Après la réouverture partielle des frontières canadiennes, faut-il partir ?

Date de publication : 08-05-2020

Auteur

isa

Publié initialement le 13 avril 2020. Dernière mise à jour le 8 mai  2020

Quelques jours après avoir fermé ses frontières à tous les étrangers (à l'exception des résidents permanents canadiens), le Canada a partiellement réouvert ses frontières aux travailleurs temporaires et à certains étudiants étrangers.

Si les premiers messages laissaient entendre que toute personne munie d'une lettre d'introduction pour venir travailler ou étudier (lettre émise avant le 18 mars) et toute personne munie d'un permis de travail ou d'études pouvaient aller ou retourner au Canada, dans les faits, il semble que des restrictions assez fortes s'appliquent, et notamment sur les pvtistes. Nous essayons de faire le point dans cet article.

Les règles générales

Pour les travailleurs étrangers : "Tous les travailleurs étrangers temporaires seront exemptés des restrictions de voyage et pourront se rendre au Canada par voie aérienne ou terrestre s’ils viennent pour des motifs essentiels."
Source.

Cette notion de venir "pour des motifs essentiels" a été ajoutée au texte le 10 avril 2020. C'est cette mention qui est déterminante pour définir parmi les travailleurs étrangers qui peut entrer ou non au Canada.

Les compagnies aériennes ont reçu comme consigne de déterminer si votre voyage est essentiel :

Capture d’écran 2020-04-27 à 15.38.18

Les autorités ont précisé également la nécessité d'avoir un emploi dès la fin de la période de confinement à l'arrivée au Canada  :

"Remarque : Les demandeurs de permis de travail qui sont actuellement en dehors du Canada doivent confirmer que leur employeur n’est pas assujetti à l’obligation de fermer ses portes imposée aux entreprises non essentielles et qu’ils pourront commencer à travailler après la période d’isolement de 14 jours, avant de faire des préparatifs de voyage. Les travailleurs ne doivent pas venir au Canada si leur employeur ne leur offre plus d’emploi".
Source

Il vaut donc mieux avoir avec vous des preuves permettant d'établir :

  • Que vous avez une offre d'emploi validée d'un employeur canadien.
  • Que l'entreprise n'est pas visée par une mesure de fermeture à cause des restrictions mises en place dans les différentes provinces.

Contactez votre employeur et demandez-lui un document récent avec l'entête de l'entreprise confirmant que vous disposez d'une offre d'emploi pour exercer un emploi sur place et que l'entreprise n'est pas fermée à cause des mesures de restriction mises en place et que vous pourrez commencer à travailler dès la fin de votre mise en quarantaine obligatoire.

Remarque concernant les travailleurs souhaitant se rendre actuellement au Nouveau-Brunswick : Si vous disposez d'une offre d'emploi pour travailler au Nouveau-Brunswick, vous ne pourrez par partir là-bas pour le moment. En effet, le Nouveau-Brunswick refuse l'entrée dans la province aux travailleurs étrangers qui souhaiteraient entrer sur le territoire. En savoir plus.

Pour les étudiants étrangers : "Si vous êtes un étudiant étranger qui possède un permis d’études valide ou qui a été approuvé pour recevoir un permis d’études le 18 mars 2020 ou avant cette date, vous serez exempté des restrictions de voyage."
Source.

Pour les résidents permanents ayant obtenu une approbation : Si votre demande a été approuvée le 18 mars 2020 ou avant cette date, mais que vous ne vous êtes pas encore rendu au Canada, vous êtes exempté des mesures de restriction de voyage.
Source.

Règles à respecter pour ceux qui sont autorisés à entrer au Canada

Des mesures sont mises en place pour limiter au maximum l'arrivée du virus au Canada :

Avant le départ

Vous devez vous soumettre à une vérification de votre état de santé. Les personnes présentant des symptômes du Covid-19 seront interdites de vol. Cette vérification de l'état de santé est réalisée par les compagnies aériennes (questionnaire médical, recherches de signes visibles). Elles peuvent refuser un passager si elles estiment qu'il présente un risque de contamination.
Si vous avez des symptômes : ne sortez pas de chez vous, n'essayez même pas d'aller à l'aéroport.
À partir du 20 avril, vous avez l'obligation d'avoir une masque pendant le temps du vol même si vous n'avez pas de symptôme. L'embarquement pourrait vous être refusé si vous n'en avez pas.
Pour en savoir plus, nous vous recommandons la lecture de la question 12 de la FAQ de l'ambassade du Canada en France : Question 12 - Si je rentre au Canada, quelles mesures dois-je prendre avant le départ?

