Le travail : comment ça se passe en Australie ?

Si on devait résumer le monde du travail à l’australienne, on pourrait dire qu’il est globalement assez décontracté. Au travail, on appelle les autres par leur prénom et l’ambiance est plutôt détendue.

Cela ne veut pas dire que vous pouvez arriver aux entretiens en short/tong. Comme partout ailleurs, votre style vestimentaire va dépendre du poste à pourvoir.

Pour un boulot de serveur, postulez en pantalon noir ou en short/jupe avec un t-shirt ou une chemise sobre.
Pour un emploi de bureau en revanche, préférez une tenue plutôt habillée. Une fois embauché, vous pourrez observer les tenues de vos collègues et découvrir les codes de votre entreprise en terme d’habillement.

Ambiance détendue ne signifie pas non plus qu’il faut être trop familier avec ses supérieurs, il est possible d’avoir des conversations amicales avec ses collègues et il est plutôt facile d’aborder avec eux les problèmes relatifs au travail, mais il ne faut pas confondre convivialité et familiarité.

Le droit du travail en Australie
Puisque vous partez en Working Holiday, ce ne sont sans doute pas les congés payés ou les jours fériés qui vous intéresseront le plus, étant là sur le cours terme. Ce qu’il est en revanche très intéressant de connaître, c’est le salaire minimum légal. Au fil des années, les PVTistes (toutes nationalités confondues) ont été de plus en plus nombreux à choisir l’Australie comme destination de PVT, rendant la recherche d’emploi plus difficile.

De ce fait, certains employeurs profitent du phénomène en proposant des salaires qui ne répondent pas aux exigences légales du salaire minimum. Ne vous faites pas avoir et n’hésitez pas à dénoncer ces employeurs peu scrupuleux.
Nous vous invitons à consulter la discussion Le droit du travail en Australie de notre forum, à laquelle des PVTistes ont participé de 2012 à 2017.

À noter que si vous trouvez un emploi stable, vous pouvez prétendre à 4 semaines de congés payés par an. L’outil « Leave calculator » du site Fairwork pourra vous être utile pour connaître le nombre de jours de congés que vous avez acquis. Si vous souhaitez en savoir plus sur les congés (vacances, maladies, maternité) et les jours fériés, consultez notre dossier Trouver du travail en Australie.

Les salaires moyens

Le salaire moyen dépend de l'emploi que vous allez occuper. En Australie, il n’y a pas de salaire minimum national. Tous les métiers sont représentés par un « award », c’est-à-dire par un code de travail qui détermine le salaire minimum, les horaires, les pauses obligatoires, les jours fériés et les clauses du contrat (préavis, conditions de licenciement...) pour chaque type d’emploi. Certains points, comme le salaire, sont remis à jour le 1er juillet de chaque année, date qui marque le début de l’année fiscale.

Le salaire minimum varie selon le domaine d’activité et l’âge du salarié. Il existe plusieurs paliers de rémunération : 18 ans, 19 ans, 20 ans et 21 ans et plus. À titre d’exemple, un serveur de 18 ans peut gagner 7 $ de moins que son collègue de 21 ans pour le même travail.

Il faut également savoir qu’il y avait auparavant différents codes du travail en fonction des États et Territoires mais FairWork les unifie petit à petit. Certains d’entre eux sont déjà nationaux, d’autres non. Il faudra encore quelque temps avant l’unification complète.

Pour ce qui est des industries de l’horticulture et de l’« hospitality » (les deux domaines les plus prisés des PVTistes), il semblerait qu’il n’y ait plus de différenciation entre les différents États.

Exemples de salaires courants pour les PVTistes

exemples de salaires australiens

Sur le site du gouvernement australien, vous pouvez retrouver l’outil PayCheck Plus qui vous donne une idée du salaire auquel vous pourrez prétendre selon votre domaine et votre âge.

Sophie, PVTiste en 2012, témoigne des salaires qu’elle a perçus :

Mon 1er job de serveuse à Winton : 400 $/ semaine avec le logement inclus, soit 2 400 $ en 6 semaines, sans compter les pourboires (tips). Mon 2e job de serveuse à Brisbane : 6 066 $ pour 3 mois de travail soit en moyenne 600 $/semaine selon les heures travaillées (6 h/semaine au début et jusqu’à 55 h/semaine à la fin !).

À quels types de boulots vous attendre ?

Le fruit picking (horticulture) : picking, packing, planting, pruning, etc.

