Passer par un organisme ou se débrouiller seul ?

Le constat qui s’est imposé de lui-même c’est que ça dépend de vous !

Beaucoup de PVTistes partent par leurs propres moyens et s’en sortent très bien. Ils ont un niveau d’anglais confortable, ils ont déjà voyagé, ils sont plutôt débrouillards ou encore ils ont un petit budget qui ne leur permet pas de partir avec un organisme. Si vous vous reconnaissez dans l’un de ces profils, foncez et planifiez votre voyage et votre arrivée en Australie par vous-même !

Pour d’autres, ce départ à 15 000 km de chez eux, est source d’angoisse. Deux choix s’offrent à eux : se faire violence, se débrouiller seul et se rendre compte que finalement c’était faisable ou opter pour un organisme d’aide à l’arrivée. Ces organismes proposent généralement des cours d’anglais, ce qui permet aussi et surtout de progresser en anglais et d’être plus compétitif sur le marché du travail australien ! Ce choix dépend de vous et de votre budget.

Les avantages de ces organismes

Lorsqu’on arrive dans un nouveau pays et qu’on n’en maîtrise pas bien la langue, il n’est pas évident de se lier d’amitié rapidement avec des gens. Et pourtant, la vie sociale, au début, c’est un facteur important pour se sentir bien.

Les organismes d’aide à l’arrivée vous proposent généralement des cours d’anglais qui vous permettent de rencontrer tout de suite des personnes venues du monde entier et qui ont, globalement, le même niveau d’anglais que vous. Idéal pour ne pas se mettre trop la pression et pour s’améliorer à son rythme.

Généralement ces packs incluent également une séance d’information sur le monde du travail australien et sur la façon dont il faut rédiger son CV, aux normes locales, ce qui est un plus non négligeable. Certains vous proposent même un accès à une base de données d’emplois à pourvoir que vous pouvez consulter tout au long de l’année.

Enfin, ces packs vous aident généralement dans certaines démarches indispensables en début de Working Holiday : ouverture d’un compte en banque, demande de Tax File Number (TFN), ouverture d’une ligne téléphonique ou encore réservation de quelques nuits en auberge de jeunesse.

Ce dernier point nous paraît moins pertinent car obtenir son TFN et ouvrir un compte en banque sont des démarches qui sont à votre portée, même si vous parlez mal anglais.

Les inconvénients de ces organismes

Les services de ces organismes sont souvent assez chers. Prenez le temps de voir ce qu’incluent les packs proposés et voyez si c’est une dépense qui en vaut la peine.

Ces organismes ne vous aident pas particulièrement à être autonomes, chose que vous allez devoir réussir à faire assez rapidement si vous voulez trouver un logement, un travail, acheter un véhicule, trouver des compagnons de route, etc.

Comparez bien les packs et ne prenez que les options qui vous paraissent pertinentes. Si c’est votre anglais qui est défaillant, des cours d’anglais peuvent être une option très intéressante pour être en immersion.

Si l’idée d’arriver seul dans un pays et de devoir faire des démarches administratives tout en anglais vous paralyse, opter pour un pack vous tranquillisera, le but n’est pas que vous soyez trop inquiet à votre arrivée en Australie.

Choisir un organisme

Il existe de très nombreux organismes du genre, dont les services ne se valent pas. Vérifiez que ce sont des organismes sérieux, vous devriez trouver des retours d’expériences sans souci en faisant des recherches sur Google, pour commencer. Dans un second temps, fiez-vous au bouche à oreille. Ces organismes sont généralement présents aux différents salons ayant pour thème la mobilité internationale ou l’orientation étudiante. Vous pourrez ainsi rencontrer plusieurs représentants et voir quelle offre vous correspond le mieux. Comparez bien les différents services proposés, souvent, s’il y a une différence de prix majeure, c’est qu’il y a une bonne raison à ça ! Par exemple, est-ce que l’organisme vous propose un suivi téléphonique ou par e-mail réactif en cas de pépin ou de difficulté ? Si vous prenez des cours d’anglais à travers cet organisme, quelle est la qualité de l’école ? Combien y a-t-il d’étudiants par cours ? Les profs sont-ils qualifiés ? Etc.

Évaluation de l'article
5/5 (9)