite, la prendre mois par mois n’est pas non plus la meilleure solution dans la mesure où vous multipliez les risques de vous retrouver sans assurance pendant un certain laps de temps.
Or, si vous resouscrivez a une assurance avec ces quelques jours de trous, cela pourrait constituer un motif de refus pour les assurances qui pourraient faire valoir que tu devais être assuré pendant tout le séjour.
1 mois par 1 mois, c’est risqué. Mais si vous voulez le tenter, vous devez absolument vous ajouter des rappels par mail et sur votre téléphone pour ne pas oublier de souscrire de nouveau avant de vous retrouver sans assurance.

Quentin
0 3

Bonjour, j’ai une petite question 🙂
Nous arrivons bientôt à Auckland de Belgique mais nous souhaitons prendre un vol (avec une compagnie différente) direct pour Christchurch. Nous voudrions savoir si notre visa va être activé à Auckland ou Christburg. En fait, on voudrait juste savoir combien de temps nous avons besoin à l’aeroport d’Auckland pour enchainer les 2 vols…car si nous devons passer à la douane pour activer notre visa, nous avons peur que ca prenne du temps…
Un grand merci d’avance pour votre réponse et une belle soirée!

Marie
9.8K 32.2K

Salut Quentin,
Oui, vous devrez passer par l’immigration pour activer vos visa. Vous arrivez d’un vol international, et entrer sur le territoire néo-zélandais à votre arrivée à Auckland.

Quentin
0 3

Merci….je me doute que c’est difficile d’y répondre mais pensez vous qu’il est possible d’envisager d’atterrir à 18h30 et de redécoller à 21h? C’est le dernier vol de la journée et voudrions éviter de passer la nuit à auckland pour ne pas perdre du temps mais difficile de savoir si c’est trop risqué?

Articles recommandés