Une fois sur place

Une période de confinement TRÈS strict de 14 jours est obligatoire à votre arrivée au Canada (que vous ayez un employeur qui vous attende ou non, que vous présentiez des symptômes du Covid-19 ou non). Dès votre arrivée, vous devez directement vous rendre dans votre lieu de confinement et ne plus en sortir pendant 14 jours. Vous devez porter un masque sur le trajet vers votre lieu de confinement. Vous n'aurez notamment pas le droit de sortir pour faire des courses, par exemple.

Vous devez donc avoir un vrai plan d'isolement à votre arrivée, avec un logement pour les 14 premiers jours et vous organiser pour éviter tout contact avec le monde extérieur pendant cette période. Les agents à l'arrivée au Canada peuvent vous demander des informations sur votre plan de confinement. Des contrôles ponctuels pour vérifier que vous respectez votre confinement peuvent aussi avoir lieu. Source.

L'ensemble des consignes pour respecter un isolement strict se trouvent sur cette page avec une liste des fournitures dont vous avez besoin. Notez qu'au niveau des médicaments pour faire baisser la fièvre, le gouvernement français recommande instamment de ne pas utiliser d'ibuprofène qui pourrait aggraver la condition des malades atteints du Covid-19. Il vaut mieux privilégier le paracétamol (Doliprane).

L'entrée des pvtistes au Canada

Dès la levée des restrictions fin mars, des pvtistes ont essayé de partir pour valider leur PVT au Canada. Les compagnie aériennes ont alors refuser des embarquement, et des pvtistes se sont vus refuser l'arrivée au Canada quand ils arrivaient sans emploi.

Le 8 mai 2020, les autorités canadiennes ont clairement énoncé une règle appliquée depuis quelques semaines : les participants à EIC ne peuvent entrer au Canada que s'ils disposent d'une offre d'emploi :

Concrètement, les seuls pvtistes qui sont autorisés à entrer au Canada sont ceux qui répondent aux conditions "classiques" d'entrée ET qui :

  • Disposent d'une offre d'emploi confirmée d'un employeur au Canada pour commencer à travailler après la période d'isolement.
  • ET qui disposent d'un plan d'isolement pour les 14 premiers jours.
  • L'agent peut vous demander une preuve que votre assurance couvre vos frais médicaux en cas d'infection à la Covid-19.

Attention toutefois, ça n'est pas parce que vous avez une offre d'emploi et un plan d'isolement que vous jugez convenable que vous vous verrez automatiquement autoriser l'entrée au Canada. Les autorités pourraient ne vouloir accepter que des personnes travaillant dans des secteurs essentiels (domaine médical, ou l'approvisionnement en denrées alimentaires, par exemple). Par exemple, sur son site Internet, l'ambassade du Canada en France indiquent que "l'emploi doit être considéré comme une fonction ou un service essentiel", mettant en lien cette page du site des autorités canadiennes. Or, d'après les retours de plusieurs pvtistes, les compagnies aériennes contactent l'ambassade du Canada à Paris pour vérifier avec eux si telle ou telle personne munie d'une lettre d'introduction et d'une offre d'emploi peut embarquer ou non à destination du Canada.

Si vous n'avez pas d'offre d'emploi (parce que vous comptez en trouver un sur place) et/ou pas de véritable plan pour vous isoler pendant 14 jours, vous pourriez vous voir refuser l'embarquement et l'entrée au Canada. Vous pourriez passer l'étape de l'embarquement, mais l'entrée pourrait vous être refusée arrivé au Canada, et vous auriez alors à reprendre un vol dans la direction opposée.

Voici ce qui est indiqué pour les instructions relatives à l'arrivée au Canada :

Instructions relatives au point d’entrée

Il se peut que les agents des services frontaliers (ASF) demandent si l’offre vaut encore ou si l’entreprise de l’employeur fonctionne toujours. Si tel n’est pas le cas, l’ASF peut refuser le permis de travail, car le ressortissant étranger ne satisfait désormais plus aux exigences de l’article 200 du Règlement, ou l’entrée au Canada lui est interdite au titre du paragraphe 3 de cet article. L’ASF doit établir si le ressortissant est par ailleurs autorisé à entrer au Canada dans le contexte de l’actuelle interdiction de voyager.

En gros, les agents à l'arrivée ont pour mission de protéger les Canadiens contre la propagation du Covid-19. S'ils estiment que vous ne venez pas pour un"motif essentiel", ils ont le pouvoir de vous refuser l'entrée au Canada.

Le Canada a dressé la liste des services et des fonctions essentiels sur son site Internet.

Ces mesures sont évolutives. Elles pourraient donc aller dans le sens d'un assouplissement des mesures (laisser entrer les pvtistes qui auraient un plan de confinement précis seulement par exemple) ou au contraire un durcissement des mesures (ne plus laisser entrer aucun titulaire de permis de travail ouvert, par exemple). Pour l'instant, sans plan d'emploi précis et fixé ni de confinement à l'arrivée, vous avez toutes les chances de vous voir refuser l'entrée au Canada.

Pour ces raisons, vous ne pouvez actuellement pas partir au Canada pour le moment si vous n'avez pas d'offre d'emploi avec votre lettre d'introduction pour un PVT. .

Et si j'ai déjà validé mon PVT mais que j'étais à l'extérieur du Canada au moment de la fermeture des frontières ? 

Si vous avez un emploi qui vous attend au Canada et que vous disposez d'un plan de confinement pour les 14 jours qui suivent votre arrivée, vous pouvez essayer de repartir au Canada. Le fait d'avoir déjà validé votre PVT devrait permettre de rassurer les agents d'immigration, notamment quant à votre capacité à vous isoler.

Toutefois, si vous n'avez plus d'emploi, il n'est pas garanti que votre seule capacité à vous isoler 14 jours suffise pour les agents d'immigration. C'est eux qui décideront à l'arrivée. Ils pourraient considérer que vous venez pour un motif facultatif ou discrétionnaire.

Si vous souhaitez essayer de partir au Canada, nous vous recommandons d'imprimer cette page du site des autorités canadiennes sur lequel il est inscrit ceci :

Je suis candidat au Programme EIC, je suis déjà arrivé au Canada et j’ai un permis de travail valide, mais je suis actuellement à l’extérieur du pays en vacances ou autre. Me permettra-t-on de rentrer au Canada?
Les travailleurs étrangers temporaires, dont les participants d’EIC, qui ont un permis de travail sont exemptés des restrictions de voyage du Canada. Tant et aussi longtemps que votre permis de travail est valide, vous pouvez quitter le Canada et y revenir. Cependant, toutes les personnes qui reviennent au Canada sont tenues de se mettre en quarantaine pendant 14 jours.

L'entrée des stagiaires et des JP au Canada

Pour les stagiaires et les JP, les même "règles" s'appliquent, il vous faut un employeur, un plan de confinement et une assurance pour vous couvrir pour vos soins médicaux (maladie, hospitalisation et rapatriement).

Depuis le début de la crise, un certain nombre d'entreprises ont été mises à l'arrêt. D'autres entreprises ont réduit considérablement leurs effectifs.

Avant de partir au Canada, si vous avez trouvé votre plan de confinement pour les 14 jours qui suivent votre arrivée, vous devez contacter votre employeur / responsable de stage pour vous assurer que vous êtes toujours attendu sur place et que vous pourrez débuter votre emploi / stage après votre période d'isolement. Ayez la confirmation de l'offre d'emploi et les coordonnées de votre employeur à l'arrivée au Canada.

Si un employeur vous attend mais que vous n'avez aucun plan de confinement, il vaut mieux reporter votre départ tant que vous n'en avez pas trouvé un. Si vous n'avez plus d'employeur (il ne peut plus vous embaucher), vous risquez de vous voir refuser l'entrée au Canada.

L'entrée des membres de sa famille immédiate (conjoints, enfants) 

Les règles normalement en vigueur qui autorisent le départ au Canada en famille pour les titulaires de permis de travail temporaire sont actuellement suspendues.

Les travailleurs temporaires qui viennent au Canada pour un motif essentiel peuvent venir, mais ça n’est pas le cas de leurs conjoints ou de leurs enfants. Vous ne pouvez donc pas partir tous en même temps pour le moment. Une fois installé, il sera toutefois envisageable pour les membres de la famille immédiate (conjoints / enfants) de demander une autorisation de rejoindre un membre de votre famille en faisant une demande spécifique pour motif de réunification familiale auprès d’Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada, le ministère de l’immigration canadien. Vous devrez alors obtenir une autorisation écrite de leur part.
Pour en savoir plus.

Donc on récapitule :

  • Partir tous ensemble, en famille en même temps : ça n'est pas possible pour le moment.
  • Les membres de la famille immédiate pourront rejoindre le/la titulaire d'un permis de travail temporaire dans un second temps : c'est envisageable, mais soumis à une autorisation écrite.

Au bout de combien de temps est-il possible de faire cette demande ? Nous l’ignorons, ça n’est pas précisé. Les autorités canadiennes doivent considérer que le travailleur temporaire "vit" au Canada.

Partir au  Canada actuellement, une bonne idée ?

Pour ceux qui ont la possibilité de partir au Canada, est-ce vraiment une bonne idée de monter dans le premier avion ?

Le risque sanitaire  : prendre l'avion vers le Canada, c'est se retrouver confiné plusieurs heures avec d'autres passagers qui sont potentiellement porteurs du virus. Et on ne parle pas du trajet pour se rendre à l'aéroport de votre point de départ ou encore celui pour arriver à son point de chute, une fois au Canada. Il y a un risque réel de contamination. Par ailleurs, si vous êtes vous-même porteur du virus (sans en ressentir les symptômes), vous prenez le risque d'être responsable de la contamination d'autres personnes.

Les difficultés de transport : le nombre de vols entre la France et le Canada a été drastiquement réduit. Les vols à destination du Canada ne partent plus que de Paris et ont pour destination uniquement Montréal. Depuis la Belgique, il semble que tous les vols directs vers le Canada soient suspendus. Par ailleurs, les vols internationaux n'arrivent que dans 4 grands aéroports : Toronto, Vancouver, Montréal et Calgary. Vous pouvez obtenir des informations sur les compagnies qui opèrent des vols entre la France et le Canada sur ce lien de l'ambassade du Canada en France (question 11).

Organiser son confinement : "confinement strict", cela signifie ne pas sortir DU TOUT, ne pas prendre les transports publics ou encore ne pas prendre de taxi. Vos courses doivent pouvoir être déposées à votre porte. Si vous devez malgré tout avoir une interaction avec d'autres personnes, elles doivent être très brèves, vous devez être espacés d'au moins 2 mètres et porter un masque. Pour vous approvisionner, les services de livraison d'épicerie étant saturés en ce moment, il faudra trouver une solution alternative. Beaucoup de chambres en colocation se libèrent depuis quelques jours, mais dans ce cadre-là, le confinement sera difficile à respecter. Il est possible que les colocataires ou propriétaires n'acceptent pas votre demande.

Soyez réaliste et regardez si les mesures de confinement sont réalisables ou non.  Si vous avez des amis ou des proches sur place, qui pourront s'occuper de faire vos courses (entre autres), le confinement peut être envisagé. En revanche, si vous n'avez pas de contact, les choses pourraient être beaucoup plus compliquées.

Arriver d'une région à risque, un stigmate : vous pourriez subir une forme (assez forte) de rejet à votre arrivée au Canada, et être traité en quelque sorte comme un pestiféré.

Notez que votre premier logement devra être réservé pour au moins 14 jours. Ne cachez en aucun cas à votre propriétaire que vous arrivez d'Europe. Il vaut mieux qu'il vous refuse net l'accès à son logement plutôt que risquer d'être expulsé en cours de séjour parce que vous auriez "caché" ce détail.

L'activité économique au ralenti : avec des mesures de confinement plus ou moins importantes et l'encouragement des employés à travailler au maximum de chez eux, la situation de l'emploi est compliquée en ce moment. Beaucoup de Canadiens se retrouvent au chômage forcé suite à des réductions d'activité dans leur entreprise.
Les nouveaux arrivants ne peuvent pas prétendre aux prestations sociales prévues par le gouvernement canadien.

Les démarches administratives limitées : vos démarches à l'arrivée vont être évidemment chamboulées, les bureaux de Service Canada n'acceptent plus les demandes de NAS (numéro d'assurance sociale) en personne. Cette démarche peut être faite par courrier ou en ligne. L'ouverture d'un compte en banque pourrait également être rendu plus compliquée. Vous ne pourrez sans doute pas entamer ces démarches avant la fin de la période de confinement.

Un grand saut dans l'inconnu : partir maintenant, c'est faire un saut encore plus grand dans l'inconnu que lors d'un départ "classique". Vous aurez une période d'isolement de 14 jours dans un pays que vous ne connaissez que trop peu, loin de vos repères quotidiens. Vous pourriez vous sentir exclu et vous n'aurez pas vraiment une vision claire sur l'avenir.

La situation du Canada est changeante également. Des mesures de confinement plus générales pourraient être mises en place, certains gouvernements provinciaux demandent la fermeture des frontières entre les différentes provinces canadiennes. L'évolution de la crise au Canada aura automatiquement un impact sur les premiers mois de votre séjour.

Si votre lettre d'introduction expire prochainement et que vous ne pouvez pas partir pour le moment au Canada à cause de la crise de Covid-19

Différentes raisons peuvent vous empêcher d'aller valider votre PVT Canada. Actuellement, aucune politique générale concernant une éventuelle prolongation des lettres d'introduction n'a été publiée par les autorités canadiennes.

Toutefois, pour la première fois le 17 avril 2020, les équipes d'Expérience Internationale Canada ont indiqué sur leur site Internet qu'il était possible de demander à étendre la validité de sa lettre d'introduction en envoyant UN message sur le formulaire Web pour contacter les équipes d'Expérience Internationale SI leur lettre d'introduction expire dans les 30 prochains jours.

Le 20 avril au soir, certains candidats qui avaient envoyé un message via le formulaire Web  ont reçu un message des autorités canadiennes leur indiquant que la validité de leur lettre d'introduction avait été étendue de 90 jours. Les candidats devront donc fournir leur lettre d'introduction et la lettre de confirmation de l'extension de leur lettre d'introduction lorsqu'ils entreront au Canada.

Dans ces circonstances, nous recommandons à tous ceux qui ont leur LI qui expire dans les 30 prochains jours et qui n'ont pas encore envoyé de message à EIC de les contacter en utilisant le formulaire web (type de demande : Expérience Internationale Canada).

type-de-demande-eic

Dans votre message, d'après les indications reçues par des consultants en immigration en contact avec les autorités canadiennes, il faut que vous indiquiez les éléments suivants:

  • Vous devez expliquer pourquoi vous ne pouvez pas / n'avez pas pu partir dans les 12 mois suivant l'obtention de votre lettre d'introduction. Pour la période actuelle, vous pouvez expliquer que vous ne pouvez pas entrer au Canada pour le moment, mais vous pourriez aussi expliquer pourquoi vous n'avez pas pu partir avant (engagement professionnel, besoin de faire des économies avant le départ, engagement personnel...).
  • Vous devez indiquer que vous souhaitez obtenir une extension de la date de validité de votre lettre d'introduction pour obtenir un délai supplémentaire pour entrer au Canada.

Ensuite, attendez simplement en vérifiant régulièrement votre compte et vos mails. Il n'est pas utile d'envoyer plusieurs messages via le formulaire Web. Au contraire, cela augmente les volumes de messages et si vous faites tous ça, les autorités canadiennes mettront encore plus de temps à pouvoir vous répondre.

Votre Lettre d'Introduction (LI) a expiré pendant la fermeture des frontière et vous n'avez pas eu de nouvelle des autorités canadiennes ?

Si vous avez déjà contacté les autorités canadiennes via le formulaire web et que vous n'avez toujours pas obtenu de réponse de leur part, nous vous recommandons d'attendre leur réponse.

Des candidats qui avaient déjà dépassé la date limite d'entrée au Canada mais qui avaient envoyé un message sur le formulaire Web avant l'expiration de leur lettre d'introduction ont eux aussi reçu un message confirmant la prolongation de la validité de leur lettre d'introduction pour 90 jours.

Crise du Covid-19 et PVT : une situation totalement exceptionnelle

Le monde entier fait actuellement face à une situation inédite d'une exceptionnelle gravité. Les gouvernements du monde entier sont contraints de réagir dans l'urgence et essayent de s'adapter à l'évolution de la situation.

Dans certains cas, certaines injonctions sont totalement contradictoires et l'on se sent encore plus perdu. C'est frustrant, c'est énervant, mais pour l'instant, c'est comme ça et on ne peut rien y faire. Ça n'est pas parce qu'il n'y a pas de réponse, ou qu'il n'y a pas de réponses qui nous conviennent, qu'il faut aller en inventer une.

Oui, certaines questions ne trouvent pas de réponses. Nous pensons que c'est tout simplement parce que ces réponses n'existent pas encore, que les décisions sur telle ou telle problématique n'ont pas encore été prises.

La crise a des répercussions sur tous les aspects du fonctionnement des États et de la société. Aucun État n'avait de plan prévu sur "que faire face à une pandémie mondiale touchant la totalité de l'humanité ?". Les décisions doivent être prises puis mises en place, et chaque thématique est traitée en fonction de son niveau d'urgence.

Et dans cette histoire, les pvtistes qui n'ont pas encore validé leur PVT à la frontière et n'ont pas d'offre d'emploi sont tout en bas de l'échelle des priorités. C'est là aussi frustrant, surtout quand vous aviez déjà tout préparé pour votre départ. Mais malheureusement, c'est comme ça pour l'instant. Il faut faire avec.

Courage à tous !

Des discussions sur le forum pour vous aider :

Évaluation de l'article

5/5 (9)

124 Commentaires

larousse
2.2K 4.6K
Message de LaurenS4
Nous avons un permis de travail et souhaiterions rendre visite à notre famille est-ce possible de rentrer et sortir dans les deux sens?
Ce n'est pas vraiment le moment de voyager, tous les pays déconseillent les déplacements non-essentiels...cela inclus les visites à la famille. Et comme l'ont dit Raphael et Mat, le Canada risque de ne pas t'admettre dans le pays et te renvoyer illico.
Mathieu
11.2K 21.2K
Message de LaurenS4
Hello tout le monde,
Certains d'entre vous ont-ils tenté de rentrer quelques jours en France depuis ces dernières semaines?
Nous avons un permis de travail et souhaiterions rendre visite à notre famille est-ce possible de rentrer et sortir dans les deux sens?
Merci beaucoup!
Salut Lauren,

Mes parents sont rentrés dimanche dernier en France et ils n'ont eu aucun souci. Le port du masque était obligatoire dans l'avion (Air France). Aucun contrôle lors de leur arrivée en France.. Ils avaient téléchargés le justifactif mais il n'a pas été demandé.

Dans l'autre sens, je pense qu'il faudra vous soumettre à une quarantaine obligatoire et il y a un risque que votre entrée soit refusée... Est-ce que votre retour ne peut pas attendre un peu ? C'est un peu risqué pour le moment je pense
Raphael
692 1.8K
Message de LaurenS4
Hello tout le monde,
Certains d'entre vous ont-ils tenté de rentrer quelques jours en France depuis ces dernières semaines?
Nous avons un permis de travail et souhaiterions rendre visite à notre famille est-ce possible de rentrer et sortir dans les deux sens?
Merci beaucoup!
Salut Lauren !

J'ai déplacé ton message ici.

Si tu trouves un vol vers la France, tu pourras rentrer sans problème grâce à ta nationalité (j'imagine que tu es française). En revanche et depuis hier, le gouvernement français demande aux français à l'étranger (sous la base du volontariat, ce n'est donc pas une obligation) de se mettre en quarantaine durant 14 jours à leur retour : source.

Pour le retour au Canada, là c'est quelque peu différent. @larousse a fait un très bon résumé, je te conseille de lire sa réponse : Canada et Coronavirus - Réouverture partielle des frontières, faut-il partir ? - Page 6 !

En revanche, je m'interroge sur le caractère "essentiel" de votre voyage en France en sachant qu'il faut limiter au maximum les déplacements qui ne sont pas considérés comme vitaux ! Personnellement, je vais sans doute devoir faire une croix sur le mariage de mon frère au mois d'août car ça ne serait pas prudent d'entreprendre un tel voyage alors que nous faisons face à une pandémie mondiale, d'abord pour ma sécurité mais surtout pour celle des autres : plus on voyage, plus on a de chance de répandre le virus et donc de causer la mort d'autres personnes...

Et puis étant en statut temporaire ici au Canada, je ne serais même pas sûr de pouvoir rentrer car tout reste à la discrétion de l'agent d'immigration : tu peux lui présenter toutes les preuves que tu veux, s'il a trouvé ton voyage irréfléchi ou irresponsable, il pourrait très bien te renvoyer en France...

Mon message n'est vraiment pas là pour juger : peut-être que tu as des raisons personnelles importantes qui te font retourner en France, je souhaitais simplement mettre les choses au clair et te prévenir que ton retour au Canada pourrait être compromis !
Lauren
0 44
Hello tout le monde,
Certains d'entre vous ont-ils tenté de rentrer quelques jours en France depuis ces dernières semaines?
Nous avons un permis de travail et souhaiterions rendre visite à notre famille est-ce possible de rentrer et sortir dans les deux sens?
Merci beaucoup!
FredCNY
1 3
Message de larousse
Oui, si tu peux trouver un emploi avant d'arriver au Canada, tu seras inclus dans les exemptions (détenteur d'un permis de travail) et ayant un motif essentiel (un travail) donc admissible à entrer avec un plan de confinement solide.

Les secteurs de l'alimentation, l'approvisionnement, la santé sont en demande de main-d'oeuvre
Ok Larousse !

Merci pour ta confirmation et pour ton aide !
larousse
2.2K 4.6K
Message de FredCNY
Mais ce n'est pas un problème pour moi de trouver un endroit ou effectuer ma quatorzaine strict, je l'ai déjà trouver. Ils faudrait donc que je trouve un emploi en amont pour que je puisse revenir au Canada alors...
Oui, si tu peux trouver un emploi avant d'arriver au Canada, tu seras inclus dans les exemptions (détenteur d'un permis de travail) et ayant un motif essentiel (un travail) donc admissible à entrer avec un plan de confinement solide.

Les secteurs de l'alimentation, l'approvisionnement, la santé sont en demande de main-d'oeuvre
FredCNY
1 3
Bonjour Larousse, Ok, merci beaucoup pour tes éclaircissements ! En me basant sur ma situation personnel de ce fait, je ne peux me considérer comme établi alors. J'ai un PVT activé, un NAS, compte bancaire canadien et téléphone mobile canadien, avec une adresse postale canadienne mais qui était temporaire le temps d'avoir un logement fixe (Hébergement chez une amie...). Et j'ai malheureusement du rentrer en France sans avoir eu le temps d'entreprendre plus de démarches (logement, emploi...) Eu égard aux conditions sanitaires actuelles, je doute qu'elle puisse m'héberger à nouveau... Mais ce n'est pas un problème pour moi de trouver un endroit ou effectuer ma quatorzaine strict, je l'ai déjà trouver. Ils faudrait donc que je trouve un emploi en amont pour que je puisse revenir au Canada alors...
larousse
2.2K 4.6K
Message de FredCNY
Je m'explique : La notion d'établissement au Canada doit elle être prouver par la détention d'un emploi, logement, ou autre ? Ou la présentation de simple documents (NAS, compte bancaire canadien ou téléphone avec adresse postale canadienne) suffit ?

Je trouve cette notion vraiment très floue donc voilà si quelqu'un pourrait éclairer ma lanterne dans ces moments pas joyeux, je vous remercie !
Bonjour,

Il n'y a pas eu de lignes directrices émises au sujet des preuves à fournir. L'agent des services frontaliers (ASF) posera les questions verbalement et pourrait demander des preuves s'il a des doutes concernant la déclaration. Une copie du bail, un permis de conduire avec une adresse québécoise, une facture d'un service pourrait être accepté pour confirmer la déclaration verbale lors du passage à la frontière.

L'exemption permet à une personne qui avait déjà un permis de travail, qui était installée au pays et qui avait quitté le Canada avant ou au début de la Covid-19 (pour des vacances, par exemple) de revenir afin de continuer à travailler (ce qui est la raison du séjour quand on a un permis de travail).

Donc pour l'établissement: avoir un logement (bail déjà signé), absolument. Le pvtiste ayant fait le voyage juste pour valider la LI et étant reparti immédiatement sans faire son installation ne peut revenir car ''non établi''.

Ensuite, il reste la notion de ''voyage essentiel''.

Si tu n'as plus d'emploi, que ton employeur ne t'attend plus, la raison de ton voyage pourrait ne plus être considéré comme ''essentielle'' par les autorités. Alors même en étant ''établi'' (logement), si on est sans emploi, il n'y a pas de raison essentielle de venir. Le Décret actuel interdit absolument tout séjour non-essentiel pour les étrangers afin de limiter au max la propagation du virus.

En résumé:

-Avoir un permis de travail déjà activé ET;
-Être déjà établi ET;
-Avoir une raison essentielle (le travail)

ou

-Avoir un permis de travail ou lettre d'introduction ET;
-Avoir une raison essentielle (le travail)

Un rappel: tout statut de résident temporaire (travailleur, étudiant, visiteur) ne donne aucun droit d'entrée automatique au pays!

Seul le statut de résident permanent donne ce droit.
FredCNY
1 3
Bonjour à toutes et à tous,

Je m'interroge sur la notion d'établissement au Canada (voir screen ci dessous)

Pièce jointe 34433

Savez vous, ou avez vous eu un retour d'expérience, sur cette notion là ?

Je m'explique : La notion d'établissement au Canada doit elle être prouver par la détention d'un emploi, logement, ou autre ? Ou la présentation de simple documents (NAS, compte bancaire canadien ou téléphone avec adresse postale canadienne) suffit ?

Je trouve cette notion vraiment très floue donc voilà si quelqu'un pourrait éclairer ma lanterne dans ces moments pas joyeux, je vous remercie !
larousse
2.2K 4.6K
Message de SoA2
Je souhaite y retourner tout simplement car j’ai tout quitté ici en France.
mon besoin de partir presse car mon but est d’y trouver un travail et de m’y installer. C’est assez vital pour moi.
La plupart des pvtistes cherchent du boulot là-bas, et leur demander d’avoir déjà un boulot en poche sinon l’entrée est refusé je trouve ça pas top !
C'est normal qu'ils fassent cela puisque les autorités ne font qu'appliquer le Décret d'urgence de mesures spéciales.

Le fait que tu as tout quitté en France n'est pas considéré comme une raison essentielle. Si tu veux être 100% de pouvoir revenir, je te conseille fortement de trouver un emploi avant de venir.

As-tu quelqu'un qui peut faire tes courses pour toi là-bas? Car en débarquant de l'aéroport tu ne seras pas autorisée à les faire (sauf commande en ligne).

Malheureusement, personne ne pourra te dire avec certitude si tu pourras revenir, fais donc tout en ton pouvoir pour mettre les choses de ton côté (plan de confinement, emploi). Comme tu dis que c'est vital pour toi de trouver un emploi, tu as assez de motivation pour en trouver un cette semaine !
si seulement ils prolongeaient le Pvt ce serait cool.
Ne compte pas là-dessus.

Articles recommandés