Principales raisons de la popularité de ce domaine : il est accessible à ceux qui ont un niveau d’anglais bas, il ne nécessite pas de compétences particulières et 88 jours de travail en ferme donne la possibilité de rester un an de plus en Australie avec un second Working Holiday Visa. Plus d’infos…

Les emplois de service : vendeur, déménageur, laveur de voiture, agent d’entretien, service à la clientèle…

Beaucoup de PVTistes travaillent dans le domaine des services. Pour le service à la clientèle, il est nécessaire de bien parler anglais. Pour les emplois ponctuels comme les déménagements ou le lavage de voiture, par exemple, un anglais plus hésitant fera l’affaire !

L’hôtellerie / Restauration (hospitality) : serveur, cuisinier, aide-cuisinier, gouvernant

Raisons qui expliquent la popularité de ce type d’emplois : l’hospitality est un secteur largement répandu en Australie dans tous les États et tout au long de l’année. Il ne demande pas forcément une grande expérience (sauf pour les réceptionnistes et les chefs cuisiniers) et les salaires sont en général assez bons. Il est également très courant de trouver des jobs de « housekeeper » (faire le ménage et les lits dans les hôtels).

Le tourisme / le travail saisonnier/strong>

Il est également possible de suivre les saisons touristiques (travailler l’hiver en station de ski, eh oui, il y en a même en Australie !) et l’été dans les stations balnéaires. Plusieurs métiers vous attendent, parfois spécialisés et demandant de l’expérience préalable ou de passer un diplôme local (prof de surf, guide, maître nageur, etc), et d’autres ne demandant pas de qualifications particulières. À lire en particulier, notre article Travailler dans une station de ski en Australie.

Le travail en usine

De plus en plus de PVTistes trouvent un emploi dans une usine, à la chaîne. La rémunération est généralement intéressante et permet de faire des économies rapidement.

Le bâtiment : construction, électricité, plomberie, peinture…

Dans les grandes villes, le domaine du bâtiment recrute pas mal. Pour certains boulots, il est possible d’être embauché sans expérience.

L’industrie minière

Certains PVTistes arrivent à trouver un emploi (qualifié ou non) dans les mines de l’Outback. Généralement, ces types d’emploi se trouvent grâce au bouche à oreille : les places sont chères. L’avantage majeur de ce domaine est une rémunération très attractive.

Les inconvénients, ce sont le temps de travail (extrême) et l’isolement (les mines sont généralement éloignées de tout).

Au pair / nanny

Il s’agit de garder des enfants (aller les chercher à l’école, les aider pour leurs devoirs, etc.), de s’occuper de la logistique de la maison (ménage, préparation des repas, etc.) en échange de l’hébergement et du couvert gratuits, tout en percevant une allocation (plus ou moins 150 dollars par semaine, c’est très variable en fonction de la famille). C’est un job à envisager notamment en début de PVT, si vous ne parlez pas bien anglais.

À noter que le travail au pair n’est pas limité à 6 mois maximum chez le même employeur, comme c’est le cas pour les autres emplois. Vous pouvez tout à fait travailler 9 ou 12 mois pour une famille si vous le souhaitez. En savoir plus…

Pour plus d’informations, consultez notre dossier Partir au pair à l’étranger.
D’autres boulots sont exercés, surtout en ville : distributeur de prospectus, collecteur de fonds pour une association, etc.

Combien de temps peut-on travailler pour un employeur ?

Dans le cadre du Programme Vacances- Travail en Australie, vous ne pouvez travailler que 6 mois maximum pour un même employeur. Il est possible, depuis novembre 2015, de travailler une année entière pour un employeur (dans le Territoire du Nord uniquement et dans certains domaines bien précis). Plus d’infos…

Cette limitation à 6 mois de travail est une restriction annuelle. Si au cours de votre première année de WHV, vous faites en sorte d’être éligible à un second WHV, notez que vous pouvez travailler 6 mois pour un employeur à la fin de votre première année et 6 mois au début de la seconde année, ce qui vous permet d’être disponible une année entière.

Notez également qu’il existe certaines situations qui vous permettent de demander à travailler un mois supplémentaire (au maximum) pour votre employeur. Ces situations risquent de ne pas tous vous concerner, mais sait-on jamais !

Vous pourriez bénéficier d’une exception si :

  • Votre employeur peut prouver qu’il a entrepris des démarches pour vous embaucher à plus long terme (avec un visa de travail autre que le Working Holiday Visa).
  • Vous œuvrez à la reconstruction d’une région qui vient de subir une catastrophe naturelle.
  • Vous occupez un poste (généralement à hautes responsabilités) dans le cadre d’une mission qui s’avère plus longue que prévu. Votre employeur devra prouver que quelques semaines supplémentaires sont utiles pour achever votre travail.

Si vous pensez être dans l’une de ces trois situations, remplissez le formulaire 1445 et retournez-le au moins 2 semaines avant la fin des 6 mois de travail.

Évaluation de l'article
5/5 (